République centrafricaine

Mia Farrow plaide pour un soutien aux familles « abandonnées » en République centrafricaine

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ08-0592/Markisz
L’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, Mia Farrow, met au courant des journalistes à la Maison de l’UNICEF, après sa mission en République centrafricaine ; elle a effectué sa tournée en compagnie de Mme Esther Guluma (à gauche), la Directrice régionale de l’UNICEF.

Par Chris Niles

NEW YORK, États-Unis, 10 juin 2008 – L’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF, Mia Farrow, a eu aujourd’hui ces mots pour décrire la situation de la population de République centrafricaine : « sans aucun doute, c’est la population la plus délaissée de la terre. » Elle a appelé la communauté internationale à soutenir le rétablissement de la paix dans ce pays ravagé par la violence. 

Lors d’une conférence de presse organisée à la Maison de l’UNICEF, à New York, Mme Farrow a évoqué sa récente tournée en RCA, a déclaré : « On a parlé pour la République centrafricaine de tragédie oubliée, de crise oubliée, mais cela implique qu’on s’en soit souvenu à un moment donné, et je suis sure qu’on ne s’en est jamais souvenu. »

Déchirée par la guerre civile depuis plus de dix ans, la RCA est aussi la proie de bandits qui rodent dans le nord-ouest, enlevant des enfants et se livrant au pillage.

« Les gens ont peur »
« Les familles qui ont pratiqué l’élevage depuis des siècles ont peur à présent d’avoir des bêtes, car cela indiquerait qu’ils ... sont riches et capables de réunir l’argent permettant de racheter leurs enfants, » a indiqué Mme Farrow. « Les gens ont peur d’avoir une bicyclette ou un signe quelconque indiquant qu’ils pourraient payer ces criminels. La population est terrorisée et maintenue dans la terreur par ces bandes armées. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ08-0595/Markisz
L’ambassadrice itinérante de l’UNICEF, Mia Farrow, et Mme Esther Guluma, la Directrice régionale de l’UNICEF (au centre), s’entretiennent avec le correspondant de la BBC à l’ONU, Bessan Vikou, sur la situation en République centrafricaine.

Plus de 300 000 personnes ont dû quitter leurs foyers à cause de la violence et de l’insécurité permanente en RCA. Ils vivent en pleine brousse avec peu à manger ou à boire. Le viol des femmes et des enfants est monnaie courante et rarement signalé. 

« La population civile est absolument terrifiée; les gens vivent loin des routes, dans la brousse. Au moindre bruit d’un véhicule, ils prennent la fuite, » a précisé Mme Farrow.

Des signes d’espoir

C’est en février 2007 que Mme Farrow s’est rendue pour la première fois en RCA, avec Mme Esther Guluma, la Directrice régionale de l’UNICEF. Après sa dernière tournée, elle a déclaré qu’il y avait certains signes d’espoir.

« C’était encourageant de voir que l’UNICEF et ses partenaires bâtissaient des écoles de brousse » a remarqué Mme Farrow.

Même dans les circonstances les plus difficiles, dans l’insécurité, alors qu’il n’y a pas assez de nourriture, d’eau salubre et de soins médicaux, elle a ajouté que « la priorité pour ces bonnes personnes, ces bons parents, restait de fournir à leurs enfants une éducation pour un avenir qu’ils pouvaient à peine imaginer. »


 

 

Vidéo (en anglais)

10 juin 2008 :
L’ambassadrice itinérante de l’UNICEF, Mia Farrow, exhorte la communauté internationale à aider les enfants et les familles à risque en République centrafricaine.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche