Chine

Séisme en Chine, les secours se poursuivent malgré l’altitude, le froid et les autres obstacles

Image de l'UNICEF
© UNICEF Chine/2010/Jerry Liu
Une femme lève les yeux au milieu des ruines de la ville de Jiegu, dans le district de Yushu, province du Qinghai, Chine. Près de 85 % des immeubles de la ville ont été détruits par le séisme du 14 avril.

NEW YORK, États-Unis, 19 avril 2010 - À cause de l'altitude, les équipes de secours rencontrent des difficultés à acheminer les fournitures aux populations affectées par le tremblement de terre de magnitude 7,1 qui, le 14 avril, a frappé la préfecture autonome tibétaine de Yushu, dans la province de Qinghai au nord-ouest de la Chine.

 AUDIO: écouter maintenant

Environ 200 secouristes ont été contraints de quitter la zone à cause du mal des altitudes. Malgré les obstacles, l’UNICEF s’efforce d’envoyer des équipements de secours, y compris des tentes scolaires, des couvertures et des vêtements chauds pour les enfants.

Le séisme a durement frappé la ville lointaine et pauvre de Jiegu, qui se trouve sur le plateau tibétain haut de 4000 mètres. Environ 85 pour cent des édifices de la ville se sont effondrés. Les enfants et les familles de la communauté locale doivent aujourd’hui affronter le froid terrible de la région.

Protection des déplacés

Lors d’un entretien téléphonique avec Radio UNICEF, Dale Rutstein, responsable de la communication de l’UNICEF en Chine, a expliqué que l’altitude et les températures rendaient la situation difficile pour les victimes du séisme et pour les secouristes eux-mêmes.

« Les températures sont moyennes pendant la journée mais la nuit, elles descendent en dessous de zéro, » explique-t-il. « Des centaines, voire des milliers de personnes dorment dehors maintenant. Un grand nombre de foyers et de structures ont été détruits. Ce n’est pas un bon endroit pour dormir dehors sans beaucoup de protection. »

Près de 50 pour cent des enfants du pays sont des pensionnaires et un grand nombre d’établissements scolaires ont été gravement endommagés. Mais lorsque le séisme a frappé (à 8 heures du matin), la plupart des enfants avaient quitté leur dortoir et n’étaient pas encore entrés en classe.

M. Rutstein considère que l’heure à laquelle est survenue la catastrophe a permis de limiter le nombre de pertes. De plus,  « c’est une zone faiblement peuplée, » a-t-il ajouté.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Chine/2010/Jerry Liu
De jeunes survivants assis dehors, dans le comté de Yushu, l’épicentre du tremblement de terre dans la province de Qinghai, en Chine. Selon les autorités, 80 % des écoles primaires du district et 50 % des collèges ont été gravement endommagés.

« Retour à la normale »

Selon les autorités éducatives locales, 80 pour cent des écoles primaires et 50 pour cent des collèges à Yushu ont été gravement endommagés. Plus de 23 000 élèves ont été affectés.

« Les écoles dans les zones touchées ont subi des dégâts considérables et nous soutiendrons les efforts du gouvernement pour assurer que les services provisoires soient mis en place, » a déclaré le Dr Yin Yin Nwe, représentante de l’UNICEF en Chine et présidente de l’équipe des Nations Unies pour la gestion des catastrophes.

« Suite à des catastrophes de cette envergure, il est essentiel que les enfants retrouvent une vie normale aussi vite que possible, » a-t-elle ajouté. « Le tremblement de terre deSichuan [en 2008] nous a fourni la preuve que le retour à l’école accompagné d’une aide psychosociale appropriée aide les enfants à se remettre. »

Une région sujette aux séismes

À la demande des autorités, l’UNICEF se prépare à acheminer 2000 bottes d’hiver pour les enfants, 5 000 kits scolaires, des sacs à bandoulière, et 500 tableaux noirs, ainsi que des ambulances, des générateurs et du matériel médical dans la zone du séisme.

Le ministère chinois des Affaires civiles joue également un rôle primordial dans l’intervention d’urgence en envoyant des tentes, des vêtements d’hiver, des couvre-lits et autres fournitures d’urgence aux populations démunies.

La catastrophe s’est déroulée dans une région sujette aux séismes. Environ 97 pour cent de la population dans cette zone est tibétaine.


 

 

Audio (en anglais)

19 avril 2010 : Dale Rutstein, responsable de la communication de l’UNICEF, évoque les efforts de secours entrepris suite au séisme, dans la province de Qinghai.
AUDIO écouter

Recherche