Chine

En Chine, un camp de vacances pour les enfants touchés par le VIH/SIDA

Image de l'UNICEF
© UNICEF China/2008/Pang
Les participants du 5ème camp d’été, organisé chaque année par l’UNICEF pour les enfants touchés par le SIDA, en compagnie de la Représentante de l’UNICEF en Chine, le Dr Yin Yin Nwe (la seconde à partir de la gauche) et de la Grande-Duchesse du Luxembourg, SAR Maria-Teresa (la troisième à partir de la droite).

Par Lei Pang

PÉKIN, Chine, 11 août 2008 – Samedi, le 5ème camp d’été annuel, organisé par l’UNICEF pour les enfants touchés par le SIDA, s’est ouvert avec une cérémonie qui s’est tenue au Palais du Peuple. Cette cérémonie a débuté par un chant interprété par huit enfants touchés par le VIH/SIDA et qui s’intitulait « Tomorrow Will Be Better » (Demain, ça sera mieux).

Il y avait dans l’assistance à la cérémonie 98 enfants venus de six provinces de Chine, tous touchés par le VIH/SIDA, ainsi que 20 Ambassadeurs chinois de la jeunesse.

Des représentants du gouvernement de haut niveau assistaient également à la cérémonie, ainsi que M. Pu Cunxin, l’Ambassadeur contre le SIDA de Chine, M. Lou Yun, médaillé d’or aux Jeux Olympiques, Mme Ju Ping, hôtesse des enfants à la Télévision centrale de Chine – CCTV, la Grande-Duchesse du Luxembourg et Éminent défenseur des enfants, SAR Maria-Teresa, et la représentante de l’UNICEF en Chine, le Dr Yin Yin Nwe.

Le camp de cette année a coïncidé avec les Jeux Olympiques de Pékin, dont l’ouverture a eu lieu le 8 août. Le camp a pour thème « Opportunités et rêves en cette année olympique ». Parmi les activités, il y aura le suivi des compétitions olympiques, la visite de musées et l’escalade de la Grande muraille.

Image de l'UNICEF
© UNICEF China/2008/Pang
La chanteuse chinoise de musique pop, Mme Li Yunchun, sur scène en compagnie de deux des enfants affectés par le VIH/SIDA ayant participé à la cérémonie. Ils ont joué une pièce intitulée « Opportunités et rêves ».

Concrétiser les droits des enfants

Le camp a notamment pour but d’impliquer réellement les enfants dans des activités où ils ont été trop souvent spectateurs. 

« Tous les enfants ne peuvent pas participer pleinement à des activités récréatives et culturelles en raison de l’opprobre et de la discrimination due à un handicap, au VIH/SIDA ou à un problème social. Conformément à l’esprit olympique d’amitié, d’unité et de loyauté, l’UNICEF croit que le camp d’été est un exemple de la façon dont doivent se concrétiser les droits des enfants à participer aux loisirs et à la culture, qui font partie intégrante de la Convention des droits de l’enfant, » a déclaré le Dr Nwe.

Au cours de ces dernières années, ce camp a sensibilisé au SIDA, permis que des droits de l’enfant se réalisent et aidé les enfants à apprendre à vivre avec la maladie dans leur famille.

Les soins et le soutien nécessaires

En dépit des progrès réalisés par l’UNICEF et le gouvernement, un bon nombre d’enfants touchés par le SIDA en Chine ont encore besoin de soins et de soutien.

« Nous devons défendre ces enfants orphelins ou touchés par le VIH/SIDA, » a déclaré Son Altesse Royale Maria-Teresa dans son discours d’ouverture.

Fin 2005, l’UNICEF estimait qu’environ 140 000 enfants avaient perdu l’un de leurs parents ou les deux à cause du SIDA et que 500 000 autres vivaient dans des familles dont les parents étaient infectés par le VIH. Malheureusement, l’opprobre et la discrimination empêchent souvent les familles et les enfants de solliciter les services des pouvoirs publics.

« La discrimination est le premier et le plus grand scandale dans le combat que nous menons ensemble contre le SIDA. Par l’information et les campagnes de sensibilisation, nous pouvons être utiles. Le lancement de ce camp d’été constitue un bel exemple de ce qui peut être fait, » a dit SAR Maria-Teresa.

Le gouvernement chinois, l’UNICEF et un bon nombre d’autres organisations s’évertuent à faire disparaître l’opprobre lié au VIH/SIDA et à faire en sorte que les enfants touchés par le virus aient accès aux services de santé, aux services sociaux et aux services d’éducation.

Le camp d’été organisé par l’UNICEF pour les enfants touchés par le SIDA n’est qu’un des moyens par lesquels l’UNICEF aide à réaliser ces objectifs, pour que demain soit vraiment mieux.


 

 

Recherche