Bangladesh

La prestation de soins essentiels aux nouveau-nés et aux mères dans trois upazilas au Bangladesh

Un programme mis en œuvre au Bangladesh apprend à des travailleurs de santé communautaires comment fournir des soins maternels et néonatals essentiels dans les villages les plus reculés  Regarder dans RealPlayer

 

Par Munima Sultana

Le Rapport de situation 2013 S'engager pour la survie de l'enfant: une promesse renouvelée, montre que d'importants progrès ont été réalisés dans la réduction de la mortalité de l’enfant dans toutes les régions du monde et à tous les niveaux de revenu national. Néanmoins, il faudra progresser encore davantage pour que le monde puisse atteindre l'Objectif du Millénaire pour le développement no. 4 - réduire la mortalité des enfants de moins 5 ans des deux tiers d'ici 2015. La série présentée sur le site Web de l'UNICEF sur Une promesse renouvelée est axée sur certains des programmes les plus efficaces et les plus novateurs, des programmes qui ont contribué à sauver la vie de millions d'enfants à travers le monde.

Un programme organisé dans trois upazilas du district de Tangail, au Bangladesh, forme des femmes de la communauté, comme Alo Rani Pal, afin qu’elles puissent fournir des soins maternels et néonatals essentiels - au niveau du village.

DISTRICT DE TANGAIL, le 11 septembre 2013 - Les journées d’Alo Rani Pal sont plutôt agitées. Son travail commence dès que les premiers villageois arrivent dans sa cour et elle n’aura pas le temps de vaquer à ses propres occupations tant que la dernière personne ne sera pas partie de chez elle.

Alo Rani Pal permet que sa cour serve de centre du Programme élargi de vaccination (PEV) du village de Pal Para, dans l’upazila (sous-district) de Bashail, district de Tangail. Les femmes enceintes, les nouvelles mamans et les enfants de moins de 5 ans se réunissent chez elle pour leurs vaccinations.

Former une équipe de soignants

Dans trois upazilas du district de Tangail, Alo Rani Pal et plusieurs autres femmes, notamment des sages-femmes, ont reçu une formation leur permettant de fournir des soins maternels et néonatals essentiels mais à un coût modique, le but étant d’améliorer les interventions menées à domicile. L'initiative a été lancée par la Direction générale des services de santé du Ministère de la santé et du bien-être de la famille, dans le cadre du Projet de santé maternelle, néonatale et infantile de Tangail, un projet soutenu par l’UNICEF. Ces upazilas ont été choisis à cause de leurs mauvaises performances en matière de soins de santé maternelle et néonatale.

Le Directeur de programme Mainul Haque discute l’un des rôles que ces soignants nouvellement formés peuvent jouer dans la grossesse et l'accouchement. «  Comme la plupart des complications au cours de  la grossesse et de l'accouchement sont évitables, les volontaires communautaires apportent en fait un soutien au niveau du terrain jusqu'à ce que les nouveau-nés et leurs mères puissent atteindre les prestataires de soins de santé institutionnels », explique- t-il.

L’agent de santé communautaire Johra Begum affirme qu'elle et ses collègues peuvent maintenant facilement identifier un bébé de faible poids, une mère anémique et des situations critiques lors de l'accouchement et qu’elles sont à même d’aider les gens à prendre rapidement des mesures pour prévenir d'autres complications sanitaires, voire la mort.

Si un patient présente des complications, les agents de santé communautaires l’orientent vers le centre de santé de l’upazila. Dans certains cas, ils s’occuperont également de leur transport. Une liste de chauffeurs qualifiés est fournie aux volontaires dans le cadre du projet.

Kaki prend une décision

Depuis sa formation, Alo Rani Pal, en compagnie de ses collègues Aleya, Johra Begum, Julekha et d'autres volontaires, soutiennent les efforts du gouvernement.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Bangladesh/2013
Des médecins vérifient la santé d’un nouveau-né à l'Hôpital général de Tangail. Un des rôles des agents de santé volontaires de la communauté consiste à fournir un soutien au niveau du terrain jusqu'à ce que les patients puissent parvenir jusqu’aux services de santé institutionnels comme ces médecins.

« Maintenant, je comprends à quel point les vaccins sont importants pour une femme enceinte et pour un nouveau-né, affirme Alo Rani Pal. Je me rends compte également qu’une petite décision ou un choix rapide peut éviter de nombreuses complications indésirables pour la mère ou le bébé et peut leur sauver la vie. »

Alo Rani Pal – surnommée affectueusement « Kaki » (tante) par les villageois –raconte l'histoire d'un garçon de 7 jours qu’elle a sauvé en prenant une décision rapide. Ayant découvert du sang dans l’urine du bébé, dit-elle, elle l’a immédiatement envoyé à l’Hôpital général de Tangail.

« Il a deux mois maintenant et est en pleine forme », dit-elle.

Une communauté avertie

Au cours d'un programme PEV de routine effectué en mars, les villageois de Pal Para affirment ne guère oublier leurs dates de vaccins’ ils savent lesquels sont nécessaires, et quand se faire vacciner.

«  Kaki n’arrête pas de nous rappeler le moment de nos vaccins », affirme Lota Rani Pal, une voisine d’Alo Rani Pal. Lota Rani Pal est enceinte, et aujourd'hui, on doit lui donner une piqûre. « C’est à elle qu’on pense en premier dès qu’il y a une urgence », observe-t-elle.

Rani Begum, une villageoise, déclare : «  Kaki est bien accueillie dans toutes les familles, quelle que soit leur religion ». Elle attribue l'acceptation d’Alo Rani Pal à sa « nature bienveillante envers tous ».

« Même pendant leurs loisirs, ajoute Rani Begum, ces femmes vont de porte en porte pour parler avec les villageois ... Alors,  elles finissent par tout savoir des familles et sont en mesure de les guider en temps opportun. »

Expertise sur place

Dans le cadre des programmes gouvernementaux précédents, les soignants et les agents de santé éprouvaient souvent bien des problèmes à s’occuper des zones de travail qui leur avaient été assignées, qui couvraient au minimum 4 000 personnes. Les nouveaux agents de santé communautaires peuvent atteindre les mères et les enfants dans les zones qu’ils couvrent, où se trouvent environ 1 000 à 2 000 personnes.

Peut-être est-il encore trop tôt pour évaluer le succès des volontaires de santé de la communauté. Mais, il est déjà clair que, en vertu même de leur accessibilité, Alo Rani Pal, Johra Begum et leurs collègues jouent un rôle de plus en plus important dans la prestation de soins aux mères et à leurs nouveau-nés au sein des petites communautés.

_____________________________________________

Une promesse renouvelée est un mouvement fondé sur la responsabilité partagée pour la survie de l'enfant, et qui réunit des gouvernements, la société civile, le secteur privé et des particuliers, tous mobilisés pour mettre fin en une génération aux décès évitables d'enfants. Le mouvement cherche à faire avancer Toutes les femmes, tous les enfants, une stratégie mise en place par le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon pour améliorer la santé des femmes et des enfants - à travers l'action et un plaidoyer visant à accélérer la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile imputable à des causes évitables.

Depuis son lancement, 176 gouvernements ont signé la promesse S'engager pour la survie de l'enfant : une promesse renouvelée, et des milliers de groupes de la société civile et de particuliers ont mobilisé leurs forces et leurs ressources à l'appui de l'objectif. Un large éventail de gouvernements définissent de nouveaux objectifs ambitieux pour la survie de la mère, du nouveau-né et de l'enfant, tandis que, dans le monde entier, la société civile veille de de plus en plus à tenir les gouvernements responsables de leurs promesses, grâce à des technologies et outils de communication novateurs.

Une promesse renouvelée reconnaît que le leadership, l'engagement et la responsabilité revêtent une importance essentielle pour en finir avec les décès d'enfants évitables. Et parce que la survie de l'enfant est de plus en plus reconnue comme une responsabilité partagée, tout le monde a un rôle à jouer.


 

 

Photographie : S'engager pour la survie de l'enfant

Une promesse renouvelée


Pour plus d'information 
A Promise Renewed  
(Site web en anglais)

Quelque 35 millions d'enfants de moins de cinq ans supplémentaires en danger si l'on n’atteint pas l’objectif de réduction de la mortalité de L'Enfant

Au Nigéria, un message pour la santé de la mère et de l’enfant

Au Tchad, lutter contre la crise nutritionnelle est loin d’être facile
 avec vidéo

L’amélioration de l’approvisionnement en eau et de la nutrition dans les villages éthiopiens pose les fondations d’un avenir meilleur
 vidéo en anglais

Des enfants « super agents de santé » aident le Brésil à réduire le nombre de décès évitables d'enfants
 vidéo en anglais

En Ouganda, une combinaison d’ancien et de nouveau permet de réduire les décès d’enfants
 vidéo en anglais

La prestation de soins essentiels aux nouveau-nés et aux mères dans trois upazilas au Bangladesh
 vidéo en anglais

Un agent sanitaire en première ligne pour réduire la mortalité infantile au Brésil
 vidéo en anglais

En Éthiopie, un important programme utilisant des agents sanitaires a permis de réduire la mortalité de l’enfant dans tout le pays
 vidéo en anglais

En République centrafricaine, le porte à porte permet de s’attaquer à la malnutrition

En Haïti, les cliniques d'urgence aident à réduire les décès maternels et néonatals
 vidéo en anglais

Au Mali, une meilleure information sur l’allaitement au sein sauve des vies d’enfants

En Angola, une recette du bonheur pour mettre fin aux décès d’enfants évitables


Recherche