Tchad

L’UNICEF et le Gouvernement du Tchad concluent un accord porteur d’espoir pour les enfants associés au conflit armé

Image de l'UNICEF
© AP Photo/Prinsloo
Des réfugiés soudanais résidant au Tchad lors d’une manifestation l’an dernier contre l’utilisation d’enfants soldats dans les conflits armés de la région.

Par Blue Chevigny

NEW YORK, 11 mai 2007 – L’UNICEF et le Gouvernement du Tchad ont signé cette semaine un accord afin de procéder à la démobilisation des enfants soldats dans l’ensemble du pays.

L’accord a été signé le 9 mai par le Représentant de l’UNICEF au Tchad, Stephen Adkisson, et le Secrétaire d’Etat tchadien aux Affaires Etrangères, Djidda Moussa Outman. Il concrétise les engagements pris en février dernier par le Tchad lors de la conférence « Libérons les enfants de la guerre » organisée par l’UNICEF et le Gouvernement français.

Cette conférence avait débouché sur les Principes de Paris, un accord multilatéral destiné à mettre un terme, dans le monde entier,  à l’utilisation des enfants par des  forces ou les groupes armés. L’accord conclu au Tchad est perçu comme une étape importante vers la mise en oeuvre des Protocoles de Paris.
 
«Le Gouvernement tchadien a ainsi montré qu’il tenait fortement à ce que tous les enfants de moins de 18 ans soient libérés de toute forme de service militaire », a déclaré Stephen Adkisson à UNICEF Radio.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Chad/2007/Gaya
Jeunes réfugiés soudanais au Camp de Djabal, au Tchad; le recrutement d’enfants soldats a souvent lieu dans de tels camps.

Réintégration dans la société

L’utilisation d’enfants soldats n’est pas un problème mineur au Tchad. « Un conflit avec des rebelles se déroule actuellement dans la partie est du pays. Il y a aussi des rebelles soudanais dont on sait qu’ils utilisent des enfants comme soldats. Enfin, il existe des milices locales qui s’arment elles-mêmes et sont connues pour recruter des enfants pour mener à bien leurs activités », a expliqué Stephen Adkisson.

Même le nombre approximatif d’enfants associés à une activité militaire au Tchad est difficile à déterminer. L’UNICEF est le principal  organisme qui collabore avec le gouvernement pour identifier, démobiliser et bien réinsérer les enfants soldats dans la société.

Environ 300 enfants soldats ont été identifiés voici moins d’une semaine dans la région de Guera, au Tchad. Stephen Adkisson était sur place et a eu la possibilité de s’entretenir avec une grande partie des enfants. « Ils ont montré qu’ils souhaitaient vivement quitter l’armée et rejoindre la société civile », a-t-il affirmé. 

L’UNICEF aidera également le gouvernement pour empêcher d’autres recrutements d’enfants par les forces armées et les groupes rebelles. Le programme de démobilisation rapatriera aussi les enfants soudanais réfugiés qui avaient été recrutés pour le conflit au Tchad.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Chad/2007/Gaya
Les enfants sortent de l'école dans la région Guera du Tchad, où 300 soldats enfants ont été récemment identifiés. C'est le premier pas vers la démobilisation.

Faciliter la transition

« La démobilisation d’enfants soldats est compliquée et exige parfois plusieurs années d’action, d’intervention et de soutien », a souligné Stephen Adkisson.

« Normalement, on aimerait voir ces enfants réintégrés au sein de leurs famille, a-t-il poursuivi. Mais les enfants au Tchad proviennent de régions qui ne sont toujours pas sûres. Ainsi, l’approche idéale pour ces enfants est d’établir des centres de transition où ils pourront recevoir un traitement médical initial, un soutien psychologique et social et commencer à suivre une scolarisation. »

Bien que les obstacles à surmonter soient importants, l’espoir a repris le dessus sur la question des enfants soldats au Tchad où leur utilisation dans les conflits armés n’a été officiellement reconnue qu’assez récemment.

« C’est un grand, grand, grand changement, a affirmé Stephen Adkisson. Il ne s’agit pas simplement de la signature de l’accord; il ne s’agit pas simplement de nos premières actions avec ces premiers enfants. Ce qui se passe, c’est que le gouvernement nous a invités à  participer à l’exercice consiste à sortir les enfants de l’armée. Cela veut dire qu’il s’est engagé à garantir que les enfants ne seront plus associés à un service militaire d’aucune forme.»


 

 

Audio (en anglais)

11 mai 2007 :
Le Représentant de l’UNICEF au Tchad, Stephen Adkisson, parle sur UNICEF Radio du récent accord sur la démobilisation des enfants soldats.
AUDIO Ecouter

Radio UNICEF

Recherche