Éthiopie

La rencontre des dirigeants africains pour la survie de l’enfant en Éthiopie donne les lignes directrices de la réduction des décès d’enfants

Les dirigeants se sont fermement engagés à prévenir les décès d’enfants lors de la rencontre des dirigeants africains pour la survie de l’enfant : Une promesse renouvelée, qui s’est tenue en janvier 2013 à Addis-Abeba, en Éthiopie.

Par Sacha Westerbeek

ADDIS-ABEBA, Éthiopie, le 28 janvier 2013 – Les taux élevés de maladies et décès d’enfants évitables persistent, malgré l’existence d’interventions simples, peu coûteuses et à fort impact sur la santé des nouveau-nés, des enfants et des mères.

Les dirigeants se sont fermement engagés à prévenir les décès d’enfants lors de la rencontre des dirigeants africains pour la survie de l’enfant : Une promesse renouvelée, qui s’est tenue en janvier 2013 à Addis-Abeba, en Éthiopie.  Regarder dans RealPlayer

 

Mais la transposition à l’échelle nationale de ce genre d’interventions est souvent un processus lent.

Une promesse renouvelée

En juin 2012, le Gouvernement d’Éthiopie, avec l’Inde, l’UNICEF et l’United States Agency for International Development (USAID), ont organisé  une rencontre d’Appel à l’action pour la survie de l’enfant à Washington. La conférence invitait les gouvernements et les partenaires à signer Une promesse renouvelée, un engagement pour l’amélioration de la survie de l’enfant.  Une promesse renouvelée s’inscrit dans le cadre du mouvement des Nations Unies Toutes les femmes, tous les enfants, lancé par Ban Ki-moon, le Secrétaire général des Nations Unies. Quarante-six nations africaines figurent parmi les pays, les organisations de la société civile et les organisations confessionnelles ayant signé l’engagement.

Lors de la clôture de la rencontre de juin, le Gouvernement éthiopien s’était engagé à organiser une rencontre de suivi avec les ministres de la santé africains en janvier 2013, qui devait à peu près coïncider avec le Sommet de l’Union africaine.

Image de l'UNICEF
Le Dr Mickey Chopra, chef de la Section santé à l’UNICEF s’exprime dans le cadre de la rencontre. Il s’agissait d’une occasion pour les pays d’apprendre les uns des autres et d’appliquer ces leçons dans leurs contextes respectifs.

La survie de l’enfant, une priorité

La rencontre qui s’est tenue à Addis-Abeba du 16 au 18 janvier a réuni des ministres de la santé africains ainsi que des vice-ministres, des pairs et des experts nationaux, régionaux et globaux en survie de l’enfant afin de garantir que la survie de l’enfant soit placée au premier plan des programmes de développement social sur le continent et de réaffirmer l’idée selon laquelle les dirigeants africains doivent être à la tête des efforts de leurs propres pays. Les représentants de vingt pays africains ont assisté à la réunion. L’USAID et l’UNICEF Éthiopie ont fourni au Ministère éthiopien de la santé et des services sociaux un appui technique, logistique et de communication dans le cadre de cette rencontre.

La rencontre était axée sur les questions liées aux politiques relatives à la survie de l’enfant et sur la transposition à plus grande échelle des interventions à fort impact, notamment celles concernant  les accoucheurs qualifiés, les soins pour les nouveau-nés, la prise en charge communautaire intégrée et la réduction des retards de croissance.

Les experts ont présenté des données scientifiques et des points d’entrée pour l’adoption généralisée d’interventions à fort impact fondées sur des preuves statistiques et de stratégies pour atteindre les enfants qui en ont le plus besoin. L’accent a été mis sur les systèmes de santé et sur l’élimination des obstacles potentiels.

Cette rencontre a été l’occasion pour les pays d’apprendre les uns des autres et d’appliquer ces leçons dans leurs contextes respectifs. Les représentants des ministères ont pu faire part des informations les plus récentes quant aux programmes de leurs pays pour l’accélération des progrès en matière de réduction de la mortalité de l’enfant et d’amélioration de la santé maternelle.  

Image de l'UNICEF
Un agent de santé en consultation avec une mère et son bébé au centre de santé de Mikawa à Aleltu Woreda, en Éthiopie. La rencontre était axée, entre autres, sur le passage à plus grande échelle d’interventions à fort impact, notamment en ce qui concerne les accoucheurs qualifiés, les soins pour les nouveau-nés et la réduction des retards de croissance.

Le consensus : un avenir  plus prometteur pour les enfants africains

Le troisième jour de la conférence, une déclaration de consensus a été présentée par les représentants. Il a été conjointement convenu que, pour accélérer les progrès, les pays nécessitaient une mise en place ciblée et efficace d’interventions à fort impact. On a déclaré qu’une forte réduction des décès d’enfants évitables ne pouvait avoir lieu que par le biais d’une action concertée dans cinq domaines fondamentaux, comme précisé dans la feuille de route globale : la géographie, les populations particulièrement exposées, les solutions à fort impact, l’autonomisation, l’éducation, l’économie, l’environnement et la responsabilité mutuelle.

Les pays participants ont affirmé dans la déclaration de consensus qu’ils s’engageaient à développer et mettre en place des feuilles de route par pays intégrant les efforts en cours pour accélérer les progrès vers la fin des décès évitables d’enfants de moins de 5 ans d’ici à 2035, et à réduire le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans à moins de 20 pour 1 000 naissances vivantes dans toutes les nations d’Afrique.

Pour plus d’informations sur Une promesse renouvelée, veuillez cliquer ici.


 

 

Une promesse renouvelée


Pour plus d'information 
A Promise Renewed  
(Site web en anglais)

Au Tchad, lutter contre la crise nutritionnelle est loin d’être facile
 avec vidéo

L’amélioration de l’approvisionnement en eau et de la nutrition dans les villages éthiopiens pose les fondations d’un avenir meilleur
 vidéo en anglais

Des enfants « super agents de santé » aident le Brésil à réduire le nombre de décès évitables d'enfants
 vidéo en anglais

En Ouganda, une combinaison d’ancien et de nouveau permet de réduire les décès d’enfants
 vidéo en anglais

La prestation de soins essentiels aux nouveau-nés et aux mères dans trois upazilas au Bangladesh
 vidéo en anglais

Un agent sanitaire en première ligne pour réduire la mortalité infantile au Brésil
 vidéo en anglais

En Éthiopie, un important programme utilisant des agents sanitaires a permis de réduire la mortalité de l’enfant dans tout le pays
 vidéo en anglais

En République centrafricaine, le porte à porte permet de s’attaquer à la malnutrition

En Haïti, les cliniques d'urgence aident à réduire les décès maternels et néonatals
 vidéo en anglais

Au Mali, une meilleure information sur l’allaitement au sein sauve des vies d’enfants

En Angola, une recette du bonheur pour mettre fin aux décès d’enfants évitables

Dans une région relativement calme du Mali, un programme veut faire baisser le nombre de décès dus au paludisme

En Éthiopie, davantage de mères séropositives mettent au monde des bébés exempts du VIH

Un Appel à l'action : éliminer les décès évitables des enfants
 vidéo en anglais

Un Appel à l'action : saisir l'occasion de sauver des millions de vies
 vidéo en anglais

Recherche