République centrafricaine

Des centres d’alimentation thérapeutiques sauvent des vies et soutiennent les familles en RCA

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2007/ Holtz
L’UNICEF soutient les centres d’alimentation thérapeutiques et coopère avec ses partenaires pour fournir aux enfants vivant en République centrafricaine une nutrition d’urgence.

Par Emily Bamford

BOSSANGOA, République centrafricaine, 7 janvier 2008 – Dans une région ravagée par plus de dix ans de guerre, les occasions d’emplois sûrs et les services sanitaires restent bien rares à Bossangoa. Marie-Ange a 23 ans et elle est la mère de deux enfants. Elle déclare que, depuis que son mari l’a quittée, chaque jour a été une lutte pour joindre les deux bouts.

Marie-Ange a marché plus de 20 kilomètres, pieds nus, pour parvenir au nouveau Centre d’alimentation thérapeutique (therapeutic feeding centre – TFC), situé à Bossangoa. Ce centre est soutenu par l’UNICEF. 

Avant de se rendre au TFC, cette jeune mère était seulement en mesure d’offrir à sa famille un maigre et unique repas par jour. Son dernier né, François, a presqu’un an mais son développement a pris du retard. Il peut à peine lever la tête et se trouve avec des enfants souffrant d’une grave malnutrition – ils sont plus d’une douzaine.

Traitement d’urgence

Firmin, qui est veuf, vient au TFC de Bossangoa avec sa fille Gracia, née il y a peu. L’argent lui manque pour acheter du lait maternisé et il nourrit sa fille avec de l’eau sucrée depuis la mort de sa femme, suite à des complications survenues à l’accouchement. Comme de nombreuses mères du pays, l’accouchement s’est fait chez eux, en raison des difficultés financières de la famille. 

Lorsque Firmin et sa fille sont arrivés au TFC, on a fait suivre à Gracia un traitement d’urgence, car elle était dans un état de malnutrition aiguë. Dans les quelques jours qui ont suivi, son état s’est amélioré. Madame Patricia, une infirmière attachée au centre, a même trouvé pour le bébé une mère de substitution susceptible de lui donner du lait chaque jour.

Cependant, alors que les soins spécialisés fournis par le TFC permettent à la fille de Firmin de se développer en restant en bonne santé, Firmin vit encore lui-même des moments difficiles. « Son coeur est brisé en mille morceaux ; à l’heure qu’il est, il ne peut pas parler », indique Madame Patricia.

Sauver des vies dans la pauvreté

Grâce à l’aide de son partenaire, Action Contre le Faim (ACF), l’UNICEF a pu fournir une aide d’urgence à certains enfants se trouvant parmi les plus vulnérables de la ville. Pour le seul mois dernier, le centre a aidé plus de 30 enfants. L’ACF intervient en ce sens également en encourageant les familles à consacrer le maximum de leurs faibles ressources à donner à leurs enfants l’alimentation la plus nutritive possible.

On espère que l’aide fournie par le TFC va donner aux parents tels que Marie-Ange et Firmin de bonnes notions de nutrition, et un moment de répit au milieu de la pauvreté et des terribles épreuves qui les assaillent.


 

 

Recherche