Chine

L’UNICEF « mieux reconstruire » afin d'améliorer l'approvisionnement en eau dans la zone sismique en Chine

Image de l'UNICEF
© UNICEF Chine/2009/Zhao
Pendant une pause de la classe, les élèves se pressent au robinet d'eau potable provisoire dans la cour de l'école primaire du village de Caochuan, dans la Province de Gansu en Chine.

Par Jin Bo

Le 12 mai 2008, la Chine était frappée par le pire des tremblements de terre qu'elle ait connus depuis trente ans. Un effort massif de reconstruction a suivi. Dans l'élan du premier anniversaire du désastre, l'UNICEF  a entrepris la visite des sites les plus durement touchés dans les provinces du Sichuan et de Gansu. Voici le récit d'une de ces visites.

CAOCHUAN, Chine, le 20 avril 2009 - par un matin frais du début du mois de mars, Gou Xiumian qui porte un seau en plastique,  marche vers le point d'eau de sa cour et ouvre le robinet.

Pour beaucoup de personnes dans le monde, tourner un robinet pour obtenir de l'eau est assez banal. Pour Gou Xiumian, pourtant, c'est un luxe qu'elle ne connaissait jusqu'ici qu'à la télévision.

L'accès insuffisant à l'eau sûre a toujours été une cause de soucis pour Mme Gou et les villageois de Caochuan, situé dans la Province de Gansu dans le nord-ouest de la Chine . Alors, le système d'approvisionnement en eau soutenu par l'UNICEF et construit dans ce village montagneux l'année dernière change vraiment la vie.

Se remémorer la corvée d'eau 
Le souvenir pénible des corvées d'eau est toujours présent dans la mémoire desvillageois. Pendant des générations, ils ont dû marcher trois kilomètres jusqu'à un ruisseau pour aller chercher de l'eau. Un voyage aller-retour qui prenait environ une heure.. Pour rendre les choses encore plus difficiles, ils devaient souvent attendre, parce que c'était la seule source d'eau pour tout le village et la queue était souvent longue.

He Gangyao, 37 ans, raconte que son mulet était bien utile alors. M. He ne pouvait porter que 25 litres d'eau, tandis  le mulet pouvait tirer 100 litres. Mais malgré tout, 125 litres d'eau suffisaient à peine pour les besoins quotidiens de M. He et sa famille, et de leurs animaux. « J'ai toujours fait attention de ne pas gaspiller la moindre goutte d'eau, parce que je sais qu'elle est très précieuse, » raconte  la fille de M. He, Il Tingting qui a 12 ans.

« Mieux reconstruire »
Le village de Caochuan, dans le comté Xihe, avoisine la Province du Sichuan dans le sud-ouest de la Chine. Il est largement peuplé par les Han, les Hui et les groupes ethniques tibétains. C'est une des régions qui ont été sévèrement touchées par le séisme qui a frappé la région en mai dernier.

Image de l'UNICEF
© UNICEF China/2009/Zhao
Au lieu de parcourir des kilomètres chaque jour, comme elle avait l'habitude de le faire, Gou Xiumian reçoit désormais l'eau du robinet dans sa cour, via un système d'approvisionnement en eau installé dans le village de Caochuan avec l'appui de l'UNICEF.

Avec une moyenne des précipitations annuelles d'à peine 500 millilitres, le comté souffre également de sécheresse chronique. Depuis décembre dernier, 247 des 384 villages de Xihe manquent d'eau potable; 15, 9 pour cent seulement de la population du comté a l'eau courante à la maison.

Dans le cadre de sa stratégie « Mieux reconstruire » pour surmonter l'ampleur du désastre, l'UNICEF a aidé des collectivités locales frappées par le séisme à construire des systèmes d'approvisionnement en eau dans les villages isolés comme Caochuan, dans les trois provinces – Sichuan, Gansu et Shaanxi. L'organisation apporte un soutien financier et technique.

Un mieux pour les enfants des écoles
Dans le seul comté de Xihe, 39 projets de ce type ont été construits ou sont à l'ordre du jour. Celui dans le village de Caochuan, a été lancé en septembre dernier. Il apporte l'eau courante à chacune des 270 maisons du village, ainsi qu'à l'École primaire Caochuan, où He Tingting est inscrit en cinquième année. « Il y a un robinet provisoire dans notre cour, » explique-t-elle, « Pendant les récréations, quand nos mains sont sales, nous nous précipitons pour les laver. »

Ce robinet provisoire sera bientôt remplacé par un robinet permanent. Il apporte la promesse de bien meilleurs souvenirs pour la nouvelle génération d'enfants du village.


 

 

Recherche