Bénin

L'UNICEF et ses partenaires interviennent alors que les deux tiers du Bénin sont inondés

Image de l'UNICEF
© AP Photo/Valentin
Des résidants montent à bord de canoës dans une rue de la ville inondée par le débordement d'un canal de drainage à Saint Martin dans le voisinage de Cotonou au Bénin.

COTONOU, Bénin, 19 octobre 2010 - l'UNICEF et d'autres agences de L'ONU, des Organisations non gouvernementales et le gouvernement du Bénin mettent en place une intervention humanitaire face aux inondations massives qui ont recouvert les deux-tiers du pays.

Déclenchées par de fortes pluies hors saison qui ont fait sortir de leur lit les fleuves de l'Oueme et du Mono, les inondations se sont répandues à travers les deux tiers du territoire de ce petit pays d'Afrique de l'Ouest. Elles ont détruit des maisons, des écoles et des centres de santé, provoquant la mort de 43 personnes et laissant derriere elles près de 100 000 sans abris. Ces inondations affectent maintenant plus de 358 000 personnes, dont quelques 65 000 enfants de moins de cinq ans.

Besoins en eau et en assainissement

Une Unité de gestion de crise, présidée par le ministre de la Sécurité intérieure et publique, supervise l'action gobale en réponse au désastre. L'UNICEF et sept autres agences sont impliqués dans l'action menée par l'ONU, et que dirige le Coordinateur local avec le soutien opérationnel du Bureau pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et de l'équipe de Coordination et d'évaluation des désastres de l'ONU.

Après une estimation rapide conjointe pour évaluer les besoins humanitaires les plus urgents, les agences ont agi dans les secteurs prioritaires comme l'eau et l'assainissement, la santé, la nutrition et les abris.

Le risque de maladie hydrique à la suite des inondations est réel ; une épidémie de choléra a déjà affecté des centaines de gens, causant la mort de sept personnes. En tant qu'agence principale pour l'eau et l'assainissement, l'UNICEF a jusqu'ici fourni 262 000 comprimés de purification de l'eau, 15 citernes, 1000 réservoirs d'eau, 250 latrines et d'autres approvisionnements aux communautés affectées par les inondations à Seme Podji et Cotonou, les plus grandes ville du Bénin.

Nutrition et éducation

L'UNICEF a aussi distribué de la nourriture, dont du lait thérapeutique et du Plumpy'nut, une pâte à base d'arachide riche en protéines, prête à consommer, pour tenter d'enrayer le risque de malnutrition parmi les enfants et les femmes affectés par les inondations. En attendant, le Programme alimentaire mondial (PAM) a fourni 12 tonnes chacus de riz et de maïs, en complément de l'aide alimentaire et autres secours apportés par le gouvernement, les Organisations non gouvernementales et le secteur privé.

Pour assurer la continuité de l'éducation et un retour à la normale pour les enfants touchés par la crise, le gouvernement a transféré les élèves de 276 écoles endommagées ou détruites dans d'autres établissements. L'UNICEF prépare des kits scolaires pour les distribuer aux enfants et permettre leur retour en classe dans de bonnes conditions.

Un appel de fonds d'urgence pour le Bénin est en cours de préparation pour financer les opérations en cours. À court terme, une demande de financement de 8 millions de dollars va être envoyée au Fonds central d'action d'urgence, un Fonds humanitarian établi par les Nations Unies afin d'apporter une aide plus rapide et plus efficace immédiatement après le déclenchement d'une urgence.


 

 

Recherche