Burundi

Le Burundi effectue la seconde phase de la campagne de vaccination contre la polio

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2009/Manirakiza
Un vaccinateur montre à un enfant burundais montre à un enfant comment recevoir sur la langue des gouttes de vaccin polio.

Par Olalekan Ajia

BUJUMBURA, Burundi, 11 décembre 2009 – Les équipes de vaccination ont tourné à plein régime alors que le Burundi a effectué le mois dernier la seconde phase de la campagne de vaccination actuellement en cours.   

Durant la première phase, en octobre, plus de 1,6 million d'enfants de moins de cinq ans ont été vaccinés dans les dispensaires, les lieux de proximité et les écoles soit des milliers en plus par rapport à ce qui avait été prévu.

La Représentante de l'UNICEF au Burundi Gloria Kodzwa a fait part de sa satisfaction face au succès de la mobilisation des familles dans l'ensemble du pays et face au taux élevé de participation, cela à la suite de la découverte de deux cas de virus de polio sauvage dans la province de Cibitoke.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2009/Manirakiza
Lors de la campagne de vaccination contre la polio du Burundi, une marque à l'encre indélébile montre que l'enfant a été vacciné et enregistré.

« Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre davantage d'enfants à cause de la polio, » a-t-elle déclaré.

Le Dr Emmanuel Seheye, du ministère de la Santé, a remarqué que le Burundi avait été exempt de polio pendant 10 ans avant cette éruption. Un séquençage du virus a révélé qu'il était arrivé en septembre de la République démocratique du Congo, qui est voisine, après être passé par l'Angola et l'Inde.


Un partenariat pour lutter contre la polio

Les préparatifs par le gouvernement ont débuté en octobre avec l'appui de l'UNICEF et de l'Organisation mondiale de la Santé. La participation de l'UNICEF consistait entre autres en doses de vaccins suffisants pour deux phases ainsi qu'une mobilisation massive et une supervision sur le terrain de la campagne. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2009/Manirakiza
Lors de la campagne de vaccination contre la polio du Burundi, une marque à l'encre indélébile montre que l'enfant a été vacciné et enregistré.

Célestin Traore, le Responsable la santé et de la nutrition pour l'UNICEF au Burundi, a observé qu'il y avait quelques cas dans lesquels certains centres ont manqué de vaccin à cause d'une sous-estimation de la population infantile et d'une mauvaise répartition des doses dans certaines provinces pendant la première phase. Ces défauts ont été pris en compte ainsi qu'une nouvelle formation des vaccinateurs et de leurs supérieurs hiérarchiques.

Les autorités sont également en train d'intensifier la mobilisation auprès de certains groupes qui avaient empêché la vaccination de leurs enfants, car même un seul enfant non vacciné peut mettre en danger tous les enfants du secteur.

Comme dans le cas de la première phase, la seconde s'est déroulée simultanément au Burundi, dans le Nord-Kivu et le Sud-Kivu en République démocratique du Congo et au Rwanda, le voisin du Burundi côté nord.


 

 

Recherche