Brésil

Le troisième Congrès mondial contre l’exploitation sexuelle des enfants s’ouvre au Brésil

Image de l'UNICEF: Brésil, Ann Veneman, IIIe Congrès mondial contre l'exploitation sexuelle des enfants
© UNICEF/2008/ Pirozzi
La Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman (à droite), lors de la cérémonie d’ouverture du troisième Congrès mondial contre l’exploitation sexuelle des enfants et des adolescents.

RIO DE JANEIRO, Brésil, 26 novembre 2008 – Environ 3000 participants venus de plus de 125 pays se sont réunis à Rio de Janeiro, au Brésil, pour la cérémonie d’ouverture du troisième Congrès mondial contre l’exploitation sexuelle des enfants et des adolescents qui a lieu la nuit dernière.

Cette manifestation, qui se déroule du 25 au 28 novembre, est consacrée aux moyens permettant de protéger les enfants des diverses formes d’exploitation sexuelle comme le mariage précoce, l’industrie du sexe, la pornographie mettant en scène des enfants et l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet. Parmi les personnes ayant pris la parole lors de la soirée d’ouverture figuraient le Président brésilien Inácio Lula da Silva et la Directrice générale de l’UNICEF Ann M. Veneman.

Cette dernière a rappelé à l’assistance que l’exploitation sexuelle était une façon d’exprimer son contrôle sur autrui, et qu’elle était souvent le fait d’hommes, à l’encontre de femmes et d’enfants. Il fallait donc, a-t-elle dit, que les hommes participent à la solution.

Plus tôt dans la journée, Ann M. Veneman a rencontré des enfants du Brésil qui luttent contre l’exploitation sexuelle dans leur propre pays. Elle s’est entretenue ensuite avec un groupe d’enfants venant de tous les pays du monde et a pu écouter leurs récits sur l’exploitation sexuelle dans leurs pays d’origine.    

Un état de fait mondial

L’exploitation sexuelle des enfants et des adolescents est un phénomène mondial de plus en plus visible. Partout sur la planète, des enfants subissent les effets de la traite, de la pornographie, de la prostitution, du viol et de la violence.

Le sujet d’introduction du Congrès mondial était axé sur l’approche systémique à adopter pour protéger les enfants de l’exploitation sexuelle.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2008-0986/Shehzad Noorani
Une fille employée dans l’industrie du sexe pose sa main sur l’épaule d’un homme qu’elle invite dans sa chambre, à la maison de passe de Kandhapara, à Tangail (Bangladesh).

L’importance d’éduquer les enfants en matière d’exploitation sexuelle « constitue une obligation aussi importante que celle de leur donner à manger chaque jour pour qu’ils puissent survivre, » a déclaré dans son discours d’introduction le Président du Brésil Inácio Lula da Silva.

L’exploitation des enfants, un phénomène qui s’aggrave

De nombreuses études menées au cours de la dernière décennie – notamment la récente « Etude des Nations Unies sur la violence à l’encontre des enfants » indiquent que l’exploitation sexuelle des enfants et des adolescents est en augmentation.  Il apparaît de plus en plus clairement aussi que la traite des enfants à des fins sexuelles attire des éléments criminels, que touristes et voyageurs exploitent ces enfants, qu’il y a une prolifération d’images d’abus sexuels sur enfants et de crimes liés à Internet.

L’exploitation sexuelle des enfants est alimentée par la demande internationale, qui pose un danger pour les enfants et adolescents de tous âges, dans tous les coins de la planète.

Le Congrès a un objectif essentiel : rendre plus percutante et plus globale la riposte de la communauté internationale à un problème de plus en plus complexe, dans son ampleur et dans ses manifestations.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2005-0944/Haviv
Le viol des femmes et des enfants est reconnue comme arme de guerre. Une fillette de 12 ans, déplacée par le conflit dans la Région du Darfur au Soudan, a été violée par des soldats gouvernementaux.

Une riposte mondiale à l’exploitation sexuelle

En tant que l’un des principaux organisateurs du Congrès, l’UNICEF se joindra à la communauté internationale pour mieux protéger les enfants contre l’exploitation sexuelle, renforçant ainsi le droit fondamental à la protection qui doit être garanti à tous les enfants.

Le Gouvernement brésilien, l’UNICEF et d’autres partenaires tiennent à ce qu’il soit concret, orienté sur des solutions originales. C’est l’occasion d’élargir les alliances, de relever de nouveaux défis et de promouvoir la coopération de la communauté internationale pour mieux prévenir l’exploitation sexuelle des jeunes et la combattre.

Se fixer des objectifs pour protéger les enfants

Les autres partenaires de l’organisation du Congrès sont l’UNICEF, ECPAT et le Groupe des Organisations non gouvernementales pour la Convention relative aux droits de l’enfant.

Tout au long des trois jours de la rencontre, il y aura des ateliers, des discussions et cinq différents groupes aborderont la question de savoir comment reconnaître les forces de l’exploitation sexuelle à des fins commerciales, mettre au point un cadre juridique, adapter des politiques qui abordent ces problèmes et également renforcer les formes de la coopération internationale.

La rencontre fixera des objectifs capitaux que les pays s’efforceront d’atteindre pour lutter contre l’exploitation sexuelle des enfants et des adolescents.


 

 

Vidéo (en anglais)

Le reportage du correspondant de l’UNICEF Thomas Nybo sur la cérémonie d’ouverture du troisième Congrès mondial contre l’exploitation sexuelle des enfants.
  VIDEO  haut | Bas

Amy Bennett, une correspondante de l’UNICEF, présente les problèmes qu’étudiera le troisième Congrès contre l’exploitation sexuelle des enfants, qui se déroule à Rio de Janeiro (Brésil). 
 VIDEO  haut | Bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche