Chine

En Chine, à Beijing, l'UNICEF appuie une conférence de haut niveau sur les droits de l'enfant en Asie et dans le Pacifique

Le Directeur général Anthony Lake appelle au développement dans l'équité

Par Sarah Crowe

BEIJING, Chine, 8 novembre 2010 – La conférence a débuté dans le cadre grandiose du Grand hall du peuple de Chine avec l'un des plus puissants dirigeants du pays à sa tête, et s’est clôturée avec les délégués de 28 pays de l'Asie et du Pacifique imprimant symboliquement en rouge les empreintes de leur pouce sur un petit écran.

VIDÉO (en anglais) : 6 novembre 2010 - Le reportage à Beijing de la correspondante de l'UNICEF sur la réunion de haut niveau appuyée par l'UNICEF sur la coopération Sud-Sud en faveur des droits de l'enfant.  Regarder dans RealPlayer

 

Mais la trace réelle laissée après la Réunion de haut niveau sur la coopération Sud-Sud en faveur des droits de l'enfant dan la région Asie et Pacifique – qui s'est déroulée avec le soutien de l'UNICEF – était plus qu'une simple empreinte du pouce. Alors que la région la plus peuplée du monde s'achemine vers une croissance économique de plus en plus soutenue, de vastes disparités et inégalités placent  des millions d'enfants à la traîne.

La réunion de haut niveau qui s'est déroulée du 4 au 6 novembre a constitué une nouvelle offensive destinée à combler les écarts en matière de développement dans la région et à placer les enfants en priorité.

Développement équilibré

« Les enfants représentent l'avenir et l'espoir de l'humanité. Avec le développement et les progrès de la société humaine, il existe un consensus international croissant visant à  donner la priorité à la cause des enfants et à agir en sa faveur, » a déclaré le Vice-président chinois Xi Jinping  lors de l'ouverture de la conférence en rappelant les garanties établies par la Convention relative aux droits de l'enfant.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Au terme d'une réunion de trois jours à Beijing, en Chine, des délégués laissent les empreintes de leur pouce sur le symbole chinois du mot « enfant » comme preuve de leur engagement en faveur de l'amélioration de la vie des enfants en Asie et dans le Pacifique.

« Alors que les conditions de vie dans la région Asie et Pacifique et dans de nombreux autres pays du monde se sont améliorées, » a-t-il ajouté, « des progrès remarquables ont été accomplis pour la survie, la protection et le développement de l'enfant. Cependant, des disparités persistent partout dans le monde en ce qui concerne le statut des enfants. »

« Le développement équilibré des enfants est indispensable pour construire un monde harmonieux et accéder à un développement durable... Nous appelons la communauté internationale à protéger  de concert la paix et la stabilité mondiales pour épargner aux femmes et aux enfants le fléau de la guerre. Nous appelons les gouvernements des pays développés à honorer leurs engagements et à accroître les ressources destinées à encourager le développement complet et équilibré des enfants. Nous appelons les pays en développement à échanger leurs expériences et à créer un meilleur environnement pour les enfants, » a conclu Xi Jinping.

Avantages partagés

L'adoption unanime du document issu de la réunion – la Déclaration de Beijing sur la coopération Sud-Sud en faveur des droits de l'enfant dans la région Asie et Pacifique – a offert l'espoir d'un engagement durable  pour faire progresser les droits des quelque 1,2 milliards d'enfant de la région. Cet engagement est axé sur la coopération régionale dans trois domaines essentiels : la réduction des risques dus aux catastrophes; la protection de l'enfance et le système de protection sociale; et celui d'un développement économique et social qui soit équitable et profite à tous les enfants. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Le Directeur général de l'UNICEF Anthony Lake accueille Song Xiuyan, Vice-présidente du Comité national chinois de travail pour les enfants et les femmes relevant du Conseil d'État, lors de la conférence de haut niveau à Beijing sur les droits de l'enfant dans la région Asie et Pacifique.

Le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake, qui a participé à la conférence de Beijing et a rencontré des responsables de premier plan du gouvernement chinois au cours de sa visite, a salué les progrès effectués en Asie et dans le Pacifique. Mais il a lancé un appel en faveur d'une plus grande coopération et d'un plus grand investissement dans une région qui est perçue comme la locomotive économique du monde mais reste confrontée à des défis colossaux.

« Nous nous sommes réunis pour réaffirmer le même engagement passionné en faveur de l'amélioration de la vie des enfants dans cette région diverse et dynamique, » a déclaré Anthony Lake. « Ensemble, les 28 pays représentés ici abritent plus de la moitié des enfants du monde. Chacun de ces enfants a le même droit de survivre, de s'épanouir et de grandir et chacun d'entre eux devrait pouvoir recevoir les fruits de la remarquable croissance économique de l'Asie. »

Les disparités persistent

En Chine, où vivent plus de 300 millions d'enfants de moins de 18 ans, il existe des disparités entre les ménages riches et pauvres, entre les zones rurales et urbaines et entre les parties orientales et occidentales du pays.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake intervient à la tribune lors de la réunion de haut niveau sur la Coopération Sud-Sud en faveur des droits de l'enfant dans la région Asie et Pacifique qui s'est déroulée du 4 au 6 novembre à Beijing, en Chine.

« La Chine demeure un pays en développement, avec une population importante et il a toujours beaucoup à faire pour améliorer son développement, » a déclaré Song Xiuyan, Directrice adjointe du Comité national de travail pour les enfants et les femmes, également Vice-présidente de la Fédération des femmes de Chine. « Le gouvernement chinois promet d'accélérer le développement dans l'ouest et de doter les zones rurales de programmes politiques favorables afin que chacun, dans l'est et l'ouest ainsi que dans les zones rurales puisse profiter d'une bonne qualité de vie. »

Pour faire face aux inégalités économiques et sociales croissantes de la région – et pour combler l'écart entre la disponibilité des services indispensables aux enfants – les gouvernements devront veiller à une meilleure collecte et une meilleure utilisation des données en vue d’améliorer la compréhension des disparités et de leurs causes sous-jacentes. Par conséquent, ils devraient être mieux armés pour mettre en place leurs politiques et choisir les dépenses à faire afin que les communautés dont les besoins sont les plus grands constituent une priorité dans les plans nationaux de développement. 

Renforcer la coopération

Entre autres engagements pris dans la déclaration qui a suivi la conférence, les gouvernements accroîtront la coopération sur les mesures concrètes en faveur d'une réduction des risques adaptée aux enfants en cas de catastrophe à l'échelle des communautés.

Cette réunion de haut niveau constituait le début d'efforts accrus pour renforcer et augmenter la coopération Sud-Sud parmi les pays de la région Asie et Pacifique et pour faire progresser les droits de l'enfant. La réunion était organisée par la Fédération des femmes de Chine, le Comité national chinois de travail pour les enfants et les femmes relevant du Conseil d'État et le ministère du Commerce de la République populaire de Chine. 


 

 

CRC @ 20


La Convention sur les
droits de l'enfant a
20 ans

Tous les droits,
pour tous les enfants

(Site Web en anglais)

Recherche