En bref : France

Au cours d'une cérémonie à Paris, Carol Bellamy et Rima Salah ont reçu la Légion d’honneur

Image de l'UNICEF
© UNICEF France/2009
L'ancienne Directrice générale de l'UNICEF Carol Bellamy, le Président de l'UNICEF France Jacques Hintzy et l'ancienne Directrice adjointe de l'UNICEF Rima Salah lors de la cérémonie de remise de la Légion d'honneur à Paris (de gauche à droite).

Par Véronique Taveau

PARIS, France, 7 avril 2009 – L'ancienne Directrice générale de l'UNICEF Carol Bellamy, et l’ancienne Directrice générale adjointe Rima Salah, ont reçu la Légion d'honneur lors d'une  cérémonie spéciale qui s'est déroulée à Paris. La décoration a été remise par Alain Joyandet, le Secrétaire d'État français chargé de la Coopération et de la Francophonie.

La Légion d'honneur, la plus ancienne et la plus haute distinction honorifique française, est décernée à des individus remarquables qui ont apporté à leur façon une contribution à la vie publique. Elle a été créée par Napoléon Bonaparte en mai 1802 et décernée pour la première fois le 15 juillet 1804.

« La Légion d'honneur est une reconnaissance de votre dévouement inlassable à la cause des enfants lors des années passées à la tête de l'UNICEF pour combattre la discrimination contre les enfants et défendre la reconnaissance de leurs droits, » a déclaré Alain Joyandet. « Le Gouvernement français aimerait rendre hommage aux efforts immenses que Mme Bellamy et Mme Salah ont accomplis en faveur des enfants durant leur mandat mais aussi au-delà ainsi qu'à leur engagement pour la cause des enfants du monde entier. » 

Carol Bellamy : la liberté, le développement et la dignité des enfants

Carol Bellamy a passé dix ans à la tête de l'UNICEF, focalisant ses efforts sur cinq priorités : vacciner chaque enfant; scolariser toutes les filles et tous les garçons (en veillant à ce que les écoles dispensent une éducation de base de qualité); enrayer la propagation du VIH/SIDA et atténuer son impact sur les jeunes enfants; lutter pour la protection des enfants contre la violence et l'exploitation; et introduire des programmes à l’intention de la petite enfance dans chaque pays.

Au cours de son mandat, Mme Bellamy a accompli de nombreux voyages dans monde entier, du Libéria à la Sierra Leone, de l'Afghanistan à l'Iraq, de la Bosnie à la Chine, de la République démocratique du Congo au Soudan, se déplaçant dans les pays industrialisés comme dans les pays en voie de développement.  

Au cours de ses déplacements, Mme Bellamy a été témoin des effets de la guerre sur les enfants et des déplacements massifs de populations. Elle a observé la peur et l'incertitude qui accompagnent la menace d'une guerre quand les enfants tentent de faire face à la perte de leur famille, de leur maison  et de leur entourage.

Mme Bellamy ne craignait pas de s'en prendre aux dirigeants qui ne protégeaient pas les enfants. Elle a affirmé à de nombreuses reprises que l’enfant avait le droit non seulement de survivre mais de s’épanouir, de ne pas devenir une victime du VIH/SIDA, de ne pas être exploité ou maltraité.

« Etre à la tête de l'UNICEF a été un honneur et un privilège et je ne puis penser à aucun travail qui soit aussi indispensable à l'humanité que de s'employer à s'assurer que partout les enfants survivent à leurs premières années et grandissant en bonne santé, avec dignité et en paix, » a-t-elle affirmé après reçu la Légion d'honneur. « Au nom de tous les enfants du monde, j’accepte cette récompense avec une profonde gratitude. »

Rima Salah : mettre un terme à la violence contre les filles et les femmes

Une question fondamentale pour Rima Salah a été la violence contre les femmes et les filles ainsi que ses effets sur le développement économique et social des pays, notamment leurs chances d'atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement. 

Durant les vingt années qu'elle a passées avec l'UNICEF, Mme Salah a lutté vigoureusement contre la violence sur les enfants, privilégiant toujours le devoir de protéger les enfants de la violence, de la traite et des mutilations génitales féminines.

Elle a également joué un rôle important dans la conférence internationale de Paris en février 2007 sur la situation des enfants présents dans les forces ou les groupes armés. L'événement, « Libérons les enfants de la guerre », avait été organisé par le Gouvernement français et l'UNICEF.

Le ministre des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy et la Directrice générale de l'UNICEF, Ann M. Veneman co-présidaient la conférence qui avait abouti aux « Principes de Paris », un ensemble détaillé de directives pour protéger les enfants du recrutement et apporter une aide efficace à ceux se trouvant déjà  dans des groupes ou des  forces armées.

« Nous devrions tous œuvrer pour la cause des enfants, particulièrement les enfants qui vivent dans les pays en guerre, » a déclaré Mme Salah après avoir reçu sa décoration. « Nous devons travailler ensemble pour leur restituer leur enfance et leurs espérances, pour les protéger de la violence, pour leur donner ce dont ils ont besoin. »

Un grand honneur pour l'UNICEF

« Le prestigieux titre de Chevalier de la Légion d’honneur attribué à ces deux femmes de passion et d’engagement est aussi une forme de reconnaissance de l’importance des droits de l’enfant et de la qualité du travail de l’Unicef », a affirmé le Président du Comité français pour l'UNICEF, Jacques Hintzy. 

« Il nous rappelle que les enfants doivent être au centre de notre travail et que nous avons besoin de défendre la cause des enfants partout dans le monde, tout le temps,» a-t-il ajouté.


 

 

Recherche