Bangladesh

Etre prêt pour l'école : une approche « enfant-à-enfant » prépare les élèves à l'enseignement primaire

Image de l'UNICEF: Child-to-Child, Bangladesh, Preschool
© UNICEF/2009/Drik
Un groupe de jeunes assistants à l'école primaire Haribhanga Dargarapar, district de Lalmonirhat, Rangpur, Bangladesh

Par Casey McCarthy

DISTRICT DE LALMONIRHAT, Bangladesh 14 juillet 2009 – Dans la chaleur moite du début de l'après-midi, les enfants de l'école primaire Haribhanga Dargarapar, un établissement public, sont penchés sur leurs tables, en train de dessiner.

Cette classe est un mélange d'élèves de cinquième année, âgés de dix ans, et d'enfants de cinq ans qui, auparavant, n'ont jamais fréquenté l'école.

Les enfants se réunissent une fois par semaine à l'école qui participe à un programme original d’éducation par les pairs appelé « Etre prêt pour l'école : une approche enfant-à-enfant », et conçu pour donner une formation aux jeunes enfants durant l'année antérieure à celle où ils sont en âge de s'inscrire à l'école primaire.

Dans le programme, un jeune assistant, un élève de cinquième année, est associé à deux enfants d'âge préscolaire normal. L'élève de cinquième année devient leur « enseignant », et leur facilite les apprentissages.  

« Les enfants sont de bons élèves, ils apprennent vite et s'entraînent tout le temps » dit Momotaj. « J'adore enseigner, alors ça me profite aussi. J'aimerais aller à l'université et devenir médecin. »

« Etre prêt pour l'école »

Le programme enfant-à-enfant est mis en application pendant la durée d'une année scolaire à raison d'une session par semaine sous le contrôle d'un enseignant.

Les jeunes assistants et les élèves reçoivent des trousses d'apprentissage précoce proposant des activités destinées à stimuler leurs capacités en lecture et en arithmétique et ces deux sujets deviennent de plus en plus complexes. Les activités utilisent des images, des jeux, des rimes et des chansons pour encourager les enfants à faire des expériences avec les objets familiers de la vie quotidienne, à résoudre des problèmes et à tirer des conclusions.

Image de l'UNICEF: Child-to-Child, Bangladesh, Preschool
© UNICEF/2009/ Amin
Sumi, une « enseignante » de 9 ans, en classe avec son jeune élève à l'école primaire Haribhanga Dargarapar, district de Lalmonirhat, Rangpur, Bangladesh.

Au total, 1283 élèves font partie ce projet expérimental original. Moins de 20 pour cent des enfants du Bangladesh fréquentent l'école maternelle : A peu près 90 pour cent sont directement inscrits en primaire.

Le programme, qui a commencé en mars 2009, fonctionne de façon expérimentale dans 30 écoles de six upazilas. Ces écoles ont été choisies dans un groupe d'établissements scolaires ayant des taux d'abandons et de redoublements élevés et de performances scolaires faibles.

Au Bangladesh, le programme est mis en œuvre avec la collaboration du Rectorat de l'enseignement primaire sous l'égide du ministère de l'Enseignement primaire et de l'Enseignement collectif. Il est appuyé par le gouvernement australien.

Le programme est également en cours d'expérimentation en Chine, en Éthiopie, en République démocratique du Congo, au Tadjikistan et au Yémen.

« J'adore enseigner »

Momotaj rencontre son enseignant une fois par semaine pour passer en revue les cours précédents et préparer le prochain. Les « élèves » de Momotaj  Bipul et Nahid, sont tous deux âgés 5 ans. Ils se rencontrent chaque jour pour faire des travaux  pratiques à partir de ce qu'ils ont appris.

« J'attends maintenant de Bipul qu'il fasse de bonnes études, » dit sa mère, Bedana Begum. « Chaque jour, il consacre du temps à apprendre quelque chose et il peut exprimer ses points de vue et ses intérêts. Maintenant, il a une meilleure concentration et il prend grand soin de ses manuels scolaires. »

L'approche enfant-à-enfant est une façon nouvelle et économique de s'assurer que les enfants puissent participer efficacement à des activités d'enseignement adaptées à leur âge en vue de leur développement cognitif, linguistique, émotionnel et social.   

Regarder vers l'avenir

Quand s'achèvera la première phase du programme, en décembre 2009, Bipul et ses camarades de classe seront prêts à entamer leur première année scolaire dans l'enseignement primaire

Dans le même temps, les enseignants s'occuperont de sélectionner la seconde vague de jeunes élèves pour commencer le travail de préparation d'un an à l'école primaire. 

« L'apprentissage préscolaire est une composante importante du développement de la petite enfance qui prépare les enfants à l'école primaire, diminue les taux d'abandon scolaire et fait progresser à long terme les performances scolaires, » dit Sari Korkalainen, Responsable de l'éducation pour l'UNICEF.

 


 

 

Recherche