Brésil

L’UNICEF effectue une première livraison au Brésil d’antirétroviraux génériques

Image de l'UNICEF
© UNICEF/Brazil/Jayme
Fabio Santos (au centre), qui fait partie du Réseau national brésilien de personnes qui vivent avec le VIH, réceptionne le premier envoi d’Éfavirenz, le médicament antirétroviral; à côté de lui se trouve Marie-Pierre Poirier, la Représentante de l’UNICEF au Brésil.

BRASILIA, Brésil, 5 juillet 2007 – L’UNICEF a livré 113 800 doses d’Éfavirenz, un médicament générique antirétroviral (ARV), au Ministère de la santé du Brésil. Ces médicaments vont permettre de soigner au Brésil 75 000 personnes qui vivent avec le VIH, en particulier des enfants et des adolescents.

La livraison a eu lieu cette semaine à l’Aéroport international de Brasilia, en présence de Marie-Pierre Poirier, la Représentante de l’UNICEF au Brésil; du Directeur adjoint du Programme national MST/SIDA, Eduardo Barbosa; du Coordonnateur Pays ONUSIDA, Laurent Zessler; et de deux représentants du Réseau national de personnes vivant avec le VIH, Fabio Santos et Raimundo Lima.

Fabriqué par le laboratoire indien Aurobindo et autorisé par l’Organisation mondiale de la Santé, ce médicament a été acheté par le Gouvernement brésilien par le biais de l’UNICEF et sera distribué gratuitement via le réseau national de santé publique en août.

La première livraison se compose de 112 600 doses pour adultes (3,378 millions de comprimés) et de 1 200 doses pour enfants (108 000 comprimés). D’ici janvier 2008, quatre autres livraisons d’Éfavirenz vont être effectuées au Brésil, ce qui représente un total de 13,5 millions de comprimés.

Des ARV pour tous ceux qui en ont besoin

Cette livraison s’est faite après que le Président Luiz Inácio Lula da Silva eut annoncé la délivrance d’une licence obligatoire à l’Éfavirenz en mai. À la demande du Programme national MST/SIDA du Ministère de la santé, l’UNICEF et l’Organisation panaméricaine de la santé (PAHO) ont fait l’acquisition d’ARV.

« Lorsque le Ministère de la santé nous a fait sa première demande, nous avons proposé l’aide et l’expérience de l’UNICEF Brésil et de la Division des approvisionnements de l’UNICEF », a dit Mme Poirier. « Nous savions que les contacts et le réseau d’approvisionnement à l’échelle mondiale de l’UNICEF nous permettraient d’acheter et de livrer des médicaments de bonne qualité en peu de temps. »

Les achats de l’UNICEF et de la PAHO – suffisants pour répondre aux besoins d’Éfavirenz du Brésil pour cette année – correspondent à une économie supérieure à plus de 30 millions de dollars US pour le budget de l’État concernant la seule année 2007.

« L’aide de l’UNICEF est cruciale, car le Gouvernement brésilien sera ainsi en mesure de garantir un traitement à toute personne ayant besoin d’Éfavirenz », a déclaré M. Barbosa. « La rapidité de la réponse à notre demande a été très impressionnante. »

Le travail d’équipe et la coopération sont des éléments déterminants

L’importance des volumes d’achat de médicaments et de vaccins effectués par l’UNICEF est reconnue dans le monde. Ces acquisitions sont essentielles à la protection des enfants contre le VIH/SIDA. Elles permettent en outre aux enfants qui vivent avec le VIH d’accéder au traitement.

La Division des approvisionnements de l’UNICEF, basée à Copenhague, au Danemark, a en charge l’achat d’une gamme d’ARV et autres médicaments dont le rôle est déterminant dans le traitement d’infections opportunistes chez les adultes et les enfants. Ces médicaments contribuent à ce que de plus en plus d’enfants et de parents qui vivent avec le VIH aient un accès permanent, fiable et d’un prix abordable à un diagnostic et à un traitement de qualité.

« Il arrive souvent que la Division des approvisionnements reçoive, d’un bout à l’autre du monde, des demandes urgentes comme celle-là et nous travaillons en étroite coopération avec les bureaux de pays afin de livrer en temps voulu les fournitures nécessaires, », expliquée la Directrice de la Division, Shannelle Hall. « Le travail d’équipe et la coopération sont des éléments déterminants de notre succès. »

Aide à la prévention et au traitement

Il y aurait au Brésil 600 000 personnes qui vivent avec le VIH – dont plus d’un tiers de femmes. Au cours de ces dernières années, on a noté une baisse significative du nombre de cas de transmission du VIH de la mère à l’enfant (lors de la grossesse, de l’accouchement ou de l’allaitement). Mais le nombre de cas chez les femmes, et notamment chez les adolescentes d’origine africaine, augmente plus vite que dans d’autres catégories de la population.

Dans le cadre de la campagne mondiale Unissons-nous pour les enfants, contre le SIDA, UNICEF Brésil aide le Programme national MST/SIDA, notamment dans ses efforts de prévention contre le VIH/SIDA et dans ses acquisitions de médicaments pour le traitement de personnes qui vivent avec le VIH.


 

 

Campagne contre le SIDA

  Ce site est uniquement disponible en anglais.
Recherche