Chine

La Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, se rend en Chine

Image de l'UNICEF
© UNICEF China /2005/Mingfang
La Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, rencontre des étudiantes à la mosquée de Minle, dans le Yinchuan, en Chine.

Par Charles Rycroft

YINCHUAN, 26 août 2005 – La Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, se trouve cette semaine en Chine afin de commémorer le 10ème anniversaire de la Quatrième Conférence mondiale sur les femmes, qui s’est tenue à Beijing en 1995.

Mme Veneman a aussi prévu dans son programme de se rendre dans une mosquée et dans des écoles où les élèves, en particulier les filles, apprennent comment lutter contre la propagation du VIH/SIDA.

En Chine, les personnes positives au VIH sont plus d’un million et leur nombre pourrait atteindre 10 millions d’ici 2010 si on ne prenait pas immédiatement des mesures efficaces.

À la mosquée et centre de formation aux langues du Yinchuan, Mme Veneman a entendu le Yimamu (dirigeant religieux) conseiller vivement aux étudiants de ne pas user de discrimination à l’encontre des personnes séropositives ou malades du SIDA. Il a également expliqué l’appui qu’apporte l’Islam au comportement à même d’arrêter la propagation du virus. Afin de s’attaquer au VIH/SIDA, la mosquée participe à une réponse fondée sur la foi, à laquelle l’UNICEF apporte son appui.

Image de l'UNICEF
© UNICEF China /2005/Mingfang
Des élèves d’un lycée, en Chine, parlent à Mme Veneman de leurs stratégies de lutte contre le VIH/SIDA

Mme Veneman a également parlé aux étudiants et insisté sur l’importance de l’éducation, notamment pour les filles, pour mettre les jeunes en mesure de faire les bons choix qui peuvent les aider à éviter la contamination.

Le rôle de la jeunesse dans la lutte contre le VIH/SIDA

Mme Veneman a par ailleurs visité une classe de formation aux techniques de la vie quotidienne, qui accueille des garçons et des filles dans un lycée du Yinchuan. Les élèves, âgés de 13 à 15 ans, ont discuté des stratégies permettant d’éviter les situations à risque. Le fait d’aller dans des lieux où ils peuvent être exposés à l’usage de la drogue est tout particulièrement risqué. Certaines estimations indiquent qu’en Chine environ 70 pour cent des infections au VIH sont dues à l’usage de drogues intraveineuses.

Mme Veneman a parlé de sa récente tournée en Afrique, où le virus a réduit l’espérance de vie de façon dramatique dans de nombreux pays, et elle a conseillé avec insistance aux enfants de parler à leurs camarades de ce qu’ils avaient appris à l’école. Les jeunes ont un rôle essentiel à jouer dans la lutte contre la propagation du VIH/SIDA.

Au cours de son séjour en Chine, Mme Veneman examine en outre les programmes de survie de l’enfant dans la province du Ningxia et s’informe du Plan d’action national de la Chine en faveur des enfants. Une attention toute particulière est accordée au problème de la traite des enfants.

Jane O’Brien a contribué  à cette histoire.


 

 

Recherche