Burundi

Les derniers enfants soldats du Burundi rentrent chez eux et vont refaire leur vie

Image de l'UNICEF
© UNICEF Burundi/2009/Gonzalez
Habillés de vêtements civils qu'ils viennent de recevoir, des ex-enfants soldats du centre de transit de Gitega, au Burundi, se préparent à s'embarquer à bord d'un bus pour être réunis avec leurs familles.

Par Olalekan Ajia

GITEGA, Burundi, 15 mai 2009 – 136 ex-enfants soldats enlevés au dernier groupe rebelle du Burundi, les Forces nationales de la libération (FNL), ont quitté cette semaine le camp de transit de Gitega pour retrouver leurs familles respectives à Bujumbura Mairie, Bujumbura Rural, Bubanza  et Gitega.

Visiblement transportés de joie, les rapatriés, dont deux filles, étaient les premiers sur environ 340 enfants précédemment engagés dans le FLN à être renvoyés chez eux à la suite d'une réorientation psychosociale. Ils laissent derrière eux 240 autres enfants, dont quatre filles, qui devraient à leur tour partir les 18 et 20 mai.

Depuis leur arrivée des zones de rassemblement du FNL au début du mois d'avril, les enfants ont bénéficié d'une orientation psychosociale relative aux droits de l'enfant, à la cohabitation pacifique au sein de leur communauté et à la prévention du VIH/SIDA. Ceux qui étaient malades ont fait l'objet de soins médicaux.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Burundi/2009/Gonzalez
Un enfant soldat burundais démobilisé goûte les joies de la liberté dans le bus qui le reconduit dans son village d'origine.

Aide en nature et scolarisation
Selon le directeur du centre de Gitega, Romain Ndagabwa, les familles de chaque enfant recevront une somme totale d'environ 330 dollars d'ici les prochains 18 mois, non en espèces mais en nature, selon ce qui a été convenu avec les enfants et leurs familles.

Ceux qui retourneront à l'école seront scolarisés gratuitement; les mêmes conditions s'appliquent à ceux qui choisiront une formation professionnelle et souhaitent créer leur propre entreprise.

Parallèlement, le trousseau de retour de chaque ex-enfant soldat contient une nouvelle paire de souliers et de chaussettes, des jeans, une ceinture et une chemise en plus de 10 kg de riz, de 10 kg de haricots, de 2 kg de sucre et, pour faciliter leur voyage, deux pains, une boîte de sardines, de l'eau en bouteille et du savon.

Démobilisation et réinsertion
L'UNICEF, le Bureau intégré des Nations Unies au Burundi, l'équipe de facilitation d'Afrique du Sud pour l'accord de paix au Burundi et l'Union Africaine ont appuyé les efforts du gouvernement burundais pour démobiliser et réinsérer les enfants soldats. La Banque mondiale et les gouvernements français et espagnols ont apporté l'aide financière nécessaire à cette opération.

Néanmoins, 44 enfants engagés dans la faction « dissidente » du FNL sont toujours en train d'attendre, dans deux zones de rassemblement, leur tour en vue d'une réorientation psychosociale et de la réunification avec leurs familles.


 

 

Recherche