Brésil

Un agent sanitaire en première ligne pour réduire la mortalité infantile au Brésil

Les soins d'un agent de santé communautaire aident une famille à survivre et à prospérer depuis trois générations.  Regarder dans RealPlayer

 

Par Kent Page

Le Rapport de situation 2013 S'engager pour la survie de l'enfant: une promesse renouvelée, montre que d'importants progrès ont été réalisés dans la réduction de la mortalité de l’enfant dans toutes les régions du monde et à tous les niveaux de revenu national. Néanmoins, il faudra progresser encore davantage pour que le monde puisse atteindre l'Objectif du Millénaire pour le développement no. 4 - réduire la mortalité des enfants de moins 5 ans des deux tiers d'ici 2015. La série présentée sur le site Web de l'UNICEF sur Une promesse renouvelée est axée sur certains des programmes les plus efficaces et les plus novateurs, des programmes qui ont contribué à sauver la vie de millions d'enfants à travers le monde.

En 2012, le Brésil a atteint le quatrième Objectif du millénaire pour le développement (OMD) - réduire le taux de mortalité des moins de 5 ans de deux tiers. Les disparités à travers le Brésil signifient qu'il reste du travail à faire, en particulier dans certaines communautés pauvres et groupes marginalisés, y compris les communautés Afro-Brésiliennes et autochtones. Comme démontré par le programme des Mères Sociales, le Réseau Cigogne, le programme Mères Kangourous et les agents de santé « Super Enfant », le Brésil continue à innover et à faire des progrès pour améliorer la santé maternelle et celle des enfants de moins de 5 ans.

Depuis les années 1990s, le Brésil a mis en place un programme d’agents sanitaires communautaires très efficace. Celui-ci a débuté dans l'État de Ceará en 1988 – et est l'un des facteurs les plus importants dans la réduction de la mortalité des enfants de moins de 5 ans à travers le pays.

Fortaleza, Brésil, le 11 septembre 2013 - A 56 ans, et après 23 ans de visites aux familles membres de sa communauté appauvrie dans les alentours de Fortaleza, Graça Campos est en première ligne pour réduire la mortalité infantile au Brésil. Et, même compte tenu des progrès déjà accomplis, Graça ne montre aucun signe de vouloir ralentir ses activités.

« Bom Dia ! » lance-t-elle à travers une grille en fer rouillé, annonçant son arrivée dans une maison abritant six familles qui vivent ensemble sans eau courante. Chiens, chats, lapins et poules circulent dans la cour. Sept enfants vivent dans la maison, cinq sont âgés de moins de 5 ans, et, dans à peine deux mois, un autre bébé se joindra à la famille.

« Nous l'appelons Tante Graça, explique Erica, 17 ans, enceinte de sept mois. Cela fait longtemps qu’elle nous rend visite, et elle m’aide à rester en bonne santé pendant ma grossesse. »

Trois générations

Cela fait trois générations que Graça aide cette famille. « C'est la première grossesse d’Erica, et elle est très jeune, donc nous avons vraiment besoin de prendre soin d'elle», explique-t-elle.

Graça s'assied avec Erica et lui pose une liste de questions à travers une conversation amicale. Erica se sent assez bien dans l'ensemble, mais elle est de plus en plus fatiguée, et ses chevilles ont récemment commencé à enfler. Graça observe Erica et prend des notes. Depuis qu’Erica est tombée enceinte, Graça assure un suivi attentif des soins prénatals de la jeune fille.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
Erica, à gauche, est enceinte, et Graça Campos, agent sanitaire communautaire, suit ses visites prénatales. Lidiane, à droite, est inquiète parce que sa fille, Emily, a la diarrhée. Graça lui montre comment préparer une solution de réhydratation orale.

« Je voudrais que tu ailles à la clinique demain pour voir l'infirmière, dit Graça. Il n’y a certainement pas de problème, mais je préfèrerais que l'infirmière et le médecin vérifient tes chevilles. Au cours des trois derniers mois de grossesse, il faut vraiment que tu manges bien et que tu te reposes beaucoup, d'accord? »

Erica accepte de se rendre à la clinique qui se trouve à environ 1 km.

Lidiane, 21 ans, vit aussi dans la maison. Graça connait Heloisa, la mère de Lidiane, depuis la naissance de cette dernière.  Elle a aidé les enfants d’Heloisa à grandir en bonne santé dès la naissance et aide maintenant une troisième génération : les enfants de Lidiane, et les enfants de ses frères et sœurs.

Lidiane est très occupée entre Benicio, 3 ans, et Emily, 1 an, qui allaite. Graça consulte le  carnet de santé d’Emily avec Lidiane, lui parle de Benicio, puis examine le petit garçon. Il est en bonne forme, et plus espiègle que jamais.

Graça examine ensuite Emily, et vérifie sa taille et son poids, qu’elle note sur le carnet. Elle montre le carnet à Lidiane et lui dit : « Tout va bien. Il n'y a pas de problème. Il faut continuer à allaiter Emily pour qu’elle soit en bonne santé. »

Une solution simple qui sauve des vies

« Qu'est-ce que je fais quand Emily a la diarrhée ? » Demande Lidiane. « At-elle la diarrhée en ce moment? » demande  Graça. « Oui, cela fait deux jours, » répond Lidiane.

« La diarrhée peut être très dangereuse  pour les jeunes enfants, car ils peuvent rapidement se déshydrater, explique Graça. Donc tu dois continuer à allaiter Emily, même si elle a la diarrhée. Tu dois également t’assurer que vos mains restent propres. Te souviens-tu comment préparer la solution de réhydratation orale? »

Graça montre une nouvelle fois à Lidiane et à Erica comment préparer la solution de réhydratation orale. « C'est l'une des informations les plus importantes que les agents sanitaires puissent impartir aux familles dont ils sont responsables, explique Graça. Quand j'ai commencé en tant qu’agent sanitaire communautaire, la diarrhée tuait beaucoup d'enfants, mais quand nous avons commencé à enseigner aux familles comment faire leur propre solution de réhydratation orale avec de l'eau, du sel et du sucre, cela a vraiment aidé à sauver la vie des enfants. »

« Bien sûr, aujourd'hui, les enfants continuent à avoir la diarrhée, mais, dans ma communauté, ce problème n’entraîne plus la mort. »

«Quand j'ai commencé, poursuit Graça, les grands tueurs d'enfants étaient la pneumonie, la diarrhée, la rougeole et la malnutrition. Mais nous avons fait beaucoup de progrès dans tous ces domaines, y compris grâce à la vaccination et en aidant tout le monde à comprendre l'importance de l'allaitement maternel.»

___________________________________________

Une promesse renouvelée est un mouvement fondé sur la responsabilité partagée pour la survie de l'enfant, et qui réunit des gouvernements, la société civile, le secteur privé et des particuliers, tous mobilisés pour mettre fin en une génération aux décès évitables d'enfants. Le mouvement cherche à faire avancer Toutes les femmes, tous les enfants, une stratégie mise en place par le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon pour améliorer la santé des femmes et des enfants - à travers l'action et un plaidoyer visant à accélérer la
réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile imputable à des causes évitables.

Depuis son lancement, 176 gouvernements ont signé la promesse S'engager pour la survie de l'enfant : une promesse renouvelée, et des milliers de groupes de la société civile et de particuliers ont mobilisé leurs forces et leurs ressources à l'appui de l'objectif. Un large éventail de gouvernements définissent de nouveaux objectifs ambitieux pour la survie de la mère, du nouveau-né et de l'enfant, tandis que, dans le monde entier, la société civile veille de de plus en plus à tenir les gouvernements responsables de leurs promesses, grâce à des technologies et outils de communication novateurs.

Une promesse renouvelée reconnaît que le leadership, l'engagement et la responsabilité revêtent une importance essentielle pour en finir avec les décès d'enfants évitables. Et parce que la survie de l'enfant est de plus en plus reconnue comme une responsabilité partagée, tout le monde a un rôle à jouer.


 

 

Photographie : S'engager pour la survie de l'enfant

Une promesse renouvelée


Pour plus d'information 
A Promise Renewed  
(Site web en anglais)

Au Tchad, lutter contre la crise nutritionnelle est loin d’être facile
 avec vidéo

L’amélioration de l’approvisionnement en eau et de la nutrition dans les villages éthiopiens pose les fondations d’un avenir meilleur
 vidéo en anglais

Des enfants « super agents de santé » aident le Brésil à réduire le nombre de décès évitables d'enfants
 vidéo en anglais

En Ouganda, une combinaison d’ancien et de nouveau permet de réduire les décès d’enfants
 vidéo en anglais

La prestation de soins essentiels aux nouveau-nés et aux mères dans trois upazilas au Bangladesh
 vidéo en anglais

Un agent sanitaire en première ligne pour réduire la mortalité infantile au Brésil
 vidéo en anglais

En Éthiopie, un important programme utilisant des agents sanitaires a permis de réduire la mortalité de l’enfant dans tout le pays
 vidéo en anglais

En République centrafricaine, le porte à porte permet de s’attaquer à la malnutrition

En Haïti, les cliniques d'urgence aident à réduire les décès maternels et néonatals
 vidéo en anglais

Au Mali, une meilleure information sur l’allaitement au sein sauve des vies d’enfants

En Angola, une recette du bonheur pour mettre fin aux décès d’enfants évitables

Dans une région relativement calme du Mali, un programme veut faire baisser le nombre de décès dus au paludisme

En Éthiopie, davantage de mères séropositives mettent au monde des bébés exempts du VIH

Un Appel à l'action : éliminer les décès évitables des enfants
 vidéo en anglais

Un Appel à l'action : saisir l'occasion de sauver des millions de vies
 vidéo en anglais

Recherche