Cameroun

Au Cameroun, Project Hope, un programme qui aide les familles à faire face au SIDA, obtient le soutien de la population

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Eric Nking (au centre) et son épouse Mary Mbeng (à droite), ici en train de préparer un repas pour leurs dix enfants, sont des bénévoles de Project Hope, un programme soutenu par l’UNICEF pour aider les personnes séropositives au Cameroun.

Par Chris Niles

NJINICOM, Cameroun, 1er juillet 2008 – Eric Nking et son épouse Mary Mbeng élèvent dix enfants. En plus des quatre qui sont à eux, ils s’occupent des quatre de la soeur d’Eric, qui est décédée, et de deux autres orphelins qui n’ont aucun lien de parenté avec eux. 

Eric Nking et Mary Mbeng habitent Njinicom, dans la province du Nord-Ouest du Cameroun, où un jardinet et un peu de bétail assurent un revenu à cette famille nombreuse. Le mari et son épouse sont tous deux séropositifs. Et pour tous les deux, le diagnostic a été une période très difficile de leur vie.

« Pendant très longtemps, je me suis sentie abattue avant de revenir à mon état normal,» affirme Eric Nking. 

« J’ai failli me suicider, » ajoute Mary Mbeng.

« J’ai accepté de vivre avec le VIH »

Le couple est parvenu à faire face au VIH grâce à Project Hope, un programme général de prévention du VIH et de soutien fonctionnant au niveau local. Après avoir été diagnostiqués, ils ont rejoint un groupe de soutien du programme. 

Eric Nking travaille aujourd’hui bénévolement comme conseiller, apprenant aux autres ce que Project Hope lui a appris : qu’une vie épanouie et saine est possible quand on est séropositif. Mary Mbeng suit une formation pour devenir enseignante.

« J’ai des projets pour mon avenir, » déclare Eric Nking. « J’ai accepté de vivre avec le VIH et j’ai des projets pour moi-même. »

Sensibiliser la population sur le marché

L’action de sensibilisation de Project Hope commence souvent au marché local où les gens se réunissent non seulement pour faire les courses mais aussi pour échanger des informations.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
L’action de sensibilisation de Project Hope commence au marché de Njinicom où des jeunes parlent aux autres jeunes des moyens d’éviter le VIH.

Le Programme de sensibilisation du marché est un des endroits où les jeunes peuvent ouvertement parler du VIH.

« C’est quelque chose qui a été développé dans tout le Cameroun, » affirme le Conseiller régional pour le SIDA de l’UNICEF, Eric Mercier. « C’est une façon très simple de faire participer les jeunes et de leur montrer comment changer leurs comportements à risques et leur façon de réagir aux situations périlleuses. »

Eliminer l’opprobre qui entoure le SIDA

Project Hope a remporté le soutien unanime de la population afin de faire face au VIH/SIDA, cela grâce à des centres de santé assurant un dépistage du VIH, des soins maternels et pédiatriques ainsi qu’une formation pour le personnel médical et d’encadrement des patients.

Les vies d’Eric Nking et de Mary Mbeng sont un témoignage vivant de l’optimisme que Project Hope a apporté à Njinicom. C’est un optimisme qui suscite l’ouverture d’esprit ainsi que la volonté de s’exprimer et d’éliminer l’opprobre qui entoure le VIH et le SIDA.

« Les gens devraient être prêts à parler davantage, » affirme Eric Nking, « parce que si vous vous connaissez vous-même et pouvez parler de vous-même, vous n’aurez honte de rien. »


 

 

Vidéo (en anglais)

Le reportage du correspondant de l’UNICEF Chris Niles sur l’impact de Project Hope sur la vie des jeunes du Cameroun.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Campagne contre le SIDA

  Ce site est uniquement disponible en anglais.
Recherche