Burkina Faso

Actualité

Des solutions locales pour répondre à une crise alimentaire régionale
DORI, Burkina Faso, 16 mai 2013 - Après trente-cinq jours à l’hôpital de Dori, dont quinze passés dans le coma, Mariama, 2 ans, pèse à présent 6,5 kilos et est en voie de guérison. Quand elle est arrivée, elle pesait à peine cinq kilos et était atteinte de malnutrition sévère avec complications. Au cours des deux dernières années, cet hôpital général situé dans le nord du Burkina Faso, où il fait chaud et sec, a connu un afflux régulier de cas similaires. Une crise alimentaire de grande ampleur, qui touche neuf pays de la région du Sahel, a fait plus d’un million d’enfants confrontés au risque de malnutrition sévère aiguë ou déjà atteints.

L'Éducation, une première étape pour améliorer la sécurité nutritionnelle au Burkina Faso
OUAHIGOUYA, Burkina Faso, 10 septembre 2012 - Un fin saupoudrage de pousses vertes couvre les plaines sableuses entourant Ouhigouye dans le Nord-Ouest du Burkina Faso. Les pluies récentes ont enfin interrompu trois années de sécheresse redonnant vie à la végétation dans cette région aride, semi désertique. 

L’UNICEF lève des fonds pour apporter une aide d’urgence à plus d’un million d’enfants du Sahel en danger
NEW YORK, États-Unis, 2 avril 2012 – Comme la saison de la faim commence au Sahel, l’UNICEF lance une grande campagne  de collecte de fonds pour venir en aide à plus d’un million d’enfants qui risquent de mourir de malnutrition sévère aigüe.

Dans la région du Sahel africain, grave menace de malnutrition due à l'accroissement de la pénurie alimentaire
DAKAR, Sénégal, 12 décembre 2011 – Il ne s'agit ni d'un tsunami ni d'un tremblement de terre, il s'agit d'une crise prévisible. L'UNICEF estime que plus d'un million d'enfants de moins de cinq ans auront besoin d'être traités dans des centres d'alimentation thérapeutique pour malnutrition sévère dans la région du Sahel africain. Ceci constitue un chiffre incroyablement élevé et il reste peu de temps pour se préparer.

Au Burkina Faso, des dirigeants se réunissent pour débattre de l’importance des investissements dans la nutrition
OUAGADOUGOU, Burkina Faso, 15 septembre 2011– L’ancien Président du Cap-Vert (1991-2001), récemment nommé Émissaire de la nutrition pour l'Afrique de l’Ouest, vient d’achever une visite de trois jours au Burkina Faso avant sa participation à la Réunion de haut niveau des Nations Unies sur la nutrition organisée à New York le 20 septembre 2011. Dans son nouveau rôle, M. Monteiro débat avec de hauts fonctionnaires sur l'importance des investissements dans la nutrition, non seulement pour alléger le fardeau de la sous-nutrition et de la mortalité de l’enfant mais aussi pour accélérer le développement économique de l’ensemble de la région.

L’UNICEF et ses partenaires soutiennent les droits des handicapés pour les enfants et les familles du Burkina Faso
OUAGADOUGOU, Burkina Faso, le 6 septembre 2011 – Asseta Djatin, 32 ans, est née ici, dans la capitale du Burkina Faso. C’était une enfant heureuse et en bonne santé jusqu’à ce qu’elle tombe malade à l’âge de six ans.

La dernière campagne de vaccination en date au Burkina Faso lutte contre le tétanos maternel et néonatal

KAYA, Burkina Faso, 19 juillet 2011 - Le tétanos maternel et néonatal, ou TMN, est une maladie rapide et douloureuse qui peut menacer la vie des mères et des nouveau-nés.

 

La Journée internationale de la femme au Burkina Faso
OUAGADOUGOU, Burkina Faso, 10 mars 2011 – Le Burkina Faso a bien progressé pour répondre aux besoins de ses enfants en matière d’éducation. En 2000, à peine 44 pour cent des enfants étaient inscrits à l’école primaire. En 2010, cette proportion était passée à près de 75 pour cent.

Au Burkina Faso, un nouveau vaccin offre une protection contre la méningite
BANFORA, Burkina Faso, 30 décembre 2010 -  Les villages de Dègue Dègue et de Nofesso sont respectivement situés respectivement à soixante kilomètres à l'est et au sud de la ville de Banfora, à l'ouest du Burkina Faso. Au début de décembre 2010, les communautés et les familles de ces villages se sont rassemblées en masse pour recevoir le nouveau vaccin contre la méningite. 

Au Burkina Faso, une campagne de vaccination contre la méningite vise 12 millions de personnes
OUAGADOUGOU, Burkina Faso, 8 décembre 2010 – D'ici la fin de la semaine prochaine, 12 millions d'enfants et de jeunes adultes burkinabés recevront un nouveau vaccin contre la méningite. La campagne, qui a pour but de s'attaquer à cette maladie potentiellement mortelle qui infecte la membrane entourant le cerveau et la colonne vertébrale, a reçu son coup d'envoi du Président Blaise Compaoré en présence de dirigeants et de ministres d'autres pays africains qui sont touchés par la maladie. 

La survie de l’enfant au coeur du cyclisme au Burkina Faso

OUGADOUGOU, Burkina Faso, La 24eme édition du Tour cycliste du Faso qui s’est déroulée récemment a constitué une grande opportunité, saisie par l’UNICEF, de  passer des messages sur 6 pratiques familiales essentielles pour la Survie de l’enfant. Plus de 4 millions de Burkinabés ont ainsi été touchés par ces messages qui accompagnaient le parcours du Tour dans les principales villes du pays.

 

Au Burkina Faso, les femmes sont le fer de lance des progrès en matière d'eau et d'assainissement
PROVINCE DE GANZOURGOU, Burkina Faso, 17 septembre 2010 – Roland Nikiéma, un infirmier de 26 ans, a seulement besoin d'atteindre une pile de registres écornés pour fournir la preuve que son difficile travail avance.

Besoin d’une aide d’urgence en Afrique de l’Ouest pour les déplacés en raison des graves inondations
OUAGADOUGOU, Burkina Faso, 8 septembre 2009 - Le Burkina Faso et sa capitale, Ouagadougou, figurent parmi les régions les plus affectées par les graves inondations qui ont ravagé l'Afrique de l'Ouest cette semaine.

Au Burkina Faso, la reconversion permet d’assurer aux enfants un avenir plus sûr, loin de la mine
GANGAOL, Burkina Faso, 8 juin 2009 – Le village de Gangaol est situé entre la région du Sahel et le centre-nord du Burkina Faso. C'est un endroit aride bordant le désert où la terre, de plus en plus rare, est utilisée pour la culture du millet et du sorgho, les seules cultures ici possibles. La région a été frappée par de fréquentes sécheresses et des invasions de criquets provoquant des famines en 1973, 1984 et 2005.

Au Burkina Faso, une campagne campagne nationale accélère l'enregistrement des naissances
OUAGADOUGOU, Burkina Faso, 13 mai 2009 - Au Burkina Faso, comme dans de nombreux pays en développement, des millions enfants continuent de se frayer un chemin dans la vie pauvres, abandonnés, sous-alimentés et sans instruction. Vivant non déclarés depuis leur naissance, ils risquent d'être oubliés et de se voir refuser l'accès aux services sociaux les plus indispensables.

Au Burkina Faso, une campagne de vaccination contre la polio cherche à toucher chaque enfant
OUAGADOUGOU, Burkina Faso, 15 April 2009 – Too young to understand the importance of receiving her oral polio vaccination, three-year-old Mouniratou Ouzeita needed some encouragement before she allowed the immunization worker to administer the life-saving drops. But after it was all over, she happily accepted a round of applause.

Au Burkina Faso, la généralisation du traitement du VIH/SIDA chez les enfants et les mères
OUAGADOUGOU, Burkina Faso, 6 janvier 2009 - Avant qu'il ne commence à recevoir les médicaments antirétroviraux (ARV) qui allaient lui sauver la vie, Pascal, 12 ans, était souvent trop malade pour sortir de son lit. Aujourd'hui, il ressemble à n'importe quel autre enfant, riant et jouant avec son plus jeune frère, Bernard.

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon rend visite à une école au Burkina Faso
« Quand j’étais enfant, j’ai étudié sous des conditions plus difficiles que ce que je viens de voir aujourd’hui. Dans mon pays, les écoles avaient été détruites par la guerre. J’ai donc fait l’école sous les arbres en cherchant à me protéger de la pluie et du soleil. A l’époque, les Nations Unies et l’UNICEF en particulier ont grandement aidé mon pays.

L’histoire de Kiemde : la lutte contre le VIH/SIDA par l’éducation entre jeunes
OUAGADOUGOU, Burkina Faso, 1er avril 2008 – Environ 120 000 enfants ont perdu un parent à cause du VIH/SIDA au Burkina Faso. Kiemde, 12 ans, est l’un d’entre eux. Il a perdu son père il y a deux ans. À présent, il consacre tous ses week-ends à apprendre à ses camarades de classe et à ses amis la façon de se protéger contre le virus qui a causé la mort de son père.

Au Burkina Faso, l’éducation mutuelle permet d’améliorer les connaissances des jeunes sur le SIDA
OUAGADOUGOU, Burkina Faso, 1er  novembre 2007 – Tous les week-ends, Oumou, 13 ans, anime des discussions entre jeunes sur le VIH/SIDA – comment éviter la maladie et se prémunir contre ses conséquences – dans le cadre d’un programme d’éducation mutuelle.

Des clubs aident les filles à rester à l’école et à réussir au Burkina Faso
OUAGADOUGOU, Burkina Faso, 13 juillet 2007 – Une bonne note obtenue en cours de français a mis Alice de joyeuse humeur. « C’est très important d’apprendre, pour comprendre tout ce qui nous entoure », dit-elle à ses amis pendant la pause.

Les communautés du Burkina Faso s’efforcent de soutenir les centres d’éducation des jeunes enfants
OUAGADOUGOU, Burkina Faso, 26 juin 2007 – C’est l’heure de l’école dans les environs de Ouagadougou. De petits enfants assis dans un bisongo – une école communautaire que soutiennent l’UNICEF et Catholic Relief Services, une organisation non gouvernementale des Etats-Unis – écrivent des chiffres sur leur ardoise.

À l’occasion du Sommet de la Francophonie, l’UNICEF diffuse un nouveau rapport
OUAGADOUGOU/NEW YORK, 24 novembre 2004 – Les représentants de plus de 50 Etats membres ou observateurs de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) – un groupe de pays où l’usage du français est largement répandu – se réunissent cette semaine à Ouagadougou, (Burkina Faso), afin de mieux coopérer à la planification et au financement du développement.


 

 

 

 Version imprimable

Recherche