Burkina Faso

À l’occasion du Sommet de la Francophonie, l’UNICEF diffuse un nouveau rapport

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ04-0637/Pirozzi
Une écolière de Djibouti en classe/ Couverture du document publié par l’UNICEF Vers un monde digne des enfants

OUAGADOUGOU/NEW YORK, 24 novembre 2004 – Les représentants de plus de 50 Etats membres ou observateurs de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) – un groupe de pays où l’usage du français est largement répandu – se réunissent cette semaine à Ouagadougou, (Burkina Faso), afin de mieux coopérer à la planification et au financement du développement.

À l’occasion de cette réunion, l’UNICEF a publié un nouveau rapport, Vers un monde digne des enfants. En effet, l’UNICEF est actif dans presque tous les pays représentés à ce sommet.

Dans ce rapport, on procède à l’examen des progrès, réalisés par les pays participant à la réunion, afin d’atteindre les objectifs fixés lors de l’Assemblée extraordinaire des Nations Unies consacrée aux enfants de 2002. L’amélioration de la santé, de l’éducation et de la protection des enfants dans le monde entier figurent parmi ces objectifs. 

Mme Rima Salah, Directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, va présenter ce rapport à un déjeuner organisé le 24 novembre à Ouagadougou (Burkina Faso), auquel assisteront le deuxième adjoint du Secrétaire général de l’OIF, M. Abdou Diouf, et la Première Dame du Burkina Faso.

« La communauté de l’OIF, qui rassemble des pays aussi divers que le Vietnam, le Cameroun, l’Égypte et la Suisse, peut et doit coopérer afin de se montrer à la hauteur de la vision de développement pacifique et équitable que ses membres ont adoptée collectivement …ce qui implique de placer au coeur de cette vision la survie, le développement et le bien-être de l’enfant, et de mettre particulièrement l’accent sur les enfants les plus marginalisés et donc les plus vulnérables, » a déclaré Mme Salah.

Un bon nombre de pays de l’OIF – et tout particulièrement en Afrique subsaharienne – n’atteignent pas ces objectifs de développement de l’enfant. Ceci est dû a une longue série d’obstacles, allant de la pauvreté, des conflits armés et du VIH/SIDA à une gouvernance  laissant à désirer, à des institutions fragiles et à des capacités insuffisantes.

La Côte d’Ivoire et la République démocratique du Congo constituent deux exemples de pays de l’OIF où ces obstacles ont pesé lourdement et négativement sur la situation des enfants.

La Francophonie réunit un large éventail de pays – allant des très riches aux extrêmement pauvres. Lors du Sommet de l’OIF de cette semaine, les discussions porteront surtout sur des questions économiques concernant les pays moins développés.

« Un programme de développement durable qui soit commun à tous les pays de l’OIF doit être fondé ce des priorités qui tiennent compte des enfants, à commencer par les décisions sur les dépenses » a dit Mme Salah.


 

 

Vidéo (en anglais)

23 novembre 2004 : l’UNICEF dans les pays francophones

Haut | Bas débit
(Real Player)

Liens

Recherche