République démocratique du Congo

En RDC, l'UNICEF appuie une vaste opération contre le paludisme

DJUMA, République démocratique du Congo, 7 décembre 2010 – La première journée de distribution de moustiquaires a apporté à Nicole Katshinga, deux ans, les deux heures les plus joyeuses de sa vie. C'est comme si le monde entier s'était rendu jusqu'à ce village isolé de la province du Bandundu.
Le reportage de Jonah Fisher, de l'UNICEF, sur une vaste opération contre le paludisme en RDC.  Regarder dans RealPlayer

 

Des fonctionnaires en costume étaient venus de l'autre côté du fleuve Kwilu, ayant fait tout le chemin depuis la ville de Bandundu. Des garçons plus grands étaient montés dans les arbres pour avoir une meilleure vue sur leurs camarades en train de jouer des sketches sur le paludisme. Mais la fête s'est terminée un peu trop rapidement pour la petite Nicole.  

En plein milieu de cette ambitieuse campagne, où ont été distribuées pendant quatre jours 85 000 moustiquaires imprégnées dans le district sanitaire de Bandundu, Nicole, prise de convulsions, s'est évanouie.  

Sauver les vies, une par une

La fillette a été soignée à l'hôpital central de Djuma. Le directeur de l'hôpital, Hugues Kapaya, dit que Nicole - qui était en train de subir le second accès de paludisme de sa courte vie – s'en sortirait, bien qu'elle doive rester à l'hôpital deux ou trois jours.

« À certains moments de l'année, 30 pour cent des lits sont occupés par des personnes atteintes de paludisme, » explique le Dr Kapaya.

« Que nos patients viennent ou ne viennent pas à l'hôpital dépend davantage des moyens qu'ils ont de nous payer plutôt que de l'importance du paludisme dans le secteur, » ajoute-t-il. « Les gens ont généralement deux crises de paludisme par an mais ceux-ci peuvent passer à trois ou à quatre avec une facture médicale approchant les 50 €, ce qui est bien trop pour les gens d'ici. Souvent, nous offrons gratuitement notre travail et nos médicaments. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Du personnel médical en train de distribuer des moustiquaires à Djuma, dans la province du Bandundu, en RDC.

Les moustiquaires sauvent les vies

Jean-Bosco Hulute, Chargé de la santé à l'UNICEF, observe que les moustiquaires imprégnées d'insecticide distribuées à la fin du mois d'octobre sont fabriquées en Thaïlande.

« Des fonds provenant de l'Union européenne, de la Banque mondiale, du Fonds mondial et de divers autres organismes nous ont donné la chance d'effectuer la plus grosse distribution de moustiquaires imprégnées jamais vue en RDC, » dit-il. « Mais l'infrastructure routière reste médiocre en RDC. Nous devons louer des véhicules. Ils tombent en panne. Quand les moustiquaires atteignent les points de distribution, nous devons compter sur des véhicules plus petits, des motos ou des bateaux et des pirogues. »

« Finalement, et c'est le plus important, » ajoute Jean-Bosco Hulute, « la réussite de la campagne dépend d'une information minutieuse de la population pour qu'elle puisse utiliser correctement les moustiquaires. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF video/2010
Un bébé malade à l'hôpital de Djuma, dans la province du Bandundu, en RDC.

L'éducation est fondamentale

Une composante importante des campagnes de sensibilisation contre le paludisme est l'apport des dirigeants du pays, des ministres du gouvernement aux chefs traditionnels.  

« Des études internationales ont révélé que si 80 des foyers utilisent des moustiquaires, on enregistre une baisse de 50 pour cent des cas de paludisme et une diminution de 18% des décès, » dit le Dr Aimé Yiyi Mantempa, coordonnateur de la lutte contre le paludisme dans la province du Bandundu. « Dans le cas de la RDC, où  le paludisme est quasiment partout à l'état endémique, cela a un impact énorme. »  

Le Dr Kapaya, cependant, affiche un point de vue différent. « Bien plus doit être fait pour améliorer l'assainissement. Les gens doivent s'éloigner des recoins sombres de leurs habitations et de la verdure à l’extérieur, où les moustiques pullulent. Après tout, les moustiquaires ne sont efficaces que quand on est dessous. » 


 

 

Partenariat UNICEF-Union européenne

Recherche