Côte d'Ivoire

Conflit en Côte d’Ivoire : Les pénuries d’eau et d’électricité menacent les enfants

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ93-23141/Pirozzi
L’UNICEF prie instamment toutes les parties au conflit en Côte d’Ivoire de protéger les enfants et leur famille

ABIDJAN (Côte d’Ivoire)/NEW YORK, 16 novembre 2004 – Des régions entières de Côte d’Ivoire sont privées d’eau et d’électricité alors que se poursuivent les troubles civils qui ont éclaté il y a deux semaines. L’UNICEF appelle l’attention sur le fait que des enfants contraints de boire de l’eau insalubre risquent de contracter des maladies mortelles. Le risque d’épidémies de diarrhée et de choléra augmente.

« Dans le nord, la situation actuelle est précaire, constate le chargé des communications du Bureau de l’UNICEF en Côte d’Ivoire Jeff Brez. Plus cette situation se prolongera – l’insécurité et l’instabilité, à quoi s’ajoute cette terrible pénurie d’électricité et d’eau –, plus la situation humanitaire se dégradera. »

Les troubles ont éclaté dans la région lorsque le gouvernement a violé un cessez-le-feu d’un an et attaqué les anciens rebelles, que l’on appelle à présent les « Forces nouvelles ». Le Conseil de sécurité de l’ONU a imposé un embargo sur les armes et donné à toutes les parties un mois pour engager des négociations de paix.

La menace de violence implique qu’un grand nombre d’enfants vulnérables sont inaccessibles. En dépit des dangers, l’UNICEF a réussi à faire parvenir des fournitures médicales et des médicaments essentiels à 68 centres de soins à Bouake, la deuxième ville du pays, et dans ses environs. Les coupures d’électricité menacent également de détruire le stock vital de vaccins antirougeoleux et antitétaniques de la ville, lesquels doivent être gardés à baisse température. L’UNICEF fournit des bouteilles de gaz comme source d’alimentation d’urgence pour les réfrigérateurs et les congélateurs.

Les écoles du pays sont fermées, ce qui empêchent la tenue des examens et accroît le risque de voir les enfants impliqués dans le conflit et exposés à la maltraitance et à l’exploitation.
« Nous sommes très inquiets, dit M. Brez. L’école est le lieu où les enfants apprennent et se préparent à donner la pleine mesure de leurs capacités, mais c’est aussi un lieu qui les protège dans une situation comme celle-ci. S’ils ne sont pas à l’école, il y a beaucoup plus de chances pour qu’ils prennent part à des manifestations, par exemple, et se trouvent mêlés à la violence. »

L’UNICEF demande au gouvernement de rétablir les approvisionnements en eau et en électricité et de faire en sorte que les hôpitaux et les écoles puissent fonctionner normalement. L’UNICEF engage également toutes les parties au conflit à défendre les droits des enfants.


 

 

Audio (en anglais)

16 novembre 2004: Les pénuries d’eau et d’électricité menacent les enfants en Côte d’Ivoire
Recherche