En bref: Djibouti

Actualité

Le long de l'axe routier Éthiopie-Djibouti, l'UNICEF contribue au développement d'une meilleure sensibilisation au VIH
DJIBOUTI VILLE, Djibouti, 6 juillet 2010 – Dans la chaleur accablante d'un matin de juin, des garçons et des jeunes du PK 12, un quartier de la périphérie de Djibouti Ville, sont rassemblées devant un énorme conteneur, se livrant à une partie de baby-foot.

Dubai Cares et l’UNICEF ont le projet d’améliorer la situation dans les salles de classe de Djibouti
DJIBOUTI, Djibouti, 31 juillet 2008 – L’école primaire Hadj Dideh est l’une des nombreuses écoles de Djibouti ayant besoin de réparations urgentes. Elle sera également l’une des premières écoles du pays à être réhabilitée grâce à l’aide d’un partenariat de l’UNICEF et de Dubai Cares – une initiative basée dans le Golfe qui a rassemblé un milliard d’USD pour contribuer à l’éducation d’un million d’enfants dans les pays pauvres.

À Djibouti des programmes appuyés par l’UNICEF contribuent à prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant
DJIBOUTI, Djibouti, 23 juin 2008 – Saïda, âgée de 22 ans, est tombée malade peu avant de donner naissance à son deuxième enfant. Elle a passé un test de dépistage du VIH dans un centre médical donnant des soins de santé maternelle, qui bénéficie de l’appui de l’UNICEF. Saïda sait à présent qu’elle est séropositive, mais ce diagnostic n’a pas diminué son amour de la vie et elle est toujours déterminée à s’occuper de sa jeune famille.

L’UNICEF demande 16 millions de dollars pour financer l’aide d’urgence contre la sécheresse dans la région de la Corne de l’Afrique
NEW YORK, États-Unis, 3 février 2006 – L’UNICEF a lancé un appel à hauteur de 16 millions de dollars E.-U. afin de financer l’aide d’urgence destinée à la Corne de l’Afrique. Au Kenya, en Somalie, en Ethiopie et à Djibouti, la sécheresse  touche plus de 8 millions de personnes. Alors que les pluies ne devraient pas arriver avant avril, l’UNICEF redoute que la situation ne se détériore encore davantage.

Le Centre pour les femmes séropositives donne un nouvel espoir
DJIBOUTI, Djibouti, 15 décembre 2005 – Dans un quartier pauvre de la ville de Djibouti,  coincée entre des immeubles, on trouve une nouvelle association destinée aux femmes séropositives. Elle s’appelle le «Nouvel espoir » et c’est une femme séropositive, Aisha Halim, qui l’a créée.


 

 

 

 Version imprimable

Recherche