En bref: Djibouti

À Djibouti des programmes appuyés par l’UNICEF contribuent à prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
À Djibouti, des centres médicaux appuyés par l’UNICEF s’efforcent de prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME).

Par Guy Degen

DJIBOUTI, Djibouti, 23 juin 2008 – Saïda, âgée de 22 ans, est tombée malade peu avant de donner naissance à son deuxième enfant. Elle a passé un test de dépistage du VIH dans un centre médical donnant des soins de santé maternelle, qui bénéficie de l’appui de l’UNICEF. Saïda sait à présent qu’elle est séropositive, mais ce diagnostic n’a pas diminué son amour de la vie et elle est toujours déterminée à s’occuper de sa jeune famille.

« Je serais morte », dit Saïda. « Ils avaient coutume d’expliquer la mort des gens en disant que c’était à cause de la tuberculose. Mais ils font passer maintenant le test de dépistage du VIH. Ils peuvent vous soigner et vous pouvez échapper à la mort. »

Lorsque Saïda a eu connaissance du diagnostic, elle a immédiatement commencé un programme de prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME). Grâce à ce programme, les femmes reçoivent gratuitement des médicaments antirétroviraux et bénéficient de soins médicaux pour leurs enfants.   

Mieux sensibiliser

Saïda vit avec ses deux enfants dans les faubourgs de la capitale de Djibouti. Ils sont à l’étroit dans leur logement d’une pièce, mal éclairé et sans eau courante. Saïda vend en ville du café, du thé et des plats. Ce sont ses seuls revenus. 

Heureusement, le fils de Saïda, Abdoubrazak, qui a trois ans, est séronégatif au VIH. Abdillahi, qui est âgé d’un an, est encore trop jeune pour avoir des tests concluants. 

L’UNICEF s’efforce de mieux sensibiliser la communauté à la prévention du VIH et travaille avec d’autres organisations non gouvernementales (ONG) en vue de fournir un soutien social aux personnes qui vivent avec le VIH/SIDA.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
À Djibouti, des programmes de PTME apprennent aux femmes comment éviter le VIH/SIDA et aussi comment prendre en charge et aider les personnes séropositives.

Une approche globale

À Djibouti, le programme PTME a été lancé en 2003 et a connu un développement rapide. À présent, 19 centres médicaux offrent des services de prévention aux femmes enceintes, d’un bout à l’autre du pays.

Pour l’élaboration d’une approche globale de la PTME, l’UNICEF a reçu l’aide des autorités sanitaires de Djibouti. Dans les centres médicaux, on encourage les femmes enceintes à passer un test de dépistage du VIH. On offre aux malades une éducation, un soutien psychologique, des médicaments et d’autres types de soins médicaux dans le domaine du VIH/SIDA.

Le directeur du Centre Younis Toussaint, le Dr Mohamed Abdellahi Goulan, déclare que le programme de PTME aide à la prévention de la transmission du VIH et permet aux autorités sanitaires de réunir de meilleures statistiques et de mieux connaître la situation du pays en ce qui concerne le VIH/SIDA. 
« Cette expérience à Djibouti a eu pour résultat de tester davantage de gens pour le VIH et de faire du dépistage une procédure de routine, » constate le Dr Goulan. 

Des obstacles demeurent

Bien qu’un fort pourcentage de femmes enceintes acceptent de passer un test de dépistage pour le VIH, parmi celles qui ont eu un test positif, il y en a moins d’un quart qui suivent effectivement un traitement. 

La méconnaissance du VIH/SIDA et la crainte de l’opprobre demeurent de sérieux obstacles dans les communautés locales. 
« Notre défi maintenant est de faire en sorte que près de 100 pour cent des mères dont le test est positif pour le VIH soient traitées – ainsi que leurs enfants, » précise le Représentant de l’UNICEF à Djibouti, le Dr Aloys Kamuragiye.


 

 

Vidéo (en anglais)

28 avril 2008 :
Le correspondant de l’UNICEF, Chris Niles, décrit un programme d’aide aux femmes séropositives à Djibouti.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Campagne contre le SIDA

  Ce site est uniquement disponible en anglais.
Recherche