République démocratique du Congo

La crise humanitaire dans l’Est de la République démocratique du Congo s’aggrave alors que les combats continuent

Image de l'UNICEF
© UNICEF DR Congo/2005
Des enfants dans un camp pour des personnes qui ont été obligées de fuir, à Dubie, au Nord de la province du Katanga, RDC.

Par Sarah Crowe

DUBIE, République démocratique du Congo (RDC), 30 janvier 2006 – Une jeune mère sanglote alors que des jeunes préparent la tombe de son bébé. Le service commence et, enveloppé dans une couverture, on allonge le bébé sur une feuille de bananier, à l’intérieur d’une tombe bien peu profonde. Elle n’est plus mère, et la jeune femme se reprend et s’éloigne en titubant.

Son abri de fortune est situé dans un camp immense à Mutabi, au nord de la province du Katanga. Le camp abrite des gens ayant dû fuir leur foyer en raison du conflit en RDC. La jeune femme fait partie des 20 000 personnes terrifiées qui ont fui les attaques des rebelles. Pour beaucoup d’entre elles, cela s’est traduit par une semaine de marche forcée dans des terrains accidentés.

Une fois qu’elles ont rejoint la sécurité relative du camp, l’UNICEF et son partenaire Médecins Sans Frontières leur donnent des produits de première nécessité comme une bâche en plastique, des seaux et des ustensiles de cuisine.

« C’est une question d’abri et de nourriture, » dit David Delienne, responsable du bureau de zone de l’UNICEF à Lubumbashi. « On leur donne des produits alimentaires, on évalue leur état de santé, et on leur prodigue des soins ». M. Delienne dit aussi que l’organisation aide les enfants souffrant de malnutrition et leur donne du matériel scolaire, afin d’aider les écoles de la région à absorber l’afflux de ces nouveaux élèves.

Nous avons besoin de plus d’aide alimentaire

Alors que ce vaste pays, riche en minéraux, s’approche des élections démocratiques prévues en juin, il y a toujours des combats dans la région orientale. A ce jour des dizaines de milliers de personnes du Katanga ont dû fuir. Jusqu’à récemment, la province avait été relativement épargnée par le conflit.

Image de l'UNICEF
© UNICEF DR Congo/2005
Les attaques des rebelles ont forcé près de 20 000 personnes à fuir la province du Katanga.

« Les rebelles se servent de machettes et de couteaux pour tuer ceux qui résistent », affirme Kayuba Mushimi, un père de 25 ans.

« Il n’y a absolument plus rien dans notre village. Tout a été brûlé, il ne reste que le sol. Nous avons perdu nos foyers, notre bétail, nos récoltes, tout, absolument tout », dit de son côté Gilbert Kwembe Ngela, un des représentants des personnes déplacées dans l’un de ces camps. « Nous espérons que les choses vont se calmer après les élections. On ne peut pas continuer comme ça. »

L’aide alimentaire disponible n’est pas suffisante; il en faut plus et très vite. Les réserves de maïs sont quasiment épuisées. On nourrit les bébés avec du manioc liquide, guère nutritif. Dans les camps, la mort frappe très vite les plus fragiles. Quatre-vingt dix personnes, pour la plupart des enfants et des vieillards, sont morts durant les deux derniers mois. La diarrhée et le paludisme, ajoutées à la malnutrition, sont les principales causes de ces décès.

Une arrière grand-mère en fuite

Etendue sous une bâche en plastique vert, Ilunga Kapinga – une arrière grand-mère de 86 ans -- raconte comment elle a dû fuir et se réfugier dans le camp. Assise à l’arrière du vélo de son fils, ils ont roulé pendant quatre jours, mangeant ce qu’ils pouvaient trouver sur le chemin, surtout des champignons et des baies.

« Ce qu’on nous donne à manger [ici] ce n’est pas assez. Je n’y suis pas habituée, dit-elle, c’est pour ça que j’ai tellement mal au ventre tout le temps. Je n’arrive plus à trouver la force de faire quoi que ce soit ».
Son fils est tailleur et a repris son commerce dans le camp, essayant de nourrir toutes les bouches de sa grande famille. Mais il n’y arrive pas. Les enfants les plus jeunes souffrent visiblement de malnutrition.

La plupart des gens craignent que le gouvernement ne les force à rentrer chez eux trop tôt, alors que le conflit armé perdure. Pour le moment, ils attendent, et espèrent que l’aide alimentaire si nécessaire arrivera enfin.


 

 

Vidéo (en anglais)

30 janvier 2006:
Sarah Crowe, de l’UNICEF, examine la grave situation des femmes et enfants ayant dû fuir en raison du conflit dans la région orientale de la RDC.

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes :
Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Audio (en anglais)

30 janvier 2006:
David Delienne, chef du bureau de zone de l’UNICEF à Lubumbashi, évoque l’intervention d’urgence dans la région orientale de la RDC.
PLAY AUDIO
Recherche