Chine

L’UNICEF reconstruit la vie des enfants touchés par le séisme

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ08-0626/Dean
Des élèves de l’école primaire centrale de Danjing Shan attendent la reprise des cours dans le comté de Pengzhou, en Chine. L’UNICEF fera don d’un système de purification d’eau aux écoles provisoires qui ont été endommagées par le séisme.

Par Xin Xu

PREFECTURE DE LONGNAN, Chine, 20 juin 2008 – Penché sur un minuscule bureau, Zhang Ziwen, 7 ans, a fait ses devoirs dans une tente près du fleuve Bailongjiang.

« J’habitais en ville avec ma famille. Mais aujourd’hui, nous ne pouvons plus vivre dans notre maison, » affirme Zhang.

Avant le tremblement de terre de mai, Zhang allait à tous ses cours du lundi au vendredi. Mais depuis le séisme, il fait partie des 518 000 élèves qui suivent un programme scolaire réduit dans des tentes ou des salles de classe préfabriquées à la préfecture de Longnan.

« J’ai toujours peur »

« Je veux juste aller à l'école. La nuit, il n’y a pas d’électricité dans la tente et je suis piqué par une grande quantité de moustiques, » dit-il. « Je voudrais juste, comme d’habitude, aller à l’école tous les jours. »

Située à deux cents kilomètres de l’épicentre du séisme dans la province du Sichuan, la préfecture de Longnan est la région la plus touchée de la province de Gansu.

Dans la préfecture, plus de 2 960 écoles ont été endommagées par le séisme  .

Cependant, comme les écoles de la province envoient tous les jours les enfants chez eux pour une pause déjeuner, les élèves étaient en train de revenir pour les cours de l’après-midi lorsque le séisme a frappé, faisant moins de victimes qu’au Sichuan.

La plupart des maisons dans la zone ne sont pas assez sûres pour y vivre et presque tous les enfants habitent avec leurs familles dans des abris improvisés ou sur des terrains vagues au bord du fleuve.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ08-0627/Dean
Le spécialiste de l’eau et de l’assainissement de l’UNICEF Yang Zhenbo rencontrant les élèves et le personnel de l’école primaire centrale Danjing Shan dans le comté de Pengzhou

La vie dans les tentes

Dans le district de Wudu, personne ne peut vivre au-delà du premier étage parce que les fissures existant dans les murs s’agrandissent de jour en jour à cause des répliques fréquentes. 

La semaine dernière, dans la préfecture de Longnan, 1,8 million de personnes déplacées ont vécu des moments difficiles, au milieu de fortes pluies et de températures estivales qui montent rapidement.

Tout près des berges du fleuve, une femme est en train de creuser un canal pour évacuer les eaux de pluies de sa tente improvisée.  

« Hier il a plu toute la nuit, » explique-t-elle. « La pluie s’est infiltrée à travers notre tente et nos chaussures ont tout simplement été emportées par l’eau. Nos couvertures et nos draps étaient trempés. Nous tenions nos enfants dans nos bras et nous avons veillé toute la nuit, attendant que le jour se lève.

Je ne désire rien autant qu’une tente imperméable. »

Davantage d’aide est nécessaire dans les écoles

L’école a repris dans des tentes ou des salles de classe préfabriquées mais étudier y est difficile.

« Nous trouvons nos élèves moins concentrés sur leurs études parce qu’il fait trop chaud l’après-midi, » affirme la directrice de l’école secondaire Wudu Chengguan, Zhang Haiping. « La cour est utilisée pour accueillir les classes préfabriquées et par conséquent les cours de sport et les récréations ont été annulés. »

Au fur et à mesure que davantage d’élèves retournent à l’école, l’assainissement devient aussi un problème.

« Les toilettes ont été gravement endommagées et risquent de s’effondrer à n’importe quel instant pendant les répliques. Mais nous n’avons pas d’autre choix que de continuer à les utiliser, » affirme le directeur de l’école primaire Houqu, Mao Zhongrui.

La vie des enfants a été bouleversée

A l’école primaire de Bikou, au moins deux élèves ont été tués lorsque le bâtiment s’est effondré. 1 330 élèves y sont inscrits et les cours ont repris dans des salles de classe préfabriquées.

« La vie des enfants a été bouleversée par le tremblement de terre, » affirme le professeur d’anglais d’une classe de cinquième année. « Tous les enfants vivent actuellement dans des tentes. Environ la moitié de nos élèves ont cessé de venir à l’école. »


 

 

Vidéo (en anglais)

20 juin 2008 :
Le reportage du correspondant de l’UNICEF Chris Niles sur les moyens mis en oeuvre par l’UNICEF en Chine pour permettre aux enfants touchés par le séisme de retourner à l’école.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche