Équateur

La voix des enfants autochtones : María Ernestina

María Ernestina Pilca Cholango veut maintenir sa culture et sa langue. Elle a participé à la réunion d’enfants autochtones en Équateur.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Ecuador/2005
Maria Ernestina Pilca Cholango

Par Maria Ernestina Pilca Cholango

Je m’appelle María Ernestina Pilca Cholango, et je viens de la communauté de Los Andes, à Cayambe. Je représente la nationalité kichwa. J’ai dix-neuf ans et je fais actuellement mes études au lycée « Dolores Cacuango ». Comme Mama Dulu, je crois que les peuples autochtones doivent prendre leur destin en main et poursuivre le processus de participation. Notre voix doit être entendue, c’est pourquoi dans ma communauté, nous travaillons avec les garçons et les filles, avec les jeunes et avec les adultes pour aller de l’avant. Dans le passé, nous ne pouvions pas participer parce que nous étions loin et que les autorités faisaient peu de cas de nous, mais maintenant, nous nous sommes organisés. Nous sommes le présent et l’avenir de notre pays, et nous devons poursuivre ce processus et prendre des responsabilités de dirigeant.

Je veux continuer mes études et me spécialiser en agriculture forestière. Sur notre terre, nous avons fait pousser des plantes à l’aide d’engrais chimiques, ce qui est nuisible aux micro-organismes et à la santé des humains. Nous devons renouer avec la tradition de nos ancêtres et utiliser des engrais biologiques.

C’est important pour nous de respecter notre terre et notre culture, de ne pas nous laisser vaincre, et de maintenir notre statut d’autochtones. C’est pour cela que je dis que je veux faire partie des premiers autochtones, et non des derniers métis.


 

 

Recherche