Congo

L’UNICEF aide les enfants réfugiés à rester à l’école en République du Congo

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Un jeune réfugié se sert d’un kit scolaire de l’UNICEF à Bétou, en République du Congo.

DONGOU, République du Congo, 11 mars 2010 – Des dizaines de milliers d’enfants de la République démocratique du Congo viennent chercher refuge dans la République du Congo voisine depuis octobre 2009, lorsque des heurts intra-communautaires ont forcé leurs familles à traverser la frontière. L’UNICEF veille à ce que ces enfants puissent continuer leurs études.

 VIDÉO : regarder maintenant

En travaillant directement avec les réfugiés, les équipes de l’UNICEF bâtissent des écoles ou facilitent l’accès aux écoles existantes à travers la région de Likouala au Congo. Jusqu’à présent, l’UNICEF a distribué 3000 kits scolaires dans 15 sites pour réfugiés.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Les enfants vont à l’école dans des salles de classe de fortune à Malala, dans le district de Impfondo, en République du Congo.

« C’est à la fois pour continuer leur éducation et apporter une certaine normalité dans un contexte qui pourrait facilement traumatiser ces enfants, » dit Marianne Flach, représentante de l’UNICEF en République du Congo.

Dans la ville de Dongou, trois écoles primaires publiques ont ouvert leurs portes à près de 800 jeunes réfugiés. Le matin, on y reçoit les enfants vivant sur place, l’après-midi est réservée aux enfants réfugiés.

L’éducation est une priorité

Les professeurs de la RD du Congo, eux-mêmes réfugiés, travaillent bénévolement à l’enseignement des élèves venant tout juste de traverser la frontière.

« Nous avons deux niveaux par classe, ce qui peut être difficile, » explique Ingoma Mazenge, un enseignant qui a fui la RD du Congo. « Mais finalement, c’est mieux que rien du tout. » Il ajoute qu’il espère qu’une fois qu’ils auront des matériaux pour les toits et autres fournitures, ils pourront construire de qui permettre aux enfants d’étudier dans un peu plus de confort.

Dans le village de Nyoinayoi, à 35 km au nord d’Impfondo, 320 élèves s’entassent dans deux huttes. Le premier niveau à lui seul compte 146 élèves assis par terre ou sur de petits bancs construits avec le bois tendre des palmiers.

Beaucoup de parents ici disent que leur priorité en arrivant dans la communauté les accueillant c’est la mise sur pied d’une école. 

 « Nous n’aurions pas pu rester à regarder nos enfants s’ennuyer toute la journée,  alors nous avons construit nous-mêmes une école, » dit Xavier Ekonda, président du conseil des parents, père de sept enfants. « Maintenant nous attendons de l’aide de l’UNICEF pour la fourniture de kits scolaires et plus tard du matériel pour faire des toits. »

Les conditions s’améliorent

Bien qu’enseigner et apprendre restent deux tâches difficiles dans les communautés de réfugiés, les conditions s’améliorent dès que l’UNICEF, l’organisme des Nations Unies et les gouvernements étrangers arrivent dans la région.

En particulier, les kits scolaires fournis par l’UNICEF permettent d’apprendre dans de meilleures conditions. « Grâce aux kits scolaires de l’UNICEF, les enfants peuvent participer pleinement en classe, » déclare M. Mazenge.


 

 

Vidéo (en anglais)

11 mars 2010 : Eva Gilliam de l’UNICEF présente les efforts fournis pour offrir une scolarité continue aux enfants réfugiés en République du Congo. 
 VIDÉO  haut| bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

CRC @ 20


La Convention sur les
droits de l'enfant a
20 ans

Tous les droits,
pour tous les enfants

(Site Web en anglais)

Recherche