En bref: Danemark

Ouverture au Danemark du Forum des enfants sur le climat

Image de l'UNICEF
© Pryner Andersen Jonas
Une Ambassadrice du Forum des enfants sur le climat ajoute sa «main» sur un globe géant ou figurent les noms des jeunes délégués.

Par Karin Aaen

COPENHAGUE, Danemark, 30 novembre 2009 – Alors que Copenhague s’apprête à recevoir les leaders et les délégations du monde entier pour la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP15), qui va se tenir du 7 au 18 décembre, un groupe de jeunes, venant de 44 pays ont déjà commencé à débattre de l’avenir de notre planète.

Organisé par l’UNICEF et la Ville de Copenhague, le Forum des enfants sur le climat a commencé le 28 novembre à l’Hôtel de Ville de la capitale du Danemark. Ce Forum réunit 160 jeunes venus de pays aussi divers que la Chine, le Bangladesh, Kiribati et le Nigéria.

La cérémonie d’ouverture, d’une durée d’une heure, a été agrémentée d’interprétations de morceaux de musique et marquée par la communication établie entre tous les participants, qui se sont retrouvés sur un message essentiel : les jeunes prennent au sérieux la question du changement climatique et ils vont agir pour accroître la sensibilisation dans le monde à ce sujet.

« Nous ne devons pas accepter la situation actuelle, » a déclaré la Comtesse Alexandra Christina de Frederiksborg, qui accorde son soutien au Comité national de l’UNICEF au Danemark et qui fait partie des intervenants invités au Forum. « Nous devons poursuivre notre combat, même si les forces contre lesquelles nous luttons sont si puissantes qu’elles ont le pouvoir de peser sur les vents, sur les eaux et sur les saisons. Ce sont les forces du changement climatique. C’est nous qui les avons créées et il est à présent de notre responsabilité de les dompter. »

La Comtesse a ajouté que nous pouvions nous décourager devant l’amplitude du problème, mais qu’il était important de ne pas perdre espoir. « Nous devons raisonner de façon positive et encourager les autres à agir positivement avec nous, » a-t-elle dit.

Échange d’idées

La journée a commencé tôt pour les jeunes délégués. À neuf heures du matin, une exposition s’est ouverte dans la salle principale. Ces jeunes avaient contribué à la réalisation de cette exposition qui décrit les principales préoccupations et recommandations concernant la question du changement climatique. Cette manifestation, ouverte au grand public, a attiré bon nombre de curieux qui passaient à proximité de l’Hôtel de Ville, au cœur de Copenhague.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Denmark/2009/Pires
Les Ambassadeurs pour le climat, venant de 44 pays, se rassemblent pour une photo de groupe à l’Hôtel de Ville de Copenhague avant de répéter « It’s My World », l’hymne officiel du Forum.

« Je pense que nous serons écoutés, dans la mesure où nous venons de l’un des premiers pays affectés par le changement climatique, » a déclaré Mohamed Axam Maumoon, 15 ans, qui appartient à la délégation des Maldives. « Nous voulons pouvoir dire à nos enfants que nous avons préservé la planète pour eux. »

Après la mise en place de l’exposition, les jeunes ont tous été pour la première fois dans la charmante salle de réunion plénière, qui date de septembre 1905. Les animateurs et les jeunes délégués ont échangés leurs premières impressions et leurs idées, marquant une pause afin de préparer la séance d’ouverture.

Après les remarques liminaires et les discours, une discussion s’est engagée dans la salle principale, les jeunes délégués s’invitant réciproquement, en toute liberté, à discuter des questions climatiques intéressant leur pays.

« Pourriez-vous demander à votre pays de nous aider ? Les Maldives seront particulièrement affectées si la montée des océans se produit, » a demandé Mohamed à Daniel Christensen, 15 ans, de la délégation du Danemark. « Nous ferons de notre mieux pour vous apporter notre soutien, » a répondu Daniel.

Lier les droits de l’enfant au changement climatique

Plus tard dans l’après-midi, avant la séance plénière consacrée à la discussion sur les principales synergies entre le Forum des enfants sur le climat et le prochain COP15, les délégués se sont répartis en six groupes d’une trentaine de jeunes, afin de parler de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE), dont on a célébré le 20e anniversaire la semaine dernière.

La corrélation entre le changement climatique et les droits de l’enfant est apparue évidente à un bon nombre de jeunes délégués. S’ils étaient contraints de vivre sur une planète en péril au niveau de l’environnement, la plupart des jeunes ne pourraient pas profiter pleinement de leur vie, en raison de l’accroissement des menaces pesant sur leur santé et leur bien-être.

« Le changement climatique entraîne des pénuries alimentaires et le manque d’eau dans mon pays; » a dit Laurine Oyodah, 15 ans, qui vient du Kenya. « Ainsi, lorsqu’il n’y a rien à boire, de nombreux enfants ne vont pas en classe pour aller à la recherche de l’eau. Ils n’ont donc pas le temps d’étudier. »

Ce que ces jeunes voient et comprennent si clairement n’a pourtant pas été saisi par certains adultes, qui persistent à causer des dégâts à la planète dans de nombreux cas de figure, de par le monde. Mais, compte tenu de la détermination dont ont fait preuve les jeunes délégués participant au Forum organisé au Danemark, on peut avoir l’espoir que la protection de l’environnement ne sera plus considérée seulement comme une option, mais comme une nécessité primordiale et une question de survie.
 
Pour davantage d’informations, d’articles et de matériel, veuillez vous rendre sur le site Web mondial relatif à la jeunesse et au climat  www.uniteforclimate.org


 

 

CRC @ 20


La Convention sur les
droits de l'enfant a
20 ans

Tous les droits,
pour tous les enfants

(Site Web en anglais)

Recherche