République centrafricaine

Un million de personnes affectées par le conflit en République centrafricaine

Image de l'UNICEF
© AP Photo/Benamsse
Des habitants de Zoumbeti, un village du nord-ouest de la République centrafricaine, racontent à une mission des Nations Unies comment leurs maisons ont été brûlées lors des combats contre les rebelles.

Par Kun Li

NEW YORK, Etats-Unis, 21 décembre 2006 – Près d’un million de personnes sont affectées par les combats actuels dans le nord de la République centrafricaine (RCA). Le conflit entre le gouvernement et les forces rebelles, « oublié » par la communauté internationale, a obligé environ 220 000 personnes à fuir leurs habitations.

Le mois dernier, une équipe d’institutions des Nations Unies, donateurs et organisations non gouvernementales s’est rendue dans ces régions troublées et a pu se rendre compte de la terrible situation que vivent les femmes et enfants du pays. La mission était emmenée par Ibrahima Fall, Conseiller principal spécial de l’UNICEF.

« Nous avons pu nous déplacer un peu partout le nord-ouest de ce pays, là où n’existe aucun contrôle gouvernemental et où, depuis deux ans, les rebelles montent de temps en temps des opérations », a dit M. Fall.

Crainte des attaques

« Nous avons vu des villages qui avaient été systématiquement brûlés », a-t-il ajouté et il a précisé que de nombreux habitants, terrifiés par ces attaques, se cachent dans la savane alors que l’on vole leurs biens et détruit leurs habitations.

Pour aider ces personnes déplacées, il faut trouver de toute urgence des abris, des vivres et de l’eau. La peur constante de nouvelles attaques contre les enfants et leurs familles rendent les choses encore plus difficiles.

« Nous avons aussi constaté des exemples vérifiés de violation des droits humains fondamentaux  – des violences de toutes sortes, y compris des viols et des meurtres, », a dit M. Fall.

Assistance humanitaire

Bien que la RCA possède d’importantes ressources, elle reste l’un des pays les plus pauvres du monde. L’espérance de vie y est de 41 ans seulement, et un enfant sur cinq meurt avant l’âge de cinq ans. L’incapacité à mettre en place un gouvernement stable , aggravée par les turbulences dans lesquelles sont plongés les pays voisins, tels que le Soudan ou la République démocratique du Congo, ne sont que deux des facteurs qui prolongent le cycle d’instabilité du pays.

« C’est un pays que l’on néglige depuis trop longtemps, affirme M. Fall, la RCA n’intéressait pas beaucoup avant, parce que, comme je l’ai entendu dire, « il n’y avait pas assez de gens qui y mouraient ».

« Si nous attendons que les gens meurent, ce sera vraiment trop tard ».

Pour fournir l’aide indispensable dont la RCA a besoin, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des  Nations Unies vient de lancer un appel de fonds de 49,5 millions de dollars. Ce montant est nécessaire pour donner aux enfants et à leurs familles les vivres, l’eau, les médicaments, dont ils ont besoin mais aussi une protection face aux sévices et à la violence.


 

 

Vidéo (en anglais)

20 décember 2006:
Ibrahima Fall, Conseiller principal spécial de l’UNICEF, présente sa récente mission en République centrafricaine.
 VIDEO  haut | bas

Recherche