Côte d'Ivoire

Alors que l'agitation continue, les enfants restent exclus de l'école en Côte d’Ivoire

Image de l'UNICEF
© UNICEF Côte d’Ivoire/2011/Monier
Pafait devant sa salle de classe cadenassée dans le village de Beoua, dans l’Ouest de la Côte d'Ivoire. Les forces armées ont occupé son école pendant la crise politique et ne sont pas encore parties.

Par Cifora Monier

BEOUA, Côte d’Ivoire, 24 juin 2011 – « Nous sommes arrivés à l'école à 7h30, comme d'habitude un jour d'école. À 8h30 exactement on a entendu un coup de feu en provenance du village voisin », se rappelle Pafait Guei, un garçon âgé de 14 ans. Il est en 6eme année du primaire à l'école du village de Beoua dans l'Ouest de la Côte d'Ivoire.

Exclusion de l'école

« Les coups de feu ont duré encore une trentaine de minutes. Nos professeurs nous ont dit de rentrer à la maison comme personne ne savait ce qui se passait », dit-il.  « J'avais très peur, non seulement pour moi mais aussi pour mes grands parents avec qui je vis. Ils sont très vieux ».

Pafait et ses amis ne sont plus retournés à l'école depuis ce jour, le 17 mars. La Côte d’Ivoire traversé une crise politique et des violences depuis l'élection présidentielle contestée de l'année dernière. Bien que l'impasse politique ait été résolue, après que le président Alassane Ouattara eut prêté serment, Il reste malgré tout encore un énorme effort à fournir pour rétablir une situation toujours instable dans le pays.

L'UNICEF, avec l'appui du gouvernement ivoirien et ses partenaires, un million d'enfants ont été ciblés par la campagne nationale "Back to school" (Retour à l'école) dans les 10 régions les plus vulnérables de l'Ouest et du Sud du pays.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Côte d’Ivoire/2011/Monier
Pafait Guei (en orange) avec ses amis à l’école primaire de Beoua dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire. Depuis mars ils ne peuvent plus suivre la classe en raison de la crise politique dans le pays.

Pafait vit avec ses grands-parents maternels depuis la mort de maladie de ses parents, il y a six ans. Chaque matin, il lui faut marcher une heure pour aller de sa maison à l'école, et autant pour retourner à la maison. Beoua est à 110 km de Man la capitale régionale et à 700 km de la capitale économique, Abidjan.

« Je ne sais pas quand l'école reprendra. Je sais que ce n'est pas bon pour moi de rester assis à la maison, mais aucun des professeurs n'est retourné à Beoua, car leurs maisons sont toujours occupées par l'armée », explique Pafait.

Les soldats occupent les bâtiments scolaires

Plusieurs écoles dans l'Ouest ce la Côte d'Ivoire restent fermées, en raison de l'occupation des maisons de professeurs et, dans certains cas des bâtiments scolaires par les forces armées. L'UNICEF est actuellement activement engagé dans des négociations avec le gouvernement de Côte d'Ivoire pour obtenir que les maisons et les bâtiments occupés soit rendus immédiatement.

De plus, l'UNICEF encourage la mobilisation sociale et communautaire, améliore l'environnement scolaire, distribue des fournitures scolaires et forme des professeurs pour qu'ils puissent apporter un soutien psychosocial et institutionnel.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Côte d’Ivoire/2011/Monier
À droite du bâtiment de l’école primaire de Beoua, la maison d'un professeur a été occupée par les forces armées. En conséquence, les enfants de ce village de l’ouest de la Côte d'Ivoire sont toujours exclus de l'école.

Empêchés d’aller à l'école, Pafait et ses amis aident leur famille à la ferme comme c'est la saison de plantation. Mais ils continuent de trainer autour de l'école chaque fois qu’ils le peuvent.

« Quand nous en avons terminé avec nos tâches quotidiennes, nous aimons nous retrouver dans la cour de l’école pour bavarder ». dit-il. « L'armée nous fait très peur mais elle nous dit rien quand nous pénétrons dans la cour de l’école ».

Étudier dans un environnement sûr et protecteur est crucial pour un enfant. Un des principaux défis de l'UNICEF reste ici l'accès à l'éducation pour les enfants les plus vulnérables dans les secteurs affectés par les conflits et  l'insécurité qui s’en suit.

Des besoins humanitaires aigus

« Notre rôle consiste, avec nos partenaires,  à renforcer et à poursuivre nos efforts, à préconiser la libération des  écoles occupées par des groupes armés. Les enfants doivent pouvoir retrouver une école  sécurisée afin de pouvoir exercer leur droit à l'éducation », explique  la Spécialiste de l'Éducation de l'UNICEF, Helena Murseli, actuellement missionnée auprès du bureau de Côte d'Ivoire par le bureau régional régional de l'UNICEF au Sénégal.

Pafait attend toujours de pouvoir exercer son droit à l’éducation. « En principe ça devait être ma dernière année en primaire et je ne pense pas pouvoir aller au collège avant la prochaine année scolaire. Nous avons manqué tant de classes que je devrai probablement redoubler mon année », dit-il solennellement.


 

 

Crise en Côte d'Ivoire

Des communautés d'accueil au Libéria soutiennent l'éducation des enfants réfugiés de la Côte d'Ivoire
 avec vidéo

Alors que l'agitation continue, les enfants restent exclus de l'école en Côte d'Ivoire

Déplacés par le conflit, des enfants ivoiriens réfugiés cherchent un certain réconfort au camp de Bahn au Libéria
 avec vidéo

En Côte d'Ivoire, la première dame célébre la Journée de l'enfant africain avec 500 enfants

L'histoire de Juliana : se remettre des violences en Côte d'Ivoire
 avec audio

Dans la Côte d'Ivoire de l'après-crise politique, l'UNICEF permet d'assurer une aide psychosociale aux écoliers
 avec vidéo

Des centaines de milliers d'enfants retournent à l'école en Côte d’Ivoire
 avec vidéo

L'UNICEF apporte une assistance vitale à des milliers de personnes déplacées en Côte d'Ivoire
 avec vidéo

L'UNICEF apporte une assistance vitale à des milliers de personnes déplacées en Côte d'Ivoire
 avec vidéo

Des milliers de déplacés ivoiriens retournent chez eux pour faire face à de nouvelles difficultés
 avec vidéo

En Côte d'Ivoire, les écoles rouvrent lentement leurs portes après la vague de violence qui a suivi les élections

En Côte d'Ivoire, l'UNICEF débarque les premiers approvisionnements destinés aux familles déplacées par le conflit
 avec vidéo

L’UNICEF achemine une aide d’urgence par avion pour les personnes déplacées par le conflit en Côte d’Ivoire.
 avec audio

La Directrice générale adjointe en appelle au renforcement de l'intervention humanitaire pour les réfugiés ivoiriens
 avec vidéo

Crise politique et violence aggravée entravent les efforts humanitaires en Côte d'Ivoire
  avec audio

En dépit d'une crise politique de plus en plus grave, de nombreux enfants retournent enfin à l'école en Côte d'Ivoire
  avec audio

En Côte d'Ivoire, les écoles restent fermées et les enfants ont du mal à obtenir une éducation de base 
 avec vidéo

En Côte d'Ivoire, l'UNICEF intensifie ses efforts pour vacciner les femmes et les enfants déplacés

Note d'actualité :
L'UNICEF lance un appel de 51 millions de dollars É.-U. pour pouvoir satisfaire aux besoins urgents des enfants en Côte d'Ivoire et au Libéria

Note d'actualité :
Les leaders nationaux et communautaires doivent mettre en avant les intérêts des enfants en Côte d'Ivoire

Recherche