Brésil

Une jeune militante aide à promouvoir la durabilité environnementale dans la région amazonienne du Brésil

Image de l'UNICEF
© UNICEF Brésil/2010/Barbery
Rosicléia da Silva, 15 ans , Devant l'école publique où elle a commencé son action militante en faveur de l’environnement.

NEW YORK, ÉTATS-UNIS, 4 octobre 2010 – L’Objectif du Millénaire pour le développement 7 appelle à préserver la durabilité environnementale avant l’échéance de 2015. Rosicléia da Silva, 15 ans, fait partie de ces jeunes qui travaillent à la réalisation de cet Objectif. Originaire de la région amazonienne du Brésil, elle a donné récemment une interview à Radio UNICEF.

 AUDIO : écouter

Rosicléia vit avec ses parents et deux soeurs plus âgées dans le village de Palmares, situé dans la ville de Tailândia. Elle est devenue une militante environnementale dans sa communauté dès le début de son adolescence et aujourd’hui, elle est à la pointe du combat local pour la replantation d’arbres dans un secteur durement touché par  la déforestation.

Elle est persuadée  que, chaque jour, les gens de sa communauté peuvent agir pour aider à préserver l’environnement qui les entoure.

« C'est très simple, rien qu’en faisant des gestes fondamentaux comme le tri des déchets et en économisant l'eau, » explique Rosicléia. « Le fait de ne pas avoir d'argent ne signifie pas que vous ne pouvez pas préserver l'environnement. »

Frappés par la déforestation

Pendant des années, la ville de Tailândia et d'autres parties de la région amazonienne ont été rongées par l'exploitation forestière illégale de  et la déforestation effrénée. Pour Rosicléia, la violence et les problèmes  sociaux dans la région sont étroitement mêlés à ses préoccupations environnementales.

« Le plus grand handicap ce sont  les gens eux-mêmes, » raconte-t-elle, réfléchissant aux  obstacles du changement environnemental dans sa communauté. « Beaucoup viennent ici seulement pour y travailler et non pour y vivre. Ils  pensent qu'ils n'appartiennent pas à cet endroit, et alors ils ne cherchent pas à le préserver. »

Rosicléia explique que sa communauté a des problèmes avec le broyeur d'ordures, et souffre aussi d’un manque d'infrastructures de santé et d’un système éducatif insuffisant. Et elle ajoute « On peut résumer les problèmes économiques comme cela : beaucoup de choses que nous n’avons pas, les autres villes l'ont. »
Attention internationale

Afin de pouvoir participer à la résolution de ces problèmes, Rosicléia a commencé de militer dans son école primaire. Là, elle a coordonné la mise en oeuvre de l'Agenda 21, un plan d'action environnementale à l’échelle mondiale, nationale et locale.

Depuis lors, l’action de Rosicléia's est parvenue à retenir l'attention internationale. Elle a participé à beaucoup de conférences, dont le Sommet « Junior 8 » de 2009 à Rome où elle représentait le Brésil. Elle faisait partie des 56 adolescents, issus de 14 pays, qui avaient été choisis pour suivre le Sommet conduit régulièrement par l'UNICEF depuis 2005 pour ajouter le point de vue de la jeunesse aux rencontres annuelles des leaders mondiaux du « G8 ».

Malgré les efforts entrepris par les militants comme Rosicléia, le Brésil reste cependant l’un des plus grands pollueurs de la planète. Et à la différence de la situation dans la plupart des pays, où la combustion de combustibles fossiles est le premier responsable, leu déboisement et d'autres utilisation de la terre sont responsables de 75 pour cent des émissions de gaz à effet de serre du Brésil.

Un impact durable

Les principes du développement durable sont d'une grande portée; ils couvrent tout de la préservation des ressources nécessaires à la protection de l'eau, de la terre et de la qualité de l'air pour les générations futures. Rosicléia espère un impact durable de son travail en rétour de certains des dégâts environnementaux provoqués en zone amazonienne.

« Je crois que c'est important, parce que les richesses d’aujourd’hui peuvent ne pas être disponibles à l'avenir pour nos enfants et nos petits-enfants, » exprime-t-elle. « C'est pourquoi il est si important de préserver l'environnement pour les  générations futures. »


 

 

Audio (en anglais)

La jeune militante Rosicléia da Silva, 15 ans , s’entretient à Radio UNICEF de la question de la durabilité environnementale dans la région amazonienne du Brésil.
 AUDIO écouter

Radio UNICEF

La voix des jeunes

Recherche