République centrafricaine

En République centrafricaine, le centre Voix du Coeur aide les enfants à se remettre des violences subies

Image de l'UNICEF
© UNICEF 2007/CAR/Holtz
Le centre Voix du Coeur offre un havre de sécurité à un bon nombre d’enfants orphelins et vulnérables de Bangui.

Par Emily Bamford

BANGUI, République centrafricaine, 21 février 2008 – Louis, 5 ans, rit en chantant au centre Voix du Coeur, qui offre un foyer à certains des enfants les plus vulnérables de la République centrafricaine (RCA).

Quand il est arrivé au foyer, Louis était complètement désorienté et il avait peur de tout. Aussi lui a-t-il fallu bien des jours avant de pouvoir communiquer avec les autres garçons du centre. Béatrice Epaye, qui dirige et a fondé Voix du Coeur, rit lorsqu’elle indique combien Louis a changé depuis son arrivée en octobre. 

« Chaque jour nous percevons une amélioration », dit Mme Epaye.

Orphelin et vulnérable

Il n’a que 5 ans, mais Louis a déjà souffert de violences pendant des années. Comme son père le battait, des voisins se sont inquiétés et ont alerté les autorités locales. Suite à cela, il a vécu quelques semaines chez le maire-adjoint de la ville.

Après une fête, la fille, dans la famille qui l’hébergeait, est tombée malade, victime d’une intoxication alimentaire. C’est alors qu’on a commencé à répandre la rumeur selon laquelle Louis était un sorcier, une affirmation courante, liée aux superstitions.

Indésirable dans la famille qui l’avait accueilli, le petit garçon a été placé dans une prison de Bangui. Il y est resté jusqu’à ce que l’UNICEF puisse négocier sa libération et l’adresse à Voix du Coeur.    

Un lieu pour se rétablir

Sous le regard attentif de Mme Epaye, Louis a bénéficié d’un traitement psychosocial et médical spécialisé. Cela va prendre des mois ou peut-être des années avant que Louis ne se rétablisse. Pour le moment, il a l’air content, mais il conserve encore les cicatrices de son calvaire – dont la plus remarquable est une grande balafre sur le front.  

« Nous n’avançons que pas à pas. Nous ne savons pas exactement à quel point il sera affecté à long terme », admet Mme Epaye.

Louis et 60 autres enfants reçoivent des soins à plein temps dans le centre. Mais ces enfants ne constituent que la partie émergée d’un vaste iceberg… Environ 3 000 enfants vivent actuellement dans les rues de Bangui et beaucoup d’entre eux ont souffert d’une forme ou d’une autre de violence familiale. 

Une protection contre la violence

Dans le cadre d’un effort en cours visant à garantir à des enfants tels que Louis une protection contre la violence, l’UNICEF effectue un travail considérable auprès des orphelins et des enfants vulnérables d’un bout à l’autre du pays, y compris ceux qui sont touchés par un conflit.

L’UNICEF apporte un appui vigoureux au projet de Voix du Coeur en offrant des fournitures scolaires, ainsi que de l’équipement médical et récréatif. En outre, le Programme alimentaire mondial fait en sorte que les enfants du centre aient trois repas par jour.

Pour que des enfants tels que Louis puissent grandir dans un environnement protecteur, il importe de mettre fin aux conflits et à la pauvreté, qui minent les structures communautaires de la RCA. En attendant, des lieux tels que Voix du Coeur offrent à ces enfants un havre de sécurité. 


 

 

Recherche