Équateur

L’Ambassadrice nationale de l’UNICEF, Trudie Styler, apporte à l’Équateur un projet d’eau salubre

Image de l'UNICEF
© UNICEF 2009/ Posingis
Trudie en conversation avec un médecin du secteur, dans l’une des zones de la forêt tropicale équatorienne polluée par l’exploitation pétrolière.

NEW YORK, États-Unis, 15 juin 2009 – L’Ambassadrice nationale de l’UNICEF, Trudie Styler, est un défenseur de longue date des causes humanitaires. En 2005, l’actrice et productrice de films a reçu le Prix humanitaire Danny Kaye pour son long engagement en faveur de l’UNICEF.

Lors d’un voyage effectué en Équateur en 2007, Mme Styler a été le témoin des dégâts que l’exploitation pétrolière a fait subir à la forêt tropicale. Elle a constaté l’impact dévastateur de l’environnement pollué et du manque d’eau salubre sur les communautés rurales et en particulier sur les vies des plus vulnérables, les femmes et les enfants.

« J’ai rencontré en Équateur des mères qui devaient prendre cette décision épouvantable : soit ne pas donner d’eau à leurs enfants, soit leur donner de l’eau polluée, sachant que cela les rendrait malades », se rappelle Mme Styler.

Approvisionner en eau salubre des milliers de personnes
Dans les provinces de Sucumbíos et Orellana, 30 000 personnes ont été exposées à la pollution de l’air, de l’eau et du sol par le pétrole. La moitié d’entre elles sont des enfants. Cette pollution a entraîné des cancers, des fausses couches, des problèmes dermatologiques et des maladies respiratoires.

Soucieuse d’aider les familles qu’elle avait rencontrées, Mme Styler s’est assurée l’appui du Rainforest Fund (Fonds pour les forêts tropicales), de l’UNICEF et du Frente de la Defensa de la Amazonia (Front pour la défense de l’Amazonie) pour un projet pilote en vue de fournir de l’eau salubre à des secteurs souffrant d’une très forte pollution, ayant de gros besoins sanitaires, touchés par une grande pauvreté et ne disposant que d’un accès très restreint aux services de base.

Ce projet pilote en est à présent à la fin de la première année d’exploitation. On a installé 100 conteneurs d’eau, qui fournissent de l’eau salubre à plus de 4000 personnes.

Des barils d’eau filtrée, conçus spécialement, ont permis aux familles, aux dispensaires et aux écoles de disposer d’eau salubre, même dans les zones les plus polluées. Les filtres transforment de l’eau extrêmement toxique en eau potable qui peut être stockée et utilisée.

« Nous fournissons à présent de l’eau salubre aux dispensaires, aux écoles et aux familles. Pas seulement à une poignée d’enfants, mais à des milliers. »

Faciles à installer et à entretenir
Grâce à l’aide de la communauté locale et des commerçants, il est facile d’installer les barils d’eau dans les maisons et les abris ruraux. Si on assure leur entretien, ces barils peuvent durer jusqu’à cinquante ans.

Il est possible de fabriquer un conteneur d’eau – et assurer sa maintenance -- pour environ 500 dollars, procurant ainsi de l’eau salubre à une famille, un dispensaire ou une école pour une période pouvant atteindre cinquante ans.

« Lorsque vous rencontrez ces familles qui ont un tel besoin d’eau salubre, vous mesurez la chance que vous avez d’élever vos enfants dans un endroit à l’abri de la contamination et disposant d’eau salubre, » a rappelé Mme Styler.


Davantage d’informations sur le projet Eau en Équateur :
La mission en Équateur de Mme Styler et le travail qu’elle a effectué auprès des communautés, dans les provinces de Sucumbios et Orellana, est relatée dans un film de Joe Berlinger sorti récemment, « Crude ».  Pour davantage d’informations sur le film et sur ses dates de sortie sur les écrans, veuillez vous rendre sur le site :  http://www.crudethemovie.com/

Vous pouvez effectuer un don pour le projet eau en vous rendant sur : www.unicefusa.org/donate/ecuadorwaterproject

Pour ceux qui soutiennent le projet en dehors des États-Unis, veuillez vous rendre sur le site : www.unicef.org.uk/trudie


 

 

Recherche