Bénin

Au Bénin, ravagé par les inondations, l'UNICEF et ses partenaires organisent un redressement à long terme

PORTO NOVO, Bénin, 28 décembre 2010 – Au cours des deux derniers mois, le Bénin a subi ce qui a été parmi les pires inondations de son histoire. Aujourd'hui, alors que les eaux se retirent, les effets à long terme de la crise commencent à apparaître.

VIDÉO (en anglais) 10 décembre 2010 : le reportage du correspondant de l'UNICEF Edward Bally sur les opérations à long terme menés au Bénin en vue d'un redressement à la suite des graves inondations de cette année.  Regarder dans RealPlayer

 

Même dans les districts méridionaux du pays, où des inondations sont signalées chaque année, les habitants se sont fait surprendre et ont dû s'enfuir de leurs foyers. Dans de nombreux villages, la plupart des récoltes ont été détruites.

Dans le village d'Ahome Houmé, sur le fleuve Ouémé, les eaux de crues ont détruit à la fois les récoltes et les points de pêche traditionnels. La saison sèche débute dans quelques semaines et les habitants des villages s'inquiètent de la pénurie de nourriture. 

Pour empêcher un accroissement de la malnutrition, l'UNICEF est en train de renforcer la formation d'agents sanitaires. « Nous redoutons que les récoltes soient en retard et les conséquences pourraient être épouvantables », explique Anne-Sophie Le Dain, chargée de la nutrition à l'UNICEF.

Camps pour les déplacés

A Ahome Houmé, comme dans beaucoup d'autres villages béninois, les inondations, rapides, ont aussi endommagé le château d'eau du secteur et les habitants n'ont pas d'autre choix que celui de boire l'eau du fleuve.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
L'UNICEF et ses partenaires sont à pied d'œuvre pour prévenir la propagation des maladies et la malnutrition chez les enfants à la suite des récentes inondations au Bénin.

« Nous devons aller chercher l'eau au fleuve et elle n'est pas propre. Mes enfants ont commencé à être atteints de fièvre et de diarrhée », raconte Agnès Godonou, une mère de cinq enfants.

Dans les villages les plus touchés, l'institution de l'ONU pour les réfugiés a construit des camps pour abriter les familles qui se trouvent le plus dans le besoin. A Kpoto, un village qui a presque été complètement détruit par les inondations, l'agence a installé 1200 tentes pour les déplacés. L'UNICEF fournit les latrines et les douches.

Soeur Léonie Dochamou, la Secrétaire générale de l'ONG catholique Caritas Bénin, rend souvent visite aux habitants des villages déplacés dans les camps pour s'assurer qu'ils disposent bien des commodités de base. « Chaque semaine, l'ONU distribue de la nourriture et des articles non-alimentaires », dit-elle. « C'est important mais nous ne pouvons pas laisser ces gens dans une telle situation ».

Stratégie de redressement

Alors que la plupart de la population du Bénin est à présent à l'abri des menaces immédiates posées par les inondations, l'ONU est en train de préparer une intervention à long terme face à la crise.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
Le Bénin a été dévasté par les récentes inondations et on y redoute à présent la malnutrition, les récoltes et les points de pêche ayant été détruits.

« La plus grande partie des personnes déplacées ne veulent pas retourner dans leurs villages où il n'est plus sûr d'y vivre », explique Soeur Léonie. « Notre stratégie de redressement doit prendre cela en considération. Nous ne pouvons pas rebâtir les villages près du fleuve ou dans les zones inondables. Nous pensons à donner à la population les matériaux pour reconstruire leurs maisons sur de nouveaux terrains où les inondations ne se reproduiront pas chaque année ». 

Pour éviter les flambées de maladies hydriques comme le choléra ou la diarrhée pendant cette période critique, l'UNICEF appuie une importante campagne d'information sur l'eau et l'assainissement. Diffusées par 22 radios locales et 1000 gardes champêtres, les informations de cette campagne visent les villages les plus isolés de la zone touchée par les inondations.

L'UNICEF accroît aussi la sensibilisation à l'hygiène dans les écoles situées dans les zones affectées par les inondations en encourageant des habitudes élémentaires comme le lavage des mains avec du savon.


 

 

Recherche