Tchad

Au Tchad, Mia Farrow, Ambassadrice itinérante de l'UNICEF, attire l'attention sur l'importance du problème de la polio

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-0348/Holt
A N’Djamena, au Tchad, Mia Farrow, Ambassadrice itinérante de l'UNICEF, administre des gouttes de vaccin antipolio à un jeune bébé. Mia Farrow se trouve au Tchad pour une visite d'une semaine afin d'attirer l'attention sur le début d'une campagne nationale de vaccination contre la poliomyélite.

Par Salma Zulfiqar

N’DJAMENA, Tchad, 8 mars 2010 – L'Ambassadrice itinérante de l'UNICEF Mia Farrow a récemment effectué une visite au Tchad pour attirer l'attention du public sur l'importance de la vaccination des enfants du pays contre la polio.

La visite de Mia Farrow coïncidait avec le coup d'envoi au Tchad d'une nouvelle campagne nationale de vaccination qui se déroule dans le cadre d'une campagne de vaccination synchronisée visant environ 85 millions d'enfants en Afrique de l'Ouest et centrale. 

« Je suis venue ici en tant que mère, grand-mère et Ambassadrice de l'UNICEF pour dire à toutes les mères et à tous les pères d’emmener leurs enfants se faire vacciner,  c’est capital, » a expliqué Mia Farrow au cours de sa visite.

Engagement renouvelé

Le 6 mars à N’djamena, lors d'une cérémonie spéciale, le Président du Tchad, Idriss Deby Itno, a renouvelé son engagement à lutter contre la poliomyélite.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-0345/Holt
Mia Farrow, Ambassadrice itinérante de l'UNICEF, tient sur ses genoux Ali Mahmat, 3 ans, qui a survécu à la polio, alors qu'elle s'entretient avec sa mère, Fatim Abakar, dans leur maison de Mao, à l'ouest du Tchad.

Portant des chemises jaune brillant, des équipes de vaccinateurs, épaulées par l'UNICEF et l'Organisation mondiale de la Santé, se sont rassemblées tout autour alors que le président entamait la campagne en administrant le vaccin à un enfant.

Problèmes culturels

Mia Farrow a rencontré des responsables tchadiens et des équipes de personnes impliquées dans la mobilisation des communautés à l'est et à l'ouest du pays ainsi que dans la capitale. Elle a directement été  témoin des problèmes culturels auxquels sont confrontées les équipes de vaccination tels ceux d'accéder auprès des enfants quand leurs pères ne sont pas à la maison, un tabou ici communément répandu. Elle a également rencontré des enfants qui vivent actuellement avec les conséquences dévastatrices d'une infection par le virus de la polio.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-0283/Holt
Dans un camp de Goz Baeda, à l'est du Tchad, Mia Farrow, Ambassadrice itinérante de l'UNICEF, parle devant un groupe de personnes déplacées à l'intérieur du pays de l'importance de la vaccination contre la polio.

En 2003, le Tchad était presque sans polio quand le virus a entamé un retour, véhiculé par les populations du Nigéria où la polio reste endémique. En conséquence, on craint de nouveau que la maladie ne se propage et que le nombre d'infections augmente au Tchad : 69 cas ont été répertoriés depuis le début 2009.

La vaccination est la meilleure défense contre la propagation de la poliomyélite, la maladie étant irréversible une fois qu'elle a été contractée.

« Quand un enfant a la polio, il est mis en marge et connaît une vie très difficile, » a dit le Représentant de l'UNICEF au Tchad, le Dr Marzio Babille. « Ces enfants sont confrontés à de nombreuses difficultés et finissent souvent leur vie comme mendiants comme nous l'avons vu non seulement au Tchad mais dans toute l'Afrique. »

Il a ajouté que la campagne était rendue encore plus difficile par le fait que les enfants doivent recevoir plusieurs doses de vaccin. « Afin d'accéder aux enfants plusieurs fois et pour éradiquer la poliomyélite, nous avons aussi besoin de moyens adéquats, » a-t-il dit.

Synchronisation de la campagne

La plus grande partie du Tchad n'a qu'un faible accès à l'électricité et possède de mauvaises routes, ce qui rend la procédure de vaccination encore plus difficile.

« Une chaîne du froid fonctionnelle au niveau des districts et des régions est nécessaire pour conserver les vaccins à une température adaptée, » dit le Dr Marzio Babille. « Au Tchad, un quart de l'ensemble de la chaîne du froid n'est pas correctement entretenue, ce qui cause des problèmes majeurs avant et pendant les phases de vaccination. »

De nombreux pays ont été récemment de nouveau exposés à la polio par l'intermédiaire du Tchad dont le Soudan, l'Ethiopie, la Somalie, l'Erythrée, le Kenya, l'Arabie saoudite, le Yémen et l'Indonésie. En guise de réponse, la campagne actuelle, lancée par l'UNICEF et ses partenaires dans toute la région, vise 19 pays dans le cadre d'une action destinée à synchroniser l'éradication de la polio au-delà de différentes frontières.

« Il est important pour nous d'effectuer des vaccinations au même moment dans toute la région pour arrêter la transmission du virus de la polio, » a déclaré le Directeur régional de l'UNICEF pour l'Afrique de l'Ouest et centrale Gianfranco Rotigliano.

Au niveau du monde entier, la polio reste endémique au Nigéria, en Inde, au Pakistan et en Afghanistan.


 

 

Vidéo (en anglais)

6 mars 2010 : le reportage de Salma Zulfiqar de l'UNICEF sur la visite de Mia Farrow à l'ouest du Tchad.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche