Tchad

L’UNICEF commence la distribution de secours d’urgence aux réfugiés du Tchad

Image de l'UNICEF
© Reuters/Thomson
Les réfugiés tchadiens, revenant du Cameroun, franchissent le pont sur le Chari, en direction de N'Djamena, au Tchad.

Par Chris Niles

L’UNICEF a commencé la distribution d’approvisionnements d’urgence aux milliers de réfugiés du Tchad qui se sont enfuis au Cameroun afin d’échapper aux violences dans leur propre pays.

Des dizaines de milliers de doses de vaccins contre la rougeole, la méningite et la polio, ainsi que des suppléments de vitamine A, ont été livrées à Kousseri, dans le nord du Cameroun. En outre, les réfugiés, après avoir passé plusieurs jours sans nourriture ni eau ni abri, ont reçu de l’eau salubre, à raison de 48 000 litres par camion citerne.

« L’UNICEF a été la première organisation à distribuer de l’eau », a précisé la responsable de la communication de l’UNICEF, Cifora Monier, de l’équipe d’Évaluation rapide de l’UNICEF, qui a passé plusieurs jours sur le terrain à définir l’aide à fournir en priorité aux enfants et aux femmes.

Image de l'UNICEF
© Reuters/Thomson
Goni, 9 ans, montre les brûlures qu’il a subies après l’explosion d’un missile dans sa maison à N’Djamena, la capitale. Avec sa famille, il vient de passer plusieurs jours dans la nature au Cameroun, où ils se sont réfugiés après l’attaque.

La situation est tendue

Une centaine de civils auraient été tués lors des engagements qui ont eu lieu durant le week-end, lorsque les rebelles ont essayé de s’emparer de la capitale du Tchad, N'Djamena. Le gouvernement tchadien dit qu’il a repris le contrôle de la situation, ayant imposé un couvre-feu d’un bout à l’autre du pays. Les autorités ont demandé aux réfugiés de rentrer chez eux, et plusieurs centaines d’entre eux l’auraient fait.

Toutefois, la plupart d’entre eux sont restés au Cameroun, de crainte que les combats ne reprennent, sur la base de rumeurs selon lesquelles les rebelles se seraient regroupés à l’extérieur de N’Djamena.

Les réfugiés se sont dispersés autour de Kousseri et les organisations d’assistance les ont répartis en groupes de telle sorte que l’aide puisse leur être distribuée plus efficacement. Deux camps provisoires ont été installés en dehors de Kousseri, et certains réfugiés ont trouvé un abri dans des églises et des écoles – mais ils sont nombreux à dormir à la belle étoile.

À Kousseri, au cours des dernières 24 heures, il y a eu un certain nombre d’attaques à main armée et on a découvert plusieurs engins non explosés. « La situation est tendue », a déclaré la Représentante de l’UNICEF au Cameroun, Silvia Luciani. Selon ses estimations, les réfugiés seraient 58 000 à Kousseri et dans les environs immédiats.

Image de l'UNICEF
© Reuters/Braun
Fuyant les combats à N’Djamena, des Tchadiens traversent le pont Ngueli pour aller se réfugier au Cameroun.

Les conditions de vie dans les camps sont préoccupantes

Outre l’aide en cours de distribution, l’UNICEF a passé commande de couvertures et de fournitures scolaires pour environ 10 000 enfants. Des mallettes de jeux et des vêtements sont également commandés. On va distribuer aux familles des kits de base pour l’approvisionnement en eau, des comprimés de purification de l’eau, du savon, des seaux et des cuvettes souples.

« Il est à présent question d’établir une base où on déterminerait les véritables besoins et où on assurerait la distribution à ceux qui sont les plus nécessiteux », a dit Martin Dawes, le Conseiller régional pour la communication de l’UNICEF en Afrique de l’Ouest et du Centre. Ceci constitue le début d’une opération d’urgence. D’autres situations sont en cours d’évaluation ».

L’une d’entre elles concerne 400 000 personnes vivant dans des camps de réfugiés et de déplacés situés dans l’Est du Tchad, en raison du conflit au Darfour. Le Programme alimentaire mondial leur a fourni pour un mois de vivres.

« Nous avons là-bas du personnel en train d’effectuer des contrôles », a dit M. Dawes, « mais ces camps nous préoccupent beaucoup car le manque d’eau ou la maladie les déstabilisent. »


 

 

Audio (en anglais)

5 février 2008 :
Le Conseiller régional pour la communication de l’UNICEF en Afrique de l’Ouest et centrale Martin Dawes présente ce que fait l’UNICEF pour aider les dizaines de milliers de réfugiés qui fuient le Tchad.
AUDIO écouter

Recherche