Éthiopie

En attendant la pluie : l’Ethiopie menacée par la sécheresse

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ 96-1443/Pirozzi
Le bétail et les habitants vont mourir si la saison des pluies ne commence pas bientôt dans la région de Somali en Ethiopie.

New York, le 29 octobre 2004 – Une sécheresse de la même ampleur que les précédentes menace la région de Somali en Ethiopie, où les enfants souffrent déjà de pénuries de vivres et d’eau. Selon le rapport des Nations Unies sur un plan d’intervention rapide, la région approche un état de crise, et certaines zones sont déjà plongées dans une vraie crise humanitaire.

Quatre millions de personnes vivent dans ce district isolé du sud-est, lequel couvre à peu près la même superficie que la Grande-Bretagne et a une frontière commune avec la Somalie. C’est la région la plus aride d’Ethiopie. La population, essentiellement nomade, ne compte que sur deux saisons des pluies par an, le Gu et le Deyr. Le Gu n’a pas eu lieu cette année et le Deyr a déjà un mois de retard, ce qui aggrave la pénurie d’eau actuelle.

« La région de Somali souffre de l’effet accumulé par plusieurs années d’insuffisance pluviométrique, explique le rapport de l’équipe de l’ONU, qui comprend des experts de l’UNICEF. Si les pluies du Deyr n’apparaissent pas ou sont insuffisantes, de nombreuses zones de la région de Somali connaîtront une vraie crise humanitaire.

« Le manque d’eau et de pâturages, la perte de têtes de bétail et de vies humaines, une détérioration de la santé et du statut nutritif des habitants et le déplacement des familles dans des camps risquent de provoquer une catastrphe humanitaire ».

Au cours de la dernière grande sécheresse, en 2000, 50 000 personnes ont perdu la vie. On note déjà une hausse de la morbidité et de la mortalité et les enfants quittent l’école pour aider leurs parents à trouver de l’eau.

«  Dans de tels cas, dit Juliana Lindsey, responsable des situations d’urgence de l’UNICEF, ce sont les enfants qui souffrent le plus, car ils sont plus vulnérables aux maladies et à la malnutrition. L’UNICEF organise déjà des réserves d’eau et des centres de nutrition thérapeutique pour aider ceux qui sont le plus dans le besoin. »

Beaucoup d’Ethiopiens dépendent de l’aide alimentaire étrangère. Le gouvernement devrait lancer des appels supplémentaires au cours du mois. En 1984, la famine a tué un million de personnes, mais il y a peu de risques qu’une catastrophe d’une telle envergure se reproduise parce que le réseau humanitaire s’est amélioré dans tout le pays.

Cette semaine, l’UNICEF a terminé, avec ses partenaires, la vaccination de quelque 750 000 enfants éthiopiens. On craint une réapparition de la polio dans le pays parce que de nouveaux cas ont été découverts le long de la frontière avec le Soudan.


 

 

Vidéo (en anglais)

29 octobre 2004 – La sécheresse menace les enfants dans la région de Somali en Ethiopie.

bas l haut débit
(Real Player)

Liens

Le Gouvernement japonais fait un don de 3,4 millions de dollars pour l’éradication de la polio et du tétanos en Ethiopie

Audio (en anglais)

3 novembre 2004 : Ethiopie Marc Rubins de l'UNICEF parle sur le travail que l'organisation réalise pour répondre à la sécheresse

Recherche