En bref : France

Des « États généraux de l’enfance » pour renforcer la protection de l’enfance fragilisée en France

Image de l'UNICEF
© UNICEF France
Lancement des « États généraux de l'enfance » pour renforcer la protection de l'enfance fragilisée en France, le 16 février à Paris. Ceux-ci prendront la forme d’ateliers de réflexion qui impliqueront des associations de la protection de l’enfance, des Conseils généraux en charge de la protection de l'enfance, et des acteurs et des professionnels de l’enfance.

Paris, France, 26 février 2010 - le 16 février, Mme Nadine Morano, secrétaire d'État chargée de la Famille et de la Solidarité, lançait les « États généraux de l'enfance », une série d'ateliers sur la condition de l'enfance fragilisée en France.

Les ateliers impliqueront des associations de la protection de l’enfance, des Conseils généraux en charge de la protection de l'enfance, et des acteurs et des professionnels de l’enfance.

Renforcer la protection de l'enfance en France
L’organisation de ces État généraux avait été annoncée par Mme Nadine MORANO le 20 novembre 2009, à l’occasion  des célébration du 20eme anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE),  pour réfléchir et proposer un plan d’action quant aux moyens de renforcer la protection de l’enfance fragilisée en France.

Le président de  l’Unicef France, M. Jacques Hintzy  qui était invité à ouvrir les États généraux, a souligné la situation critique de millions d’enfants vivant dans la pauvreté et l’exclusion, de dizaines de milliers d’adolescents exprimant leur mal-être et leur inquiétude face à l’avenir.

Il a plaidé en faveur d’une « réelle politique de la France en faveur de l’enfance et pour la mise en place d’une stratégie globale associant l’ensemble des acteurs concernés dans une dynamique commune. »

Combattre l’exclusion
En France, plus de deux millions d’enfants vivent sous le seuil européen de pauvreté. Environ 100 000 enfants sont signalés comme enfants en danger chaque année et plusieurs centaines de milliers sont confiés aux services de l’Aide Sociale à l’Enfance, séparés parfois durablement de leurs familles ou d’un environnement considéré comme trop délétère.

L’UNICEF France  plaide pour que ces situations cessent en partageant son expertise, en réseau, avec ses autres partenaires, acteurs de terrain et institutionnels investis notamment dans la protection de l’enfance et la lutte contre les exclusions.

À l’occasion de ces États généraux de l’enfance, l’Unicef France a réaffirmé son attachement à la loi du 5 mars 2007. La loi  qui réforme la protection de l’enfance est une   base essentielle pour appuyer une politique de l’enfance en France.

 « Nous appelons à ce que l’esprit de ce texte et ses intentions initiales soient entièrement préservés tout en améliorant les modalités de son application, » a déclaré Jacques Hintzy.


 

 

Recherche