Dominique

En Dominique, un jeune « dispensateur de soins itinérant » aide les enfants à prendre un bon départ dans la vie

Image de l'UNICEF
© UNICEF Barbados/2006/McClean-Trotman
En Dominique, dans le cadre du Programme de dispensateurs de soins itinérants, Christian Darroux, 19 ans, a recours au sport pour aider les enfants dans leur développement.

Par Lisa McClean-Trotman

SAINT DAVID, La Dominique, 24 mai 2006 – Christian Darroux, 19 ans, a choisi une profession peu courante chez les hommes de la Dominique et dans un bon nombre d’autres pays : il travaille comme dispensateur de soins auprès de jeunes enfants et de leurs familles.

« J’aime les enfants », déclare Christian, qui est issu de l’ethnie autochtone des indiens caraïbes, les karibs. Il s’occupe de 14 enfants venant de différentes familles du Territoire karib, dans la paroisse de Saint David, qui ne dispose pas de garderie ou de crèches et qui est l’une des plus pauvres de l’île.

Christian participe depuis six mois au Programme de dispensateurs de soins itinérants, qui bénéficie du soutien de l’UNICEF. « Ma meilleure récompense, c’est de voir les parents mettre en pratique avec leurs enfants les activités d’éveil que nous leur avons enseignées », dit-il.

L’agence dominiquaise du Christian Children’s Fund (Fonds des enfants chrétiens), bénéficiant du soutien de la Caribbean Support Initiative (Initiative en faveur des Caraïbes) de la Fondation Bernard Van Leer et de l’appui de l’UNICEF, a rendu possible le travail de Christian chez les dispensateurs de soins itinérants.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Barbados/2006/McClean-Trotman
L’Envoyée spéciale de l’UNICEF aux Caraïbes, Mme Karin Sham Poo (à gauche), joue avec des enfants dans le cadre du Programme des dispensateurs de soins itinérants.

Aider les parents 

Le programme est en cours d’expérimentation dans les six communautés de la paroisse de Saint David. On compte 206 enfants bénéficiant de ce programme, dont 117 viennent du Territoire karib. 

Les dispensateurs de soins itinérants aident et forment les parents, pour qu’ils offrent une vie meilleure à leurs enfants, notamment ceux qui n’ont pas accès à une garderie ou à un jardin d’enfants.

« Les garçons apprécient particulièrement les activités sportives que j’organise avec eux, et j’aimerais bien qu’il y ait plus d’hommes issus du Territoire karib engagés dans ce programme », observe Christian. Il est actuellement le seul homme dispensateur de soins qui provienne du Territoire karib.

C’est également ce que pense Mme Niloufar Pourzand, Administratrice principale du programme. Mme Niloufar Pourzand, du Bureau de l’UNICEF de la Barbade et des Caraïbes orientales, a récemment visité le Territoire karib avec l’Envoyée spéciale de l’UNICEF aux Caraïbes, Mme Karin Sham Poo.

Un modèle masculin

« Des garçons et des filles figurent dans ce programme et on recherche à la fois des pères et des mères pour pratiquer des activités d’éveil avec leurs enfants », précise Mme Pourzand. « La présence d’une personne telle que Christian est importante car les garçons doivent avoir un modèle masculin. Il est également important que les pères constatent que les hommes peuvent, eux aussi, jouer un rôle dans le développement de leurs enfants ».

La Coordinatrice du Christian Children’s Fund, Nisbertha Buffong, ajoute que des dispensateurs de soins tels que Christian vont à l’encontre de l’opinion traditionnelle selon laquelle c’est « le travail des femmes » de s’occuper des jeunes enfants.

« La présence de jeunes hommes dans le programme constitue un message fort, selon lequel il peut être très noble de soigner ses enfants et de s’en occuper », dit-elle.


 

 

Recherche