Cambodge

ECHO et l’UNICEF donnent un nouvel élan à l’effort pour la survie de l’enfant au Cambodge

Image de l'UNICEF
© UNICEF Cambodia/2005/Nettleton
Des enfants à Kampong Speu près de la nouvelle pompe à eau.

Par Steve Nettleton

KAMPONG SPEU, Cambodge, 18 mai – Pour Sok Em et ses voisines, il n’a jamais été simple de trouver de l’eau salubre.

Il y seulement quelques mois de cela, elle ne pouvait retirer son eau que d’un étang boueux à l’extérieur du village. A cause de cette eau, ses quatre enfants souffraient souvent de diarrhée. Aussi, toutes les économies de la famille passaient-elles à régler des problèmes de santé.

Mais cette année des techniciens ont installé un puits et une pompe dans le village, et Sok Em et les autres habitants disent que leur santé s’est bien améliorée.

Ce projet est le fruit d’un partenariat entre l’UNICEF et ECHO, le Service d’aide humanitaire de la Commission européenne. Ces deux organisations travaillent avec les populations locales afin d’améliorer les taux de survie des enfants au Cambodge. En effet, ce pays affiche le taux de mortalité infantile le plus mauvais d’Asie du sud est.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Cambodia/2005/Nettleton
Une fillette se rafraîchi avec de l'eau propre.

L’accès à l’eau et à l’assainissement est crucial

Selon le rapport 2000 de l’UNICEF « La situation des enfants dans le monde », il n’y a que 34 pour cent de la population cambodgienne qui utilise des sources d’approvisionnement en eau potable amélioré. Environ 14 pour cent des enfants cambodgiens meurent avant d’atteindre l’âge de cinq ans ; et autour de 9,7 pour cent meurent dans leur première année. On pourrait pourtant éviter facilement une bonne partie de ces décès. La fourniture d’un accès à de l’eau salubre et à des installations d’assainissement constitue un élément essentiel dans la prévention de la mortalité infantile.

Cette année, l’UNICEF et ECHO apportent une aide au forage de plus de 400 nouveaux puits dans les villages et les écoles, qui fourniront de l’eau propre à au moins 8 000 familles. On apprend aux villageois, dans des classes d’hygiène communautaire, à utiliser cette eau en toute sécurité, pour tout usage, du lavage à la cuisine.

En outre, l’UNICEF estime qu’il est essentiel d’investir dans les latrines et la promotion de l’hygiène à l’école, afin de changer les comportements dès le jeune âge et de créer une demande d’assainissement au niveau de la prochaine génération de parents. Des latrines sont en cours de construction dans 40 écoles et devraient être utilisables d’ici à la fin de l’année.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Cambodia/2005/Nettleton
Un garçon se lave avec de l'eau fraîche.

Démarrage de soins de santé communautaires

Le Dr José M. Echeverria, le Chef du bureau d’ECHO pour le Cambodge, déclare que l’approvisionnement en eau « constitue la première étape d’une intervention, lors d’une situation d’urgence, car il s’agit du besoin primordial. Mais la deuxième étape consiste à offrir un bon assainissement et à enseigner à la  population des mesures d’assainissement ».

L’UNICEF et ECHO ne fournissent pas seulement une eau et des installations qui sont de meilleure qualité. Ils aident en outre au démarrage de soins de santé communautaires, dans le cadre de programmes de vaccination et d’amélioration de la nutrition.

Ce partenariat vise à protéger 33 000 nourrissons et enfants de moins d’un an contre sept maladies évitables grâce à la vaccination (à savoir, la tuberculose, la polio, la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, la rougeole et l’hépatite B) et à éviter une carence en vitamine A à 136 600 enfants âgés de six à  cinquante-neuf mois.

Des équipes mobiles de vaccination du gouvernement se rendent chaque mois dans de petits villages, immunisant les jeunes enfants, effectuant des bilans pour les femmes enceintes et rappelant aux familles l’importance de la consommation de sel iodé. Les enfants reçoivent également des suppléments de vitamine A, afin de stimuler leur système immunitaire et on leur administre des vermifuges pour les débarrasser des vers qui parasitent  leurs intestins.

En apportant directement aux communautés dans le besoin des soins de santé et de l’eau salubre, ECHO et l’UNICEF soutiennent des activités essentielles, pour que les jeunes Cambodgiens soient plus nombreux à dépasser l’âge de l’enfance.


 

 

Vidéo (en anglais)

Mars 2005 :
Steve Nettleton, correspondant de l’UNICEF, fait connaître la situation des enfants au Cambodge, en matière d’eau et d’assainissement.

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Recherche