Cameroun

Une allocation pour la création de revenus offre une seconde vie à une mère séropositive

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2009/Sweeting
Adèle travaille dans son champ de manioc, au nord du Cameroun.

Par Salma Zulfiqar and John Nkuo

NORD DU CAMEROUN, 1er décembre 2009 – La fille d'Adèle repose dans une tombe de son jardin, au nord du Cameroun. Elle est le second membre de la famille qu'Adèle a perdu à cause d'une maladie liée au VIH/SIDA. Le premier avait été son mari, décédé il y a sept ans et la laissant seule pour subvenir avec difficulté aux besoins de ses dix enfants à l'aide du revenu que lui procurait la culture du manioc.

 VIDÉO : regarder maintenant

Quand Adèle a découvert qu'elle était également séropositive, elle a cru que sa vie était terminée.

Mais la vie d'Adèle a lentement commencé à s'améliorer après avoir reçu de l'aide d'une organisation non gouvernementale épaulée par l'UNICEF, « Femmes pour le Christ ». Elle a obtenu une allocation de 100 dollars grâce à un programme pour la création de revenus s'adressant aux personnes séropositives.

« Avec cette aide financière, j'ai réussi à acheter davantage d'articles à vendre et à me créer un revenu plus important pour nourrir ma famille et envoyer mes enfants à l'école, » dit Adèle.

« Aujourd'hui je suis forte »

L'allocation pour la création de revenus a permis à Adèle d'accroître ses cultures et d'acheter des stocks de légumes, d'épices et de noix pour les vendre sur le marché local. Adèle parvient aussi aujourd'hui à payer pour que cinq de ses enfants aillent à l'école.

Grâce à son stand sur le marché, elle gagne en moyenne 10 dollars par jour qui s'ajoutent aux bénéfices qu'elle tire tous les 18 mois de la récolte des plants de manioc. Ce revenu accru a même permis à Adèle d'acheter des matériaux pour se construire sa propre maison.

« Auparavant, nous souffrions vraiment, les choses ne progressaient pas et nous vivions dans de mauvaises conditions. Mais aujourd'hui, le suis forte grâce à l'aide de Femmes pour le Christ, » dit-elle.

Adèle reçoit également des visites hebdomadaires régulières de Yepele Thérèse Clarisse, une infirmière qui travaille avec Femmes pour le Christ. Au cours d'une session d'aide psychologique, Yepele donne à Adèle les vitamines et les antibiotiques qui lui sont indispensables et l'encourage à avoir un régime alimentaire varié et équilibré, ce qui est essentiel au renforcement de son système immunitaire pour qu'il puisse lutter contre le virus VIH.

« Je me sens heureuse quand je la vois sourire, l'air courageux, et plus particulièrement quand je remarque qu'elle respecte les conseils que je lui donne, » dit Yapele.

Soutien pour une vie normale

Au Cameroun, plus d'un demi million de personnes sont officiellement séropositives et des dizaines de milliers d'entre elles sont des enfants de moins de 15 ans.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2009/Sweeting
Ce marché du nord du Cameroun est celui où Adèle a installé un stand avec l'aide de l'allocation pour la création de revenus.

Le programme pour la création de revenus aide actuellement 234 familles qui subviennent aux besoins de plus 1000 enfants vulnérables. Les allocations, qui peuvent s'élever jusqu'à 300 dollars, sont distribuées pour des activités allant de la vente d'articles sur les marchés à la création de petites entreprises de commerce de bois. 

« Grâce à ce programme qu'épaule l'UNICEF, les personnes qui sont touchées, infectées ou malades peuvent aujourd'hui mener une vie normale, » dit Souleymane Kanon, le Responsable de la section VIH/SIDA d'UNICEF Cameroun. « Elles peuvent travailler et être également actives et productives au sein de leur communauté. »

L'UNICEF collabore avec le ministère de la Santé et le Comité national contre le SIDA pour veiller à ce que davantage de familles comme celle d'Adèle puissent continuer à mener une vie normale et à rester en bonne santé.


 

 

Vidéo (en anglais)

5 novembre 2009 : le reportage de Salma Zulfiqar, de l'UNICEF, sur un programme appuyé par l'UNICEF permettant la création de revenus à l'attention des familles touchées par le VIH/SIDA.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Campagne contre le SIDA

  Ce site est uniquement disponible en anglais.
Recherche