Chine

Protéger les droits des enfants migrants de Chine

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Des enfants dansent avec des lanternes rouges à la garderie de Da Di, à Shi Jiazhuang (Chine). Ici, une grande partie des enfants viennent de familles de migrants, qui ont quitté leurs campagnes pour chercher du travail en ville.

Par Kun Li

SHI JIAZHUANG, Chine, 5 juillet 2006 – Le pays le plus peuplé du monde est en marche. On estime que plus de 10 pour cent de la population de la Chine a déjà quitté ses villages et bourgades d’origine à la recherche d’une vie meilleure.

La demande de travailleurs a entraîné une migration massive, des millions de paysans descendant vers les villes. Parallèlement, la migration familiale augmente elle aussi.

« D’après plusieurs études, il y aurait en Chine 140 millions de migrants environ, constate Marc Ono, un des responsables de la protection de l’enfance de l’UNICEF. Lorsque les gens décident de quitter leurs campagnes d’origine pour les villes, ils prennent souvent leurs enfants avec eux. Comme la plupart de ces enfants n’ont pas de domicile qui soient enregistrés dans les villes d’accueil, ils se heurtent à divers types de discrimination ».

Conséquence de cette migration, de nombreux enfants se voient refuser l’accès à une éducation primaire gratuite dans les communautés d’accueil. Les travailleurs migrants doivent souvent payer deux fois plus pour l’inscription dans une école ou garderie de qualité acceptable. Les enfants migrants sont également souvent victimes de préjugés, car ils parlent avec un accent différent et ne s’habillent pas de la même façon.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Sun Na, 15 ans, joue au ping-pong avec ses amis dans un centre communautaire. Des bénévoles organisent diverses activités pour aider les enfants migrants tels que Sun Na à se faire des amis au sein des communautés d’accueil.

Intégration dans des communautés d’accueil

Sun Zongxia et sa famille font partie de l’énorme population de migrants chinois. Il y a plusieurs années, ils ont quitté leur ville du sud pour s’installer à Shi Jiazhuang, une capitale provinciale du nord de la Chine. M. Sun a ouvert une petite épicerie, espérant pouvoir vivre un jour confortablement et même devenir riche.

La famille de M. Sun vivait dans un quasi anonymat au sein de cette communauté très soudée. Considérée comme « différente » et mise à l’index par les élèves du quartier, sa fille Sun Na, 15 ans maintenant, s’est mis à refuser de quitter l’appartement.

« J’étais toujours inquiet, dit M. Sun, je ne savais pas si elle allait bien. Elle n’avait pas d’amis et aucun endroit où aller après l’école ».

La vie de Sun Na allait considérablement s’améliorer grâce à un projet pilote lancé par le Comité national de travail en faveur des femmes et des enfants. Avec l’appui de l’UNICEF et l’engagement des enfants eux-mêmes, le projet a pour objectif de protéger les droits des enfants migrants et de les aider à s’intégrer dans leurs communautés d’accueil.

Se faire de nouveaux amis

Désormais, des bénévoles du quartier organisent souvent diverses activités, comme des jeux de ping-pong ou de badminton à Shi Jiazhuang, de manière à ce que tous les enfants, qu’ils soient de la ville ou de familles migrantes, puissent se rassembler pour jouer et se faire de nouveaux amis.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Des enfants jouent à la garderie de Ming Tian, à Shi Jiazhuang (Chine). Le centre demande maintenant la même somme à tous les enfants, y compris ceux des familles de migrants.

Les bénévoles contribuent également à la sensibilisation des résidents locaux et les encouragent à mieux accueillir leurs voisins migrants. Après tout, c’est leur travail qui est à l’origine de la croissance et de la prospérité de la ville, ainsi que de la transformation économique de la Chine.

Sun Na va maintenant au centre de la communauté après l’école et même quelquefois le week-end. « J’aime venir ici et j’aime bien les activités, dit-elle, je rencontre d’autres enfants et on apprend beaucoup de choses les uns des autres ». Elle a fait la connaissance de Yuan

Xin, une fille de 15 ans du quartier, et elles sont devenues de très bonnes amies.

Sachant que sa fille est heureuse et travaille bien, M. Sun peut enfin oublier ses soucis. « Maintenant qu’elle a un en endroit où aller et l’occasion de jouer avec d’autres enfants, je peux vraiment me concentrer sur mes affaires », dit-il.

De nouvelles politiques en matière d’égalité de traitement

Le projet pilote concerne également les écoles élémentaires et les écoles maternelles, où les politiques ont été modifiées de manière à ce que les enfants migrants se retrouvent sur un pied d’égalité avec les enfants de la ville.

« La moitié de nos enfants sont des enfants migrants dont les parents sont venus ici à la recherche de travail », constate le Directeur adjoint du centre pour enfants de Ming Tian à Shi Jiazhuang, Cui Ying. « Pour tenir compte de cette situation, nous avons établi de nouvelles règles. Nous demandons maintenant la même somme à tous les enfants, et nous avons également organisé des services de garderie à la semaine et au mois pour aider les parents des familles de migrants qui ont trop de travail pour s’occuper de leurs enfants ».

Alors que la Chine poursuit sa croissance à un rythme incroyable, le nombre de travailleurs migrants, et de leurs enfants, continue de croître.

« C’est vrai que beaucoup d’enfants des campagnes vont dans les centres urbains avec leurs parents, mais il y a également beaucoup d’autres enfants qui sont laissés à la traîne, dont les droits et le bien-être général sont négligés », rappelle M. Ono. « Nous devons répondre à leurs besoins dans nos futurs programmes. Et nous pensons également à imiter les programmes crées à l’intention des enfants migrants, de manière à ce qu’encore plus d’enfants puissent en bénéficier ».


 

 

Vidéo (en anglais)

3 juillet 2006:
La correspondante de l'UNICEF Kun Li parle sur les efforts pour protéger les droits des enfants migrants de Chine.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Liens

Protection de l'enfant contre la violence et les mauvais traitements

Ériger un milieu protecteur pour les enfants

Recherche