Colombie

Les inondations en Colombie sèment destruction et maladies

Image de l'UNICEF
© UNICEF/Colombie/2008/Duran
Un enfant joue dans les eaux en crue de la Magdalena en Colombie. Les inondations ont fait déborder les puits septiques et ont contaminé l’eau.

Par Marta Lucía Moreno Carreño
 
PUERTO CASABE, Colombie, 17 décembre 2008 - A Puerto Casabe, il y a 60 familles, 98 enfants et 100 adultes, et… beaucoup d’eau. Chaque année, la majestueuse Magdalena inonde leurs maisons de bois et de briques du village.  

Les inondations dévastent tout. Les fosses septiques débordent, contaminant l’eau qui coule dans les rues transformées en rivières,  et provoquant des maladies telles que la diarrhée, les rhumes et la fièvre de dengue. 

L’eau entraîne aussi d’autres dangers tels que les serpents à la recherche d’un endroit sec pour échapper à l’inondation.

« Je ne sais plus combien j’en ai tué dans ma maison. Je n’attends pas de voir s’ils sont venimeux ou non, je les tue tous », dit Miguel, un jeune homme dont le rêve modeste est de trouver un emploi temporaire dans les  puits de pétrole près de Barrancabermeja.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/Colombie/2008/Duran
En plus des maladies provoquées par les inondations, les enfants courent le risque de se faire mordre par des serpents venimeux qui entrent dans les maisons à la recherche d’un endroit sec.

Un village oublié

Puerto Casabe est principalement  un port de pêcheurs et de bateliers, et nombre de ses habitants vivaient du transport de passagers d’une rive à l’autre du fleuve. Mais c’était avant la construction du pont qui relie Barrancabermejo à Yondó. Aujourd’hui, cette petite communauté se trouve dans un district dont la pauvreté tranche avec la richesse des puits de pétrole qui l’entourent.

« Le fleuve est source de vie et de beauté, et quand il n’est pas en colère, il nous offre beaucoup de poissons », dit Luz Mary, une femme du village qui pratique la pêche. « Quand tout est inondé, le gaz et l’électricité ne sont plus utilisables et pour cuire les aliments, nous sommes obligés d’aller à la recherche de bois humide pour faire du feu.  Ensuite, nous attrapons des maux de tête, des démangeaisons et des rhumes.»

Image de l'UNICEF
© UNICEF/Colombie/2008/Duran
Une jeune mère porte son fils à travers les rues inondées.

Prévenir les maladies

L’UNICEF fournit de l’aide pour le traitement et la prévention des maladies qui affectent les victimes des inondations. En partenariat avec l’Université de Santander, l’UNICEF a fourni une aide humanitaire dans les domaines de la santé, nutrition et pratiques d’hygiène en faveur de 4 000 enfants qui vivent cette situation d’urgence à travers toute la région de Magdalena Medio.

Les infirmières de l’Université Technique de Santander enseignent des pratiques sanitaires, ce qui est particulièrement apprécié des villageois. Ces temps-ci, les infirmières sont parmi les rares personnes qui retournent les voir pour s’enquérir de leur situation. Les villageois leur sont reconnaissants pour leur soutien moral et pour les informations qu’elles leur fournissent concernant les soins de santé pour eux-mêmes et leurs enfants et sur les mesures d’hygiène à prendre dans les situations d’urgence.

L’UNICEF distribue également des filtres à eau et des moustiquaires imprégnées d’insecticides pour prévenir la propagation des maladies.


 

 

Liens

Appels de fonds et interventions humanitaires

Recherche