République démocratique du Congo

Donner une formation aux anciens enfants soldats

Image de l'UNICEF: UNICEF image: DR Congo child soldiers, armed with guns
© UNICEF/HQ03-0555/ LeMoyne
Debout dans les herbes hautes, des enfants soldats, armés de fusils, surveillent une route à la sortie d’un village près de la ville de Bunia dans la région orientale d’Ituri, R.D. du Congo.

Dans SOS Enfants : République démocratique du Congo, l’UNICEF met en lumière les conséquences sur les enfants d’années de conflit et de troubles. Voici le premier de trois reportages spéciaux de David McKenzie, Correspondant de l’UNICEF.

LUMUMBASHI, République démocratique du Congo, 26 juillet 2006 – Jean, 17 ans, vit dans une petite maison à Lumumbashi. Dans un débarras, il se sert de tissus colorés et taille une chemise tel un expert. Mais Jean préfèrerait aller à la guerre plutôt que de faire des vêtements. 

« Je ne voulais pas quitter l’armée, dit Jean, ils sont venus et m’ont sorti de là. On m’a dit que j’étais encore un enfant et que je n’étais pas censé être un soldat ».

Il est frustré et en colère. Le gouvernement ne lui a accordé aucune indemnité pour son départ de l’armée, contrairement à certains soldats adultes.

Le prix de la guerre

Les enfants de la RD du Congo ont grandi dans la guerre pendant plus d’une décennie. Selon SOS Enfants : République démocratique du Congo , près de 30 000 enfants ont été recrutés par diverses milices, forcés de terroriser la population, de protéger les richesses du pays et de se battre pour le compte des uns ou des autres.

Jean s’est battu à Bandaka  dans les rangs d’une milice puis a été recruté pour un entraînement plus intensif. Démobilisé par l’UNICEF quelque temps après l’accord de paix signé en 2003, il s’est retrouvé à Lumumbashi. Mais la vie civile ne lui plaît pas.

« Je suis un soldat, dit-il, j’aime qu’on suive mes ordres. »

Pour Jean, c’est une question de choix. Comme beaucoup de jeunes Congolais, il a reçu une instruction très rudimentaire et il n’a aucune perspective d’emploi.

Il n’est sûrement pas le seul. Les milliers d’enfants qui ont pu quitter les groupes armés risquent d’être enrôlés à nouveau. S’ils sont séparés de leur famille ou chassés de leur foyers, les risques sont encore accrus. Comme plus d’un million de personnes ont été déplacées dans le pays, surtout à l’est et au centre, les enfants sont des proies faciles pour les milices qui veulent les recruter.

Objectif : la paix
 
Bien que le gouvernement ait ratifié un Protocole facultatif à la Convention relative aux  droits de l’enfant, concernant les enfants soldats, il y a encore beaucoup de régions loin de tout contrôle gouvernemental et même inaccessibles pour les organisations humanitaires. 

Jean est trop jeune pour regagner les rangs de l’armée, mais cela ne l’empêche pas d’essayer.

L’UNICEF et ses partenaires apportent des secours d’urgence considérables et variés : assistance psychologique, centres de transit aux fins de la démobilisation des enfants soldats, campagnes de vaccination, écoles provisoires dans des camps de personnes déplacées, accès à l’eau potable et à des moyens d’assainissement, articles divers comme des casseroles, des jerrycans ou des bâches en plastique pour des abris d’urgence.

Pour continuer à offrir une assistance d’urgence, l’UNICEF a demandé 93,67 millions de dollars dans le cadre d’un appel consolidé pour 2006. A ce jour, en RD du Congo, il manque 62 pour cent de ce montant. 

« Nous sommes à la veille des élections du 30 juillet, », dit Anthony Bloomberg, Représentant UNICEF en RD du Congo. « C’est l’occasion historique de changer et améliorer ce pays. Nous devons apporter tout notre soutien au nouveau gouvernement, au peuple congolais, et offrir aux enfants un nouveau départ, ce sont eux qui sont le moteur d’un avenir meilleur. »

Lancer le rapport multimédia SOS Enfants.


 

 

Vidéo (en anglais)

26 juillet 2006:
David McKenzie, correspondant de l’UNICEF, enquête sur un ancien enfant soldat en République démocratique du Congo.
 VIDEO haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Audio (en anglais)

21 juillet 2006:
Martin Bell évoque sa mission récente en RD du Congo en tant qu’Ambassadeur itinérant du Royaume-Uni pour les urgences humanitaires.
AUDIO écouter

Recherche