Argentine

Une nouvelle méthode en faveur de la survie de l'enfant place les besoins de la famille au premier plan

Image de l'UNICEF: Argentina, child survival
© UNICEF video/2009
Estela Benitez a récemment accouché de son premier enfant, une fille en parfaite santé du nom d'Abril Delfina, et son mari était à ses côtés à chaque étape du processus.

Par Thomas Nybo

BUENOS AIRES, Argentine, 20 juillet 2009 – Estela Benitez a récemment accouché de son premier enfant, une fille en pleine santé du nom d'Abril Delfina.

Elle vit dans le quartier de Boedo, à Buenos Aires, où elle profite d'un nouveau modèle de soins néo-natals et postnatals à l'hôpital Ramón Sarda. Le programme de l'hôpital accorde une plus grande attention aux besoins de la famille. 

Le mari d'Estela Benitez était bienvenu à chaque étape du processus, y compris lors de l'accouchement, et de gros efforts sont réalisés pour renforcer leur relation avec Abril.

« Au moment où Abril est sortie, ils l'ont placée contre mon corps pour que je puisse la tenir et l'embrasser. Ensuite ils ont laissé mon mari la tenir, cela avant même qu'ils coupent le cordon ombilical, » dit-elle.

des accouchements axés sur la famille

A l'hôpital, les mères sont encouragées à allaiter au sein et les nouveaux parents ont accès vingt-quatre heures sur vingt-quatre à leur enfant. Des journées spéciales sont réservées aux autres membres de la famille pour qu’ils puissent rencontrer le dernier rejeton de la famille. Avant que les membres de la famille ne rencontrent l'enfant, ils reçoivent des informations sur ce à quoi elles doivent s'attendre, particulièrement quand ils se trouvent face à des bébés prématurés où qui ont de sérieux problèmes de santé.

Le Dr Miguel Larguia, qui travaille à l'hôpital depuis 40 ans, est à l'origine de cette nouvelle méthode.

« La notion d'hôpitaux axés sur la famille représente un réel changement de paradigme parce que nous reconnaissons aujourd'hui en tant que propriétaires des lieux non pas les médecins ou les agents sanitaires mais les mères enceintes et leurs bébés avant et après leur naissance, » dit-il.

Image de l'UNICEF: Argentina, child survival
© UNICEF video/2009
Cinthia Pintos a mis au monde son bébé, un garçon, avec treize semaines d'avance mais elle a pu rester sur place gratuitement dans une résidence spéciale, dans le cadre d'un programme pour les mères d'enfants à risques.

Des soins gratuits dans une résidence spéciale 

Pour faire davantage baisser les niveaux de mortalité infantile, l'hôpital consacre une grande partie de ses ressources aux prématurés et aux autres nourrissons à risques.

Cinthia Pintos a accouché d'un bébé, un garçon, avec 13 semaines d'avance. Il a passé un mois et demi en couveuse avec une infection de la trachée-artère mais, aujourd'hui, il va bien.

« J'ai bien supporté la situation parce que chaque médecin était très honnête avec moi et me disait la vérité, » dit-elle. « Ils ne me laissaient jamais seule. »

Comme Cinthia vit à plus d'un jour de trajet de l'hôpital, elle bénéficie d'un programme qui permet ici aux mères et aux enfants à risques de rester gratuitement sur place dans une résidence spéciale jusqu'à ce que leur bébé puisse sortir. Les mères reçoivent des repas gratuits ainsi que l'assistance d'une équipe de bénévoles. Il y a de la place pour 38 mères et elles restent en moyenne deux mois.

Une méthode nouvelle et efficace

L'UNICEF s'efforce de reproduire ce programme couronné de succès sur une vaste échelle.

« Ce modèle est constitué de méthodes qui se sont révélées être efficaces dans la prévention de la mortalité néo-natale, » affirme Zulma Ortiz, une spécialiste de la santé de l'UNICEF. « Et chacune d'entre elles est spécifiquement basée sur la relation existant entre la mère et le fils ou la fille et aussi entre l'ensemble de la famille. L'idée est donc de favoriser la mise en place de cette stratégie dans le monde entier. »

Les deux-tiers des morts néonatales ou de jeunes enfants, soit plus de six millions de décès par an, peuvent être évités. Soutenir des programmes comme celui-ci est un moyen efficace et économique d'aider les enfants à survivre.


 

 

Vidéo (en anglais)

23 avril 2009 :
le reportage du correspondant de l'UNICEF Thomas Nybo sur les améliorations apportées aux soins de la petite enfance à Buenos Aires, en Argentine.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche