En bref: République dominicaine

L’UNICEF et ses partenaires dominicains protègent les enfants haïtiens non accompagnés

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/Bakody
Loveson, 13 ans, qui reçoit ici de l'aide d'un agent de protection de l'enfance de l'UNICEF, a été séparé de sa famille dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince, après le tremblement de terre du 12 janvier; il se trouve aujourd'hui en République dominicaine, dans un centre appuyé par l'UNICEF.

Par Jennifer Bakody

JIMANI, République dominicaine, 16 février 2010 – Né et élevé à Port-au-Prince, en Haïti, Loveson, 13 ans, a un corps si petit qu'il pourrait facilement passer pour un enfant de 9 ou 10 ans. Ici, à l'extérieur du siège improvisé de l'ONU, à 5 kilomètres de la frontière entre la République dominicaine et Haïti, il joue avec un tigre en peluche et un faux téléphone portable.

Dans ces circonstances, Loveson est naturellement timide. Mais quand on lui demande comment il se sent, il sourit. « J'ai tous ces gens autour de moi, » dit-il doucement en Créole, sa langue maternelle. « Tout le monde prend soin de moi maintenant. »

Pendant le mois dernier, Loveson a vécu beaucoup de choses. Le 12 janvier, le tremblement de terre qui a frappé la capitale haïtienne et d'autres secteurs à forte densité de population a rasé la maison de sa famille. Alors que Loveson a réussi à échapper à tout dommage immédiat, ce n'est pas, au dire de tout le monde, le cas de ses parents qui se trouvaient à l'intérieur.

Seul et terrorisé, Loveson a trouvé on ne sait comment moyen d'atteindre la frontière. Dans le chaos, il est passé en République dominicaine où une famille l'a d'abord accueilli avant de l'amener dans les bureaux de l'UNICEF à Jimani.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-0024/LeMoyne
Des milliers de maisons ont été rasées à Port-au-Prince le 12 janvier. Ici, des hommes creusent dans les décombres de bâtiments détruits par le tremblement de terre dans le centre de la capitale haïtienne, recherchant des proches.

Un environnement sûr
Depuis, Moyra Tames, qui fait partie du personnel de l'UNICEF en République dominicaine, travaille avec Loveson. La première priorité était « de répondre à ses besoins les plus essentiels et de l'examiner, le nourrir puis le placer dans un environnement sûr, sous supervision, » explique-t-elle.
 
Moyra Tames s'est immédiatement arrangée pour que Loveson soit hébergé avec un des partenaires de l'UNICEF sur le terrain, dans un centre local d'alimentation. Elle a veillé à ce qu'il dispose d'eau potable, de savon et de divers objets indispensables.

Loveson a également été présenté à un conseiller psychosocial qualifié pour l'aider à commencer à surmonter un traumatisme contre lequel même les adultes sont mal équipés.

Contrôle, soutien et protection
Parallèlement, l'UNICEF et ses partenaires ont appuyé les efforts du Conseil national dominicain pour l'enfance et l'adolescence pour retrouver les membres les plus proches de la famille de Loveson qui ont survécu et de le renvoyer chez lui pour qu'ils s'occupent de lui. 

Son cas n'est pas unique. L'UNICEF suit en République dominicaine des cas de mineurs haïtiens non accompagnés depuis que le tremblement de terre s'est produit. Chaque cas exige un suivi strict et chaque enfant a besoin de l'aide et de la protection indispensables à sa survie.  

Quant à Loveson, il garde son sourire. Il s'est même fait un nouvel ami, un garçon du même âge  qui vit à Jimani mais vient d'Haïti. Ils passent la plus grande partie des journées ensemble en courant tout autour des humanitaires au travail et en s'appelant chacun par leur nom. A l'heure du repas, ils ont dépensé beaucoup d'énergie. Et comme la plupart des adolescents, ils ont un très bon appétit.


 

 

Séisme en Haïti


Reportage photo : un espoir fragile pour les enfants d'Haïti 
(en anglais)

"Enfants d'Haïti : un an après  des secours à la reconstruction : un long parcours" [PDF]

En Haïti, un centre de santé appuyé par l'UNICEF offre prise en charge et traitement aux femmes séropositives au VIH
 avec vidéo

Des stars du basketball se rendent dans un centre de malnutrition appuyé par l'UNICEF en Haïti

Haïti est la première destination humanitaire du nouvel Ambassadeur UNICEF d'Irlande, Rory McIlroy

Communiqué de presse :
Un an après le séisme, il est impératif de mettre en place des services de base pour les enfants d'Haïti

L'UNICEF soutient la reconstruction d'écoles en Haïti

Pour les enfants d'Haïti, des opérations de secours au redressement : un chemin difficile
avec vidéo

L'histoire de Jean : en Haïti, la foi d'une adolescente dans l'éducation est source d'espoir
 avec vidéo

À la frontière haïtienne, du personnel de l'UNICEF participe à la lutte contre la traite des enfants
 avec vidéo

Carnet de route : la lutte contre la traite des enfants à la frontière d'Haïti

Un centre d'accueil résidentiel fournit un refuge aux enfants des rues de Cap-Haitien
avec vidéo

À la frontière haïtienne, l'UNICEF et ses partenaires s'efforcent de protéger les enfants vulnérables
avec vidéo

En Haïti, l'histoire de Christian : un garçon qui récupère tout ce qui peut l'être et reste optimiste, suite au séisme
 avec vidéo

Les spécialistes de la logistique de l'UNICEF font parvenir des compléments alimentaires aux enfants haïtiens
avec vidéo

Toutes les histoires sur le séisme en Haïti

Recherche