Gabon

Au Gabon, le Secrétaire général de l'ONU visite un centre de protection de l'enfance

Image de l'UNICEF
© UNICEF/Santos
Le Secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-moon visite avec deux adolescents un centre de protection de l'enfance appuyé par l'UNICEF à Angondgé, un faubourg de Libreville, la capitale du Gabon.

Par Omar Habib

LIBREVILLE, Gabon, 6 juillet 2010 – Lors d'un récent voyage au Gabon, le Secrétaire général des Nations Unies  Ban Ki-moon a rencontré les enfants qui vivent dans un centre de protection de l'enfance appuyé par l'UNICEF à Angondgé, un faubourg de Libreville, la capitale du Gabon.

Le centre d'Angondgé accueille des  garçons et des filles âgés de 0 à 18 ans de diverses nationalités et religions. Les enfants se rendent au centre pour des raisons très différentes.
« Emma et Jo, 2 et 5 ans, originaires du Gabon sont ici parce que leur mère Patricia est décédée. Leur père ne pouvait pas trouver d'emploi après être sorti de prison. Amy, une Congolaise de 12 ans, était accusée de sorcellerie tandis que Mady, une Malienne de 13 ans, est confrontée au mariage précoce. Uché, un Nigérian de 14 ans a été victime d’abus sexuels, » dit M. Renombo, le Directeur du centre.

Une seconde chance pour les enfants

Le centre offre aux enfants un hébergement, une formation scolaire, des soins de santé et une aide psychosociale qui, tous, sont nécessaires pour le développement de qualités comme la confiance en soi. Le but final du centre est de réunir chaque enfant avec sa famille, au Gabon ou dans les pays de la sous-région et même au-delà. Pour ceux qui sont orphelins ou ne peuvent plus réintégrer leurs familles d'origine, l'adoption légale au sein de familles d'accueil est une possibilité.  Chaque mois, au moins quatre enfants quittent le centre et entament une vie nouvelle.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/Santos
Le Secrétaire général de l'ONU M. Ban Ki-moon, la ministre de la Santé, des Affaires sociales, de la Solidarité nationale et de la Famille, Mme Alphonsine Mbie Na et le Dr Speciose Hakizimana, Représentant de l'UNICEF dans la région, visitent le centre de protection de l'enfance. Angondjé, l'un des quatre centres qui, au Gabon, offrent une protection aux enfants vulnérables.

Angondjé est l'un des quatre centres qui offrent au Gabon une protection aux enfants. Entre 2007 et 2010, l'UNICEF a aidé environ 550 victimes de la traite des enfants dans la région. « Ce que vous apportez en plus à la vie de chaque enfant est incalculable. Vous leur donnez une seconde chance, » a dit M. Ban Ki-moon.

Résultats pour les enfants

Le trafic d'enfants et les mauvais traitements constituent la triste réalité pour de nombreux enfants, spécialement dans les grandes villes de Libreville, Port Gentil, Franceville , Tchibanga et Mouila. S'attaquer à ces problèmes de sévices est une affaire complexe qui exige le partenariat et l'implication de nombreux intervenants.  Le centre d'Angondjé est un maillon essentiel dans la longue chaîne d'interventions et de résultats dans le problème du trafic des enfants et des mauvais traitements.

Les acteurs essentiels  de ce  changement sont le ministère de la Santé et des Affaires sociales, le ministère de la Justice, les ONG et le programme appuyé par l'UNICEF, « Police amie des enfants ».

« Des opérations comme celles-ci en faveur des enfants montrent les résultats qui peuvent être atteints grâce à des partenariats entre l'État, la société civile, les entreprises privées, les institutions religieuses et les Nations Unies - dans ce cas grâce à l'UNICEF, » a dit M. Ban Ki-moon.

Immense espoir pour l'avenir

A la fin de sa visite au centre, M. Ban a déclaré : « Tout le monde – le gouvernement, les entreprises, la société civile, la police – a un rôle à jouer dans l’élaboration et l’application de lois destinées à protéger les enfants. Une société est jugée sur la façon dont elle traite ses membres les plus faibles et les plus vulnérables. Ce que nous avons vu ici aujourd'hui est le signe d'un immense espoir pour l'avenir. »

Avant de quitter le centre, il a écrit quelques mots dans le livre d'or du centre : « Je suis impressionné par ce que j'ai observé dans ce centre de protection de l'enfance. Je suis reconnaissant envers tous les donateurs qui apportent leur soutien. » Aux côtés de l'UNICEF, les comités nationaux du Royaume-Uni et d'Espagne sont les principaux donateurs appuyant la protection de l'enfance au Gabon. Davantage de ressources financières sont requises pour secourir plus d'enfants et lutter efficacement contre le trafic des enfants et les mauvais traitements au Gabon.


 

 

CRC @ 20


La Convention sur les
droits de l'enfant a
20 ans

Tous les droits,
pour tous les enfants

(Site Web en anglais)

Recherche