En bref: Canada

Une jeune militante de l’environnement continue de se battre, 16 ans après le Sommet Planète Terre

Image de l'UNICEF
Severn Cullis-Suzuki, 12 ans à l’époque, intervient lors du Sommet Planète Terre de 1992 à Rio de Janeiro (Brésil).

NEW YORK, Etats-Unis, 10 juillet 2008 – Il y a juste un peu plus de 16 ans, une Canadienne de 12 ans appelée Severn Cullis-Suzuki montait à la tribune du Sommet Planète Terre à Rio de Janeiro (Brésil) et donnait un discours qui laissait pantois les nombreux diplomates de la salle.

« A l’école, à la maternelle même, vous nous enseignez comment nous comporter dans le monde, avait-elle dit avec l’aplomb d’une personne deux fois plus âgée, vous nous dites de ne pas nous battre, de trouver une solution à nos problèmes, de respecter notre prochain, de nettoyer ce que nous salissons, de ne pas faire de mal aux autres créatures, de partager, de ne pas être cupides. Alors, pourquoi est-ce que vous, à peine sortis de cette salle, faites ce que vous nous dites de ne pas faire ? »

Inspirer d’autres jeunes militants

Ce discours allait changer la vie de Severn Cullis-Suzuki. Après cette conférence, elle a commencé de voyager dans le monde entier et à donner des discours pour un environnement plus juste. Elle continue aujourd’hui.

La vidéo de son intervention au Sommet est depuis longtemps une source d’inspiration pour les jeunes militants d’un peu partout dans le monde. Depuis qu’il a été affiché sur Internet, des millions de personnes ont été inspirées – ou réprimandées – par les paroles de la jeune fille.

Image de l'UNICEF
© Strongman/2008
Severn Cullis-Suzuki, 28 ans aujourd’hui, continue de se battre pour un environnement plus juste.

« C’est étonnant de voir la portée de ce discours, affirme Severn Cullis-Suzuki, 28 ans maintenant. « Et moi, quand je le vois maintenant avec mes yeux d’adulte, je peux vraiment presque m’en séparer. Je le vois comme un symbole du pouvoir de la jeunesse et de l’importance de la voix de la jeunesse, et de tout ce qui peut se passer quand une jeune personne est soutenue par sa communauté ».

Severn est toujours une militante connue au Canada et dans le monde entier. Elle a récemment obtenu une maîtrise d’ethno- biologie et vit dans une communauté autochtone en Colombie britannique, ce qui lui permet d’associer ses connaissances scientifiques à une compréhension plus traditionnelle de la gestion de l’environnement. Elle a également participé à la rédaction d’un livre sur les jeunes militants du Canada.

« Le pouvoir des enfants »

« Il y a très peu de choses qui ont été dites en 1992 qui ne sont pas exactes aujourd’hui », fait valoir Severn, citant une longue liste de problèmes écologiques provoqués par les humains. « Et je crois que cela, une fois encore, montre le pouvoir des enfants ».

« Les enfants peuvent affirmer cette sorte de vérité, poursuit-elle, ils n’ont pas d’arrière-pensées ni cette connaissance complexe qui nous empêche de nous exprimer quand nous sommes adultes, et ils peuvent demander aux adultes : ‘pourquoi est-ce que vous détruisez la planète ? Pourquoi compromettez-vous mon avenir ?’ En tant qu’adulte, je ne peux pas poser ces questions de la même manière ».

« Nous avons besoin des enfants pour aller au vif du sujet, pour éliminer ces complications que l’on se crée lorsqu’on vieillit, pour nous obliger à nous rappeler ce qui est vraiment important ».


 

 

Audio (en anglais)

Severn Cullis-Suzuki se rappelle son discours de 1992 au Somment Planète Terre de Rio, un discours qui a marqué des millions de personnes, et elle offre des conseils aux jeunes militants d’aujourd’hui.
AUDIO écouter

Radio UNICEF

La voix des jeunes

Recherche